Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ego et conscience

Publié le par gentle13

Je n’ai pas vu  le danger arrivé écrivit il trop obnubilé par mon ego, mais j’ai vu l’arrivé de la nuée blanche puis grise puis noire et sombre comme les ténèbres du jugement dernier.

Priez et repentez-vous, surtout ne prenez pas ses mots à la légère ils ont plus de force que vous ne croyez !

Quand les dernières lumières s’éteindront, le temps nous sera compté et nos erreurs révélées. Il ne sera plus question d’orgueil ni de vanité.

Pas plus d’argent que de pouvoir rien de tout cela nous servira ce jour-là nous partirons sans bagages vers un ailleurs…

Où dis-tu ?

Vers un ailleurs d’où l’on ne revient pas !

Mais où est-il ? Je suis comme saint Thomas je ne crois que ce que je vois.

C’est bien dommage, il existe de par le monde des choses magnifiques que tu ne verras peut être jamais mais ce n’est pas pour autant qu’elles n’existent pas.

Je sais ce que tu vas me dire : Ce n’est pas comparable ! Je suis d’accord avec toi.

Mais le fait est que tu te trompes : la réalité ne dépend de ce que nous voyons mais de ce que nous sommes ici et maintenant.

Je ne comprends rien à ce que tu racontes.

Ce n’est pas bien grave je t’explique :

La réalité est souvent déformée par le prisme de notre conscience et notre raisonnement faussé par le poids de notre héritage culturel.

 

Partager cet article

Repost 0

La cathédrale de l'amour

Publié le par gentle13

J’étais là devant l’antique cathédrale tombée en ruine, abandonnée par tous. Seuls les souvenirs hantaient encore les lieux. Alors, je fermais les yeux et là soudain elle revivait et resplendissait dans la lumière douce et dorée.

Un bref instant je revis cette cathédrale au temps de sa splendeur quand les fidèles se précipitaient  pour écouter les sermons du vieux curé et surtout quand la musique jaillissait du grand orgue. Un son pur, cristallin s’élevé comme un souffle léger et puissant à la fois.

Mais hélas, la vision une fois disparue, ce n’était plus qu’un vaisseau fantôme issu d’un passé lointain  et déserté. Malgré tout on sentait de temps à autre une sorte d’énergie qui circulait dans les traverses, un courant glacé vous enveloppez et vous transpercez en vous laissant une impression bizarre comme si quelqu’un était entrain de vous passer à travers.

Qu’est-ce donc que cela ?

Je ne sais pas,

Peut-être que l’empreinte énergétique d’un quelconque personnage qui a vécu là et qui a soit aimer soit souffert.

Mais qu’est ce qui la retient ici ?

Là encore je n’ai guère de réponse !

Peut-être que  son âme, par cette souffrance ou cet amour perdu, est restée emprisonnée dans ce lieu et cherche à travers le temps et les souvenirs à revoir l’être aimé.

L’esprit qui est animé de vengeance de rancœur ou de colère ne trouvera pas le repos, il faut de son vivant bannir ces émotions et ces sentiments-là.

Pourquoi ?

Parce qu’avec l’Amour ce sont les seuls bagages que l’on mène avec soi lors du passage.

Quel passage ?

Celui qui conduit à ta naissance !

Tu parles aussi de la cathédrale de l’Amour, mais qu’est-ce donc ?

C’est le CŒUR,  c’est  ton âme, ton moi, ton être véritable.

 

La liberté authentique réside dans le détachement.

Partager cet article

Repost 0

Ivanhoé

Publié le par gentle13

Une de mes dernières acquisition,acheté lors d'un vide grenier, à un prix tout à fait dérisoire. Ce n'est pas le seul livre que j'ai acheté, d'autre suivront.

Tournois, combats, complots et amours. Avec Ivanhoé, Walter Scott abandonne pour la première fois l’Écosse pour l’Angleterre du xiie siècle, celle de la résistance des Saxons contre les Normands, leurs maîtres depuis la conquête de 1066. Son héros s’y trouve pris dans l’entrelacs et les conflits des fidélités familiales, féodales, amoureuses. Son père veut briser ses amours au nom d’une chimérique restauration de la royauté saxonne. Son roi et son bienfaiteur, Richard Coeur-de-Lion, qu’il a accompagné à la croisade, est à son retour menacé d’être dépossédé du trône par les intrigues de son frère Jean et de ses alliés. Ivanhoé doit défendre son roi, regagner son héritage, sa place dans sa famille et la belle Rowena. Il lui faut combattre sur tous les fronts, y compris celui de l’amour.

Partager cet article

Repost 0

C’est la complainte d’un amoureux

Publié le par gentle13

Je dois l’oublier, ne plus y penser, enfouir son souvenir dans les archives de mon cœur et jeter la clef hors de ma vue et de mes pensées. Mais je sais pertinemment que cela ne servira à rien je ne pourrais jamais l’oublier, c’est une écharde impossible à extraire…le veuillez-je vraiment !!!

Pourtant je me dois de passer à autre chose, changer de voie m’aventurer sur d’autres terrains parcourir d’autres corps que le sien, je sais d’avance  que cela ne sera pas facile car elle a pris énormément de place dans mon cœur. Comme un drogué je suis dépendant de son souvenir et de son visage.

Je dois laisser la place à quelqu’un d’autre dans mon cœur. Sa présence n’est plus là mais son ombre est toujours à mes côtés elle plane au-dessus de ma vie.

Je dois vivre avec le choix que j’ai fait, la faute m’en incombe. Ce n’est pas faute d’avoir navigué sous d’autres cieux, j’ai essayé tant bien que mal mais à aucun moment je n’ai pu me résoudre à vivre une autre vie.

 Hélas pour l’instant personne n’a trouvé grâce à mes yeux. Je trouve mille et une excuse, je trouve toujours des défauts aux autres et je mets des barrières, je dresse des murs autour de ma personne pour me protéger.

Partager cet article

Repost 0

Un monde informatisé

Publié le par gentle13

On ne récrit pas l’histoire, certes elle est passée, mais je vois la jeunesse se mouvoir dans un monde en désordre où règne le chaos, la violence, la peur. Tout en haut de la chaîne alimentaire l’homme domine d’autres hommes. Notre espace de liberté se rétrécit alors que d’autres ne se privent pas pour s’emparer du nôtre.

De nos jours on glorifie la finance comme un Dieu tentaculaire. L’intelligence à crée la technologie qui a enfanté l’informatique, un monstre, et il a grossi et a pris de plus en plus de place dans nos vies. Telle l’hydre de Lerne, ce monstre est devenu omniprésent. Nous sommes devenus dépendant de ce système à la fois merveilleux et à la fois cauchemardesque. Nous vivons à l’heure actuelle dans un monde informatisé, l’informatique devient plus « intelligent » un être virtuel à qui l’homme a donné une sorte de conscience binaire. Ce n’est pas l’informatique en soit qui dangereux mais l’usage qu’on en fait.

Nous somme interconnectés et plus rien ne pourras arrêter ça, la machine est en marche depuis très longtemps déjà mais un grain de sable de sable peut venir enrayer ce processus et là les conséquences seront terribles si un individu ou groupes d’individus mal intentionnés viendrait à saboter l’ensemble des métas données stockées sur des disques durs qu’on croit bien à l’abri.

Il n’y a pas de regret à avoir, il faut vivre avec son époque et ses contreparties, mais je me souviens d’un temps où l’on vivait sans tout ça et on vivait bien.

Partager cet article

Repost 0

Caryl Ferey

Publié le par gentle13

Voilà un auteur que j'ai découvert par deux fois dans la grande librairie, je ne  connais aucun de ses livres. Donc, comme d'habitude je le soumet à votre sagacité, pour ma part je me le procurerais et vous donnerais mon avis ultérieurement.

Bonne lecture à toutes et à tous

 

 

Partager cet article

Repost 0

La grande librairie

Publié le par gentle13

Dans la série "la grande librairie" j'ai découvert trois auteurs totalement inconnu, ne serait-ce que pour moi, dois-je humblement l'avouer. J'aimerais bien avoir des retours, savoir si ce que je publie plait ou ne plait pas.

On retrouve Schneider, le flic désabusé et sans prénom de La Mort dans une voiture solitaire et de Boulevard des allongés. Fanatique de Virginia Woolf et écorché vif, hanté par la mort d'une femme, l'inspecteur principal Schneider, chef du Groupe criminel hante la ville tel un fantôme à bord de sa Lincoln Continental. Il entretient des relations compliquées avec un « Monsieur Tom », ex-avocat d'Assises et homme d'affaires pas toujours recommandable. Il doit aussi enquêter sur la tentative de meurtre qui a laissé son collègue Meunier des Stups entre la vie et la mort. Voici le grand retour d'Hugues Pagan après presque 20 ans d'absence de la scène littéraire (il a occupé activement la scène audio-visuelle pendant ce temps). Ses livres sont d'impressionnantes radiographies de la vie des flics, telles qu'on n'en a jamais lues avant lui, mais aussi des uvres bouleversantes d'humanité. Alternant crudité et lyrisme, élégance classique et gouaille de la rue, son écriture virtuose et sa musique bluesy s'insinuent dans les tripes du lecteur et nous parlent de l'essentiel : le tragique de la condition humaine.

Puis virginie Despentes dans la trilogie " Vernon Subutex"

Qui est Vernon Subutex ?
Une légende urbaine.
Un ange déchu.
Un disparu qui ne cesse de ressurgir.
Le détenteur d'un secret.
Le dernier témoin d'un monde révolu.
L'ultime visage de notre comédie inhumaine.
Notre fantôme à tous.
 
 Magistral et fulgurant. Une œuvre d'art. François Busnel, L'Express.

Dans cette peinture d'une France qui dégringole dans la haine et la précarité, Virginie Despentes touche au sommet de son art. Alexis Brocas, Le Magazine littéraire.
 
Une comédie humaine d'aujourd'hui dont Balzac pourrait bien se délecter. Pierre Vavasseur, Le Parisien.

 

 

 

Lorsque le douzième coup de midi tombe du clocher des Accoules, un peu plus bas, sur les quais du Vieux-Port, les poissonnières se mettent à crier : "Les vivants au prix des morts !" Et chaque touriste se demande s'il s'agit du poisson ou de tous ces hommes abattus sur un trottoir, sous l'aveuglante lumière de Marseille... A Marseille, René n'y va plus que rarement. Il préfère marcher dans les collines de l'arrière-pays, profiter de la lumière miraculeuse de sa Provence et de la douceur d'Isabelle. Il va toutefois être contraint de retrouver la ville pour rendre service à Kader, un encombrant revenant. Kader qu'il a connu lorsqu'il animait des ateliers d'écriture à la prison des Raumettes, belle gueule de voyou, spécialiste de l'évasion. Kader, qu'il voit débarquer un jour à Manosque traqué par toutes les polices, en quête d'une planque, bien avant la fin prévue de sa longue peine. Dès lors, il est à craindre que le prix des vivants soit fortement revu à la baisse... Commence un face-à-face entre le silence de l'écriture et celui des quartiers d'isolement, entre la petite musique des mots et le fracas des balles. Au fil de l'intrigue haletante, René Frégni entraîne le lecteur de surprise en surprise, tout en célébrant de son écriture brutale et sensuelle la puissance de la nature et la beauté des femmes.

Partager cet article

Repost 0

Statue de pierre

Publié le par gentle13

Ecrire pour m’évader, quitter ce monde et voyager aussi loin que je peux pour fuir ce monde en crise. Mais hélas fuir ne sert à rien.

Je suis celui qui tient debout, immobile telle une statue de pierre au regard fixe contemplant le soleil couchant.

Je suis celui qui tient debout dressé dans l’ombre montant la garde devant la porte dorée qui conduit de l’autre côté du monde visible. Il y a une dualité en chaque chose, il y a le tout et son contraire. Comme ces statues de pierre je suis muet à la fois devant la beauté du monde et à la fois devant la cruauté des hommes. Alors, seulement alors, l’écriture remplace la parole les pensées se sont les mots qu’on ne dit pas que l’on tait parce qu’ils sont inutiles !!

C’est le voyage intérieur, ce n’est pas de la passivité mais la relative quiétude du silence qui s’exprime aussi, si ce n’est mieux, que les mots. Je suis celui qui tient debout, immobile mais attentif celui qui voit et qui capte l’inaudible.

Je suis le veilleur de pierre, je n’ai pas d’âge je suis intemporel…

Partager cet article

Repost 0

Laetitia Colombani

Publié le par gentle13

Toujours dans la grande librairie, je découvre Laetitia Colombani avec son premier roman : la tresse. Trois femmes trois histoires trois pays en un seul roman.

Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.
 
Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.
 
Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.
 
Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.
 
Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité

Partager cet article

Repost 0

Fred Vargas

Publié le par gentle13

Fred Vargas, la reine du polar, voilà son dernier livre que François Buesnel présente dans sont émission "la garde librairie". Une émission culturelle qui j'espère perdurera dans le temps.

« - Trois morts, c'est exact, dit Danglard. Mais cela regarde les médecins, les épidémiologistes, les zoologues. Nous, en aucun cas. Ce n'est pas de notre compétence.
- Ce qu'il serait bon de vérifier, dit Adamsberg. J'ai donc rendez-vous demain au Muséum d'Histoire naturelle.
- Je ne veux pas y croire, je ne veux pas y croire. Revenez-nous, commissaire. Bon sang mais dans quelles brumes avez-vous perdu la vue ?
- Je vois très bien dans les brumes, dit Adamsberg un peu sèchement, en posant ses deux mains à plat sur la table. Je vais donc être net. Je crois que ces trois hommes ont été assassinés.
- Assassinés, répéta le commandant Danglard. Par l'araignée recluse ? »

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>