le pseudo écrivain

Publié le par gentle13

Il y a longtemps que je n’ai plus écris !

Il y a longtemps que je ne suis plus venu par ici aligner quelques  mots, c’est ça le terme que j’avais déjà employé fut un temps, il m’était sortis de la tête, et voilà qu’aujourd’hui il resurgit du passé. On ne s’improvise pas écrivain, on l’est, on a cette fibre enfoui en nous et un jour pour on ne sait quelle raison elle surgit se fraie un chemin jusqu’à notre conscience et la magie opère alors !!!

 

Je ne suis pas écrivain ni poète, j’aime juste les mots, le verbe. Je viens griffonner sur une page vierge quelques mots qui me trottent dans la tête qui,  pour certains (dont moi) n’ont aucun sens pour d’autre peut être sont intéressant, en fait je suis un aligneur de mot rien de plus rien de moins

 

J’en ai pleinement conscience, mais ce n’est pas grave mon plaisir n’en est pas moins grand.  Je soliloque comme un vieux fou qui parle tout seul, sa voix résonne forme un écho qui vient briser le silence et sa solitude.

La solitude on la cherche ou la subit, pour certain c’est un remède pour d’autre une maladie. Moi je navigue entre les deux, d’une eau calme est apaisante à la fureur d’une rivière déchainée par des vents violent qui charrie des déchets de toute sorte. Ce sont mes déchets que je charrie, que je transporte dans un coin de ma tête et, quand là-haut ça bouillonne un peu trop fort quand ça cogne à en m’en faire péter le cerveau je les dépose avec plus ou moins de force sur le papier. Une fois le calme revenu dans ma tête je lis ce que j’ai écrit et là je me désespère  ou je ris.

 

C’est la nuit que les idées me viennent  mais au matin elles s’enfuies, elles désertent ma conscience et me laisse orphelin, ce qui a le don de m’agacer au plus haut point. Mais j’évite de lutter en me disant qu’elles reviendront faire tours dans ma tête un peu plus tard. Des fois le miracle opère des fois non…

Ceci est un fait, une évidence que j’ai acceptée il y a fort longtemps. La page blanche est obsédante et la griffonner mon obsession. J’ai le temps et l’envie mais pas le talent. Il y a des histoires et l’histoire à écrire absolument pour concrétiser mon rêve, un vieux rêve, un rêve de vieux fou qui voue son existence à le réaliser. Je suis comme don quichotte lui avec ses moulins à vent moi avec ma lubie. Elle me taraude l’esprit et vrille ma conscience causant une souffrance avec laquelle je vis depuis très longtemps, c’est comme ça je n’y peux rien, c’est un constat, un échec que j’ai dû mal à encaisser. Je sais que je me résignerais jamais dussé-je y passais le reste de ma vie.

Commenter cet article