Margueritte de France

Publié le par gentle13

Margueritte de France

Je vous présente maintenant une princesse de la branche Valois-Angoulême en la présence de Marguerite de France que beaucoup connaissance sous le nom de reine Margot

Marguerite de France ou Marguerite de Valois, dite la reine Margot, est une princesse de la branche dite de Valois-Angoulême de la dynastie capétienne, née le 14 mai 1553 et morte le 27 mars 1615.

Par son mariage avec Henri de Navarre (futur roi de France Henri IV), elle devint reine de France et de Navarre lors de l'accession au trône de son mari dont elle fut démariée en 1599. Elle était la fille du roi Henri II et la sœur des rois François II, Charles IX et Henri III.

Son mariage qui devait célébrer la réconciliation des catholiques et des protestants fut terni par le massacre de la Saint-Barthélemy et la reprise des troubles religieux qui s'ensuivirent.

Dans le conflit qui opposa le roi Henri III aux Malcontents, elle prit parti pour François d'Alençon son frère cadet. Sa participation aux complots de la cour lui valut l'aversion profonde du roi qui l'assigna longtemps à résidence à la cour.

En tant qu'épouse du roi de Navarre, elle joua également un rôle pacificateur dans les relations orageuses entre son mari et la monarchie. Ballotée entre les deux cours, elle s'efforça de mener une vie conjugale heureuse mais la stérilité de son couple et les tensions politiques propres aux guerres de religion eurent raison de son mariage. Malmenée par un frère ombrageux, rejetée par un mari léger et opportuniste, elle choisit en 1585 la voie de l'opposition. Elle prit le parti de la Ligue et fut contrainte de vivre en Auvergne dans un exil qui dura vingt ans.

Femme de lettres reconnue, esprit éclairé, mécène extrêmement généreuse, elle joua un rôle considérable dans la vie culturelle de la cour, en particulier après son retour d'exil en 1605. Elle fut un vecteur de la pensée néoplatonicienne qui prône notamment la suprématie de l'amour platonique sur l'amour physique.

Au XIXe siècle, sa vie a donné naissance au mythe de la Reine Margot, d'après le surnom popularisé par Alexandre Dumas dans son roman éponyme.

Commenter cet article