Chevaliers entre réel et imaginaire

Publié le par gentle13

Chevaliers entre réel et imaginaire

Aujourd'hui nous allons changer de sujet afin de rêver un peu, de s'échapper de la triste réalité à laquelle nous sommes, malheureusement, obliger de vivre avec. Sans revenir sur les récents événements qui se sont déroulé ce weekend end chacun d'entre nous a eut son quota d'horreurs avec ses images abominables de jeunes gens dans la fleur de l'âge tombés sous les armes de barbares qui n'ont aucune valeur ni respect de la vie humaine.

Je veux parler des légendes et des mythes.

Chevaliers entre réel et imaginaire de Aimeric Vacher docteur en histoire médiévales ainsi qu'en linguistique anglaise ect...

L'univers des chevaliers est à la frontière du réel et de l'imaginaire. C'est un monde où se côtoient le fantastique et le rationnel sans que quiconque ne pense à douter du premier ou à accepter d'emblée le second C'est un monde dans lequel s’opposent l'idéal chevaleresque des textes et la réalité de la vie.

Par Jean Dumas

Page, écuyer, adoubé. La figure du chevalier, née avec l’empereur Charlemagne, ne s'est véritablement imposée que deux siècles plus tard. Magnifié par la chanson de geste et un code d'honneur, le chevalier est devenu le modèle pour les jeunes nobles qui, devenus pages puis écuyers, rêvaient de l'adoubement pour entrer dans le cercle de l'élite guerrière.

Guerrier ou chevalier?

Les historiens modernes affirment que les soldats qui combattaient au IX-X siècles doivent être vus comme des guerriers à cheval plutôt que comme de vrais chevaliers. Ils étaient liés à leur seigneur au cœur d'un système féodal en construction et échangeaient leur service militaire contre un droit foncier.

page, écuyer, adoubé...Chevalier il devient.

page, écuyer, adoubé...Chevalier il devient.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article