Famille Lusignan

Publié le par gentle13

Voici Hugues II de Lusignan, dit le Cher ou le Bien Aimé, auquel la Chronique de Maillezais attribue la fondation du château de Lusignan, qui passait pour imprenable, et qui aurait été bâti par la fée Mélusine. Ce château, successivement accru, était une merveille du moyen âge et s'élevait au somment de la colline dont la Vonne baigne la base au Nord. Il n'existe plus depuis longtemps et on a fait sur son emplacement une promenade plantée d'arbres. Il servit de de prison à Jacques Cœur ;Jacques Cœur (vers 1395/1400, Bourges25 novembre 1456, Île de Chios) est un marchand français, négociant-banquier et armateur. Il fut le premier Français à établir et entretenir des relations commerciales suivies avec les pays du Levant. En 1436, Charles VII1 le nomme Grand Argentier du royaume de France. Il se lance dans de nombreuses entreprises commerciales et industrielles, et amasse une fortune considérable qui lui permet d'aider Charles VII, à l'époque « le petit Roi de Bourges », à reconquérir son territoire occupé par les Anglais. Mais sa réussite éclatante l'amène à la disgrâce : en invoquant diverses accusations, ses rivaux et ses nombreux débiteurs, dont le roi, provoquent sa chute en 1451. Emprisonné puis banni en 1454, il meurt en exil.

fut pris par le duc de Montpensier, en 1575, sur les Calviniste, après trois mois de siège, et démantelé sur les instances des habitants de la ville."C'était le plus fameux et le mieux bâti du royaume, dit de Thou.. On ne laissa debout qu'une tour, dite de Mélusine, en dehors de la place, est cette tour fut elle-même démolie en 1622. Avec elle Disparut une statue de Geoffroy la Grand' Dent (je vous en parlerait plus tard) qui surmontait la maitresse-porte. Lusignan n'est plus aujourd'hui qu'un chef-lieu de canton de 2200 habitants, sur la route de Poitiers à la Rochelle. On y remarque encore l'église avec trois nefs, bâtie au Xe siècle, remaniée au XV e siècle et restaurée de nos jours.

François de Bourbon, duc de Montpensier (1542 - 4 juin 1592, Lisieux) est un prince du sang de la maison de Bourbon. Il est un des proches de la famille royale des Valois et l'un des commandants de l'armée royale pendant les guerres de religion.

François de Bourbon est le fils de Louis, duc de Montpensier et de sa première épouse Jacqueline de Longwy. En 1566, il épouse Renée d'Anjou, marquise de Mézières et comtesse de Saint-Fargeau, qui n'a alors que 16 ans. En 1573, le couple a un fils, Henri.

Durant toute sa vie, ce prince de sang de la maison de Bourbon accumule de nombreux titres dont celui de dauphin d'Auvergne. Jusqu'à la mort de son père en 1582, on ne le mentionne que sous ce titre de « prince dauphin ». À l'âge de quarante ans, il devient lui-même duc de Montpensier. François fut également le 16e prince souverain de Dombes, duc de Châtellerault, vicomte de Brosse, baron de Beaujolais, etc.

Pendant les guerres de religion, le prince dauphin se voit confier la responsabilité de plusieurs gouvernements : d'abord dans le centre de la France (Anjou, Touraine, Maine, Orléans, etc.), puis celui du Dauphiné (1567) et enfin celui de Normandie (1588). Durant les campagnes militaires, il combat, avec son père, les protestants. Après la prise de Saint-Jean-d'Angély, en 1569, il est chargé de les combattre en Saintonge, mais échoue. En 1574, il est nommé gouverneur général du Languedoc et du Dauphiné, provinces qui se trouvent alors entre les mains des protestants.

Il est naturellement de la cour du roi Henri III dont il devient un soutien fidèle. Bien que zélé catholique, il refuse catégoriquement d'entrer dans la Sainte Ligue chapeautée par la famille de Guise. Lorsque Henri III meurt, il se rallia à Henri IV. En 1591, il participe au siège de Rouen et meurt l'année suivante. Il est inhumé à la sainte chapelle Saint-Louis à Champigny-sur-Veude.

Commenter cet article