Philippe III de Bourgogne, dit Philippe le Bon

Publié le par gentle13

Dijon 1396-Bruges 1467), prince français de la troisième branche bourguignonne de la dynastie capétienne et duc de Bourgogne et des Pays-Bas bourguignons de 1419 à 1467 et autres titres. Il était l'unique fils du duc de Bourgogne Jean Ier de Bourgogne, dit Jean sans Peur, et le père du duc de Bourgogne Charles de Bourgogne, dit Charles le Téméraire, qui lui succède.

En 1409 il épouse Michèlle de Valois, fille du noi Charles VI de France. Il en aura une fille, Agnès de Bourgogne. Philippe III de Bourgogne devient duc de Bourgogne le 10 septembre 1419, à la mort de son père, jean sans Peur, poignardé sur ordre de son ennemi, le dauphin Charles (futur roi Charles VII de France). Il décide, lors d'une rencontre du 25 décembre 1420, de maintenir l'alliance avec l'Angleterre contre les rois de France afin de venger le meurtre de son père Jean sans Peur avec l'aide du roi Henri V d'Angleterre. Le duc de Bourgogne Philippe Le Bon, le roi Charles VI de France et le roi Henri V d'Angleterre forment une triple alliance contre le dauphin (le futur Charles VII), dont ils mettent la légitimité en cause (il serait né d'une liaison de sa mère, Isabeau de Bavière, avec Louis d'Orléans, frère du roi de France Charles VI). Tous trois signent le traité de Troyes le 21 mai 1421, dans la cathédrale de Troyes. Le 2 juin, dans la même cathédrale, Henri V d'Angleterre épouse Catherine de Valois , fille légitime de Charles VI de France et d'Isabeau de Bavière. Il est convenu qu'après la mort de Charles VI de France, Henri V d'Angleterre deviendra roi de France par son mariage avec la seule héritière légitime du trône de France. Philippe de Bourgogne assiège Montereau avec l'aide d'Henri V d'Angleterre, exhume le cadavre de son père (Jean sans Peur, assassiné lors d'une entrevue sur le pont de Montereau), et le fait enterrer dans la chartreuse de Champmol de Dijon, auprès de son grand-père, le duc de Bourgogne Philippe le Hardi. En tant que Pair de France, Philippe le Bon demande ensuite réparation pour le meurtre de son père, devant le lit de justice. Le chancelier Nicolas Rolin plaide pour Philippe le Bon, mais Henri V d'Angleterre refuse de sanctionner les meurtriers, trahissant ainsi la promesse faite à Rouen.

Le 31 août 1422, Henri V d'Angleterre meurt et, avant de mourir, demande à son frère, le duc de Bedford, de confier la régence de son successeur, Henri VI d'Angleterre, au duc de Bourgogne Philippe le Bon. Celui-ci refuse.

L'épouse de Philippe le Bon, Michelle de Valois, meurt le 8 juillet 1422 à Gand, à l'âge de 26 ans. En 1424, Philippe le Bon se remarie avec Bonne d'Artois (fille du Comte Philippe d'Artois), qui meurt un an après.

Le 1er septembre 1422, Henri VI d'Angleterre devient roi d'Angleterre à l'âge de dix mois. C'est son oncle (le frère de son père, le duc de Bedford), qui devient régent du royaume d'Angleterre en attendant la majorité son neveu. Le 21 octobre 1422, le roi de France Charles VI meurt à son tour. C'est ainsi que Henri VI d'Angleterre devient roi d'Angleterre et roi de France à l'âge de un an. Le duc de Bedford devient également régent du royaume de France. Le dauphin Charles de France est écarté du trône. Cette situation marque le début de la seconde phase de la Guerre de Cent Ans entre la France et l'Angleterre. En 1423, le duc de Bedford, Jean de Lancastre, épouse Anne de Bourgogne, fille du duc de Bourgogne Jean sans Peur.

Le 29 avril 1429, Jeanne d'Arc arrive à Orléans, parvient à galvaniser, par son extraordinaire ferveur divine, les troupes et les chefs de guerres du dauphin de France, Charles VII. Elle contraint d'abord le duc de Bedford (régent de Henri VI d'Angleterre) et ses troupes à lever le siège de la ville dans la nuit du 7 au 8 mai 1429. Le 17 juillet 1429, Jeanne d’Arc escorte militairement le dauphin de France Charles VII, traversant le duché de Bourgogne jusqu'à la cathédrale de Reims, où il est sacré roi de France par le duc archevêque de Reims Renault de Chartres. Bien que Pair de France, Philippe le Bon, en tant que conspirateur contre Charles VII et son rival, est notoirement absent de cet événement. Jeanne d'Arc lui envoie une lettre le jour même du sacre pour lui demander la paix.

À la mort du marquis Jean III de Namur, en 1429, Philippe le Bon prend possession du comté de Namur, en Belgique, que le marquis lui avait vendu en viager pour 132000 couronnes d'or en 1421, avec usufruit jusqu'à sa mort .

Le 10 janvier 1430, Philippe le Bon épouse en troisième noces une fille du roi du Portugal Isabelle de Portugal, à Bruges. Il en aura trois enfants : Antoine et Josse, morts à l'âge de quelques mois, et Charles le Téméraire qui lui succèdera. C'est à l'occasion de ce mariage qu'il crée le prestigieux ordre de la Toison d'or.

Le 24 mai 1430, les troupes du comte Jean II de Luxembourg-Ligny et comte de Guise, au service des Bourguignons, défendent Compiègne, que Jeanne d'Arc tentait de prendre. Au cours d'une sortie, ils la font prisonnière et la livrent au duc de Bedford, régent de France et d'Angleterre, pour la somme de 10 000 livres. Celui-ci la confie à un allié des Anglais, l'évêque de Beauvais Pierre Cauchon, qui inculpe Jeanne d'Arc d'hérésie chrétienne.

Le 4 août 1430, Philippe le Bon devient duc de Brabant, de Lothier et de Limbourg, en succession de Philippe de Saint-Pol. Le 16 décembre 1430, Henri VI d'Angleterre, qui revendique le trône de France par sa mère, Catherine de Valois, est sacré roi de France à la cathédrale Notre-Dame de Paris, à l'âge de dix ans.

Le 30 mai 1431, Jeanne d'Arc, après avoir été jugée par l'Église, est brûlée vive place du Vieux-Marché à Rouen.

Le 12 avril 1433, Philippe le Bon devient comte de Hainaut, de Hollande, de Zélande et seigneur de Frise après la trahison de Jacqueline de Bavière. Ces possessions, réunies avec les autres possessions bourguignonnes du Nord (Flandre, Namur, Luxembourg), formeront désormais les Pays-Bas bourguignons. 1435: Décès du régent, le duc de Bedford, prise de pouvoir de Henri VI d'Angleterre et défection de l'aide du duché de Bourgogne aux Anglais. . En 1435, ouverture à Arras de discussion surla fin de la Guerre de Cent Ans et le rétablissement de la paix entre la France et l'Angleterre. Sont présents les rois d'Angleterre, du Portugal, de Pologne, de Sicile, d'Écosse, le duc Philippe le Bon et son épouse Isabelle de Portugal. Le chancelier Nicolas Rolin, fondateur des Hospices de Beaune, est l'âme et le cerveau de ces négociations. Les Anglais refusent l'annulation du traité de Troyes et quittent la négociation. La paix d'Arras est signée le 20 septembre 1435. Charles VII de France fait amende honorable pour le meurtre de Jean sans Peur et jure de punir les coupables. Charles VII confirme les territoires conquis par Philippe le Bon avec l'aide des Anglais. Les Anglais, furieux, menacent Philippe le Bon. En retour, celui-ci tente de reprendre Calais, mais le siège ayant tourné au désastre pour ses troupes, Philippe le Bon se retire en Flandre.

En 1437, Bruges se révolte contre Philippe le Bon, qui faillit y laisser la vie. Bruges est réduit avec l'aide des villes de Gand et d'Ypres.

En1439, la paix de Gravelines entre Philippe le Bon et Henri VI d'Angleterrepermet la reprise du commerce entre l'Angleterre et la Flandre. En 1443, la mort de la tante de Philippe le Bon, la duchesse Elisabeth de Goerlitz du Luxembourg, permet au duc de prendre possession du Luxembourg. En1453, la révolte des Gantois, est écrasée à Gâvres. À ce moment, Philippe III de Bourgogne, dit Philippe le Bon, est le plus puissant prince de la chrétienté et le duché de Bourgogne est au faîte de sa puissance.

Le 15 juin 1467 , Philippe le Bon s'éteint à Bruges à l'âge de 71 ans. Son fils Charles le Téméraire lui succède à la tête du duché de Bourgogne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article