Peuple en danger

Publié le par gentle13

Nous vivons des jours sombres ou plutôt rouge, rouge comme le sang versés des innocents fauchés en pleine jeunesse. Je pensais que nous avions évolué depuis le moyen âge, en fait, il s’avère que NON. Il reste malheureusement une poignée irréductible qui s’acharne à vouloir détruire la vie humaine. On est plus Parisien, ni Malien ni Tunisien, on est simplement humain, des frères en humanité. Nous sommes tous des migrants venus, un jour, il y a de cela bien longtemps maintenant, d’un continent et nous avons essaimé dans toutes les directions pour aller peupler les terres inconnues, terres lointaines à l’autre bout du monde, terres désolés et arides.

Mais de nos jours qui s’en soucient, qui s’en souviens ? Nous sommes gouvernés par nos peurs et nos préjugés et le racisme en est la conséquence, la peur de l’autre, de l’étranger qui vient manger notre pain, prendre nos femmes et nos filles. Nous sommes arrivé à un tournant de notre humanité, de notre histoire et de grands changement vont venir bousculer et bouleverser notre existence est nous ne pourrons que l’accepter, nous en serons plus spectateur qu’acteur.

Nous sommes submergé par un flot incessant d’individu fuyant la misère et la guerre, comment les accueillir tous sans causer un déséquilibre économique, comment donner à tous le minimum vital pour vivre décemment ? Voilà à quoi nous sommes confronté nous qui sommes à la base d’une pyramide qui s’effondre sur nous inexorablement et nous emporte avec elle dans les décombres. Mais ceux qui dirigent, ordonnent, ceux qui font et défont les hommes et les lois, cela sont bien à l’abri jusqu’au jour ou eux même tombent sous le joug de quelqu’un de plus tyrannique qu’eux. Alors c’est la lente descente aux enfers et tous les moyens sont bons pour y parvenir, trahison et coups montés. C’est dire si la place est bonne, le pouvoir et l’argent sali et détruit. Il corrompt, il dissout les sentiments dans un bain d’hypocrisie et de faux semblant, l’image qu’on donne de soi aux autres est plus importante que ce que l’on est en réalité. Le pouvoir est méprisable s’il est égoïste, œuvrer pour le bien de tous c’est œuvrer pour soi-même. Oui je sais c’est utopique !!! Et pourtant pas tant que ça…

J’ai perdu la foi, non pas en Dieu ou à l’idée que je me fais de Dieu, mais en l’homme cet animal avide et cupide. Le plus grand prédateur que notre bonne vieille terre ait porté en sn sein.

Commenter cet article