Mort d'un poète

Publié le par gentle13

J’ai crié dans le silence de la nuit, ma voix ? Quelle dôle de de sensation c’est comme si elle ne m’appartenait pas ou comme si je ne la reconnaissais pas. Etrangeté et bizarrerie. Pourtant c’est bien moi qui crie…Comment l’expliquer; je ne saurais pas.

Le silence de la nuit me nourrit, des idées traversent mon esprit certaines se fixent d’autres disparaissent sans laisser de traces.

J’ai vu des ombres se muer dans le silence de la nuit tel des fantômes désœuvrés errant entre deux mondes, celui invisible des esprits ou celui matériel des hommes où on peut voir les choses ou les êtres sans les toucher ni les sentir. Désir et envie terrasse l’esprit attaché aux monde terrestre. L’esprit qui s’en détache est libre. Sans les entraves qui le relié à la matière il va vers la lumière sans fardeau ni bagage.

J’ai vécu dans ce monde sans joie je le quitterais sans peine ni tristesse. Je ne suis point désespéré je suis un témoin de l’histoire, je ne suis pas à plaindre peut être à blâmer pour les erreurs commises, les jugements trop hâtifs et sans fondement, parfois dictés par une sorte de jalousie non dévoilé, dissimulé par le voile de la honte de ne pas être comme ceux qui ont eu le courage d’avoir osé. Je suis resté embourbé dans la facilité, celle qui me mettait à l’abri, celle qui m’empêché d’être confronté aux autres.

Je suis comme ces ombres qui passe sans laisser de traces, l’histoire ne retiendra pas mon nom, un illustre inconnu parmi d’autres inconnus qui ont vécus dans ce monde. J’ai voulu m’affranchir des hommes et des libertés mais je n’ai pu, la peur est une chaîne solide.

Enfin, ce n’est qu’une histoire en partis vrai en partis inventé, je suis un poète, enfin je l’espère, je suis un pseudo écrivain, un doux rêveur, un utopiste qui croit en un monde meilleur, débarrassé de la méchanceté. J’ai fait ce que j’ai pu même si je n’ai pu faire grand choses. J’ai vécu avec sagesse du moins il me plait de le croire, j’ai laissé la déraison aux autres.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article