Complainte du sage

Publié le par gentle13

Je n’ai plus envie de penser ni de réfléchir juste envie de faire un pas dans le vide, dans l’abîme, dans l’oubli de soi et des autres. Ne plus être dépendant mais être libre de ses propres choix et actions. Sombrer dans l’oubli, dans la contemplation et le recueillement, de vivre ma solitude comme un choix d’homme libre.

Le monde environnant est hostile et dangereux. Les règles les plus élémentaires sont bafouées.  Les gens sont devenus cyniques, la compassion n’est plus qu’un mot vidé de son contenus affectif tout comme l’empathie vidé de sa substance qui en faisait sa force.

A notre époque on meurt pour un geste un regard ou une parole, mais cependant je tiens debout contre vent et marée, drapé dans ma dignité je marche la tête haute, l’orgueil étant l’habit des sots, je reste chichement vêtu à l’abri du strass et des paillettes.

Commenter cet article