Le Temps

Publié le par gentle13

Il faut laisser le temps au temps, ne pas se presser, prendre du recul et voir comme les choses avancent.

Ce qui doit se faire se fera, c’est une évidence bien entendu, il ne faut pas bousculer le présent ni anticiper l’avenir. Etant donné qu’on ne maitrise rien !

Il faut laisser le temps au temps

La patience est une vertu qu’il faut savoir cultiver, c’est une promesse qui apporte la sérénité, c’est voir demain avec sagesse.

Débarrassé des conflits où l’égo nous entraine, nous vivrons ainsi un présent serein sans subir les contraintes du passé.

 

Il faut laisser le temps au temps.

Il n’a pas la même consistance pour tout le monde, pour certains c’est comme une poignée de sable qui nous glisse entre les doigts sans qu’on puisse l’arrêter, pour d’autre c’est pareil à une éternité, car l’attente peut devenir insupportable selon certaines cas. « L'ennui éternise le temps, au contraire, une succession rapide d'événements le raccourcit. De même, une heure de repos n'est pas égale à une heure de travail, une heure de joie à une heure de peine et une heure de plaisir à une heure de souffrance. » « L’internaute »

 

C’est une évidence, mais la vie en fourmille, mais comment disserter sur un tel sujet sans se perdre dans les méandres de la physique et de la psychologie. Le temps est relatif pour chacun d’entre nous, il est long quand (quand ont est pressé) et très court à la fois, tout dépend donc des circonstances.

Le temps se conjugue au passé au présent et au futur, c’est aussi un inventaire ou un bilan qu’on fait de notre vie future ou de notre passé.

 

Le temps c’est une variation cosmique qui sert à mesurer la distance entre deux objets cosmiques.

Puis il y a le temps des poètes voilà ce qu’en dit Gérard de Nerval dans son poème. En fait c’est celui-là que je préfère, loin de la violence et des guerres, ce temps-là est plus calme, débarrassé des contraintes excessives de la réalité quotidienne, je m’évade en lisant ces quelques vers

Ode

Le Temps ne surprend pas le sage,
Mais du Temps le sage se rit,
Car lui seul en connaît l'usage :
Des plaisirs que Dieu nous offrit
Il sait embellir l'existence,
Il sait sourire à l'espérance,
Quand l'espérance lui sourit.

 

Ou bien encore Théophile Gauthier dans ce poème

La bonne soirée

Quel temps de chien ! - il pleut, il neige ;
Les cochers, transis sur leur siège,
Ont le nez bleu.
Par ce vilain soir de décembre,
Qu'il ferait bon garder la chambre,
Devant son feu !

Commenter cet article