Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La planète en danger!!!!!!!

Publié le par gentle13

Après" home "

http://www.developpementdurable.com/conso/2009/05/B1618/home--diffusion-planetaire-du-nouveau-documentaire-de-yann-arthus-bertrand-le-5-juin.html

de Yann-Arthus Bertrand, que beaucop comme moi, ont du voir sur france télévision, c'est plus qu'un film c'est une remise en question sur notre comportement et un avertissemnt que la planète nous donne, nous n'avons plus le temps ni le choix nous devons imprérativement changer notre manière de vivre. Arrêtons d'être égoïste et pensons un peu aux autres, partageons, partageons il est grand temps. Je n'invente rien, chercher, c'est nous nos yeux voilà un article édifiant que j'ai trouvé sur le net

http://www.france.attac.org/spip.php?article7189

article publié le 14/06/2007
auteur-e(s) :
Jean Gadrey

"S’agissant des patrimoines (la valeur de tout ce que l’on possède moins celle des éventuelles dettes), on est dans une situation bien pire que la fameuse « loi des 80/20 » (une loi de plus à mettre au panier) qui voudrait que 20% des gens (les plus avantagés) détiennent 80% des richesses. La réalité actuelle, dans le monde, est que les 10% les plus riches détiennent 85 % des patrimoines des ménages, pendant que les 50% les moins riches en détiennent à peine 1% !!! Notez que, pour être dans les 10% des ménages ayant les plus gros patrimoines dans le monde, il suffit de posséder des « actifs » (moins les dettes éventuelles) de 61 000 dollars par adulte, soit environ 45 500 euros, ou encore, pour les anciens, 300 000 francs, ou 600 000 francs pour un couple".
Aujourd'hui en regardant vivement dimanche où Niolas Hulot était l'invité, j'ai découvert le deuxième film-documentaire " Le syndrome du titanic". Ces deux films sont des prises de consciences et l'enjeu du sommet de Copenhague est capital, les pays riches doivent prendre leur responsabilité et gravir un échelon de plus pour enrayer le mal qui nous ronge et les catastrophes à venir. Nous devons prendre partie et ne plus rester des spectateurs indifférents, notre terre se meure petit à petit et nous en sommes les seuls responsables

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=129802.html


Le Syndrome du Titanic

Date de sortie : 07 Octobre 2009   Les films de 2009 ...

Film français. 

Genre : Documentaire

Durée : 1h 33min. 

Année de production : 2007

Distribué par Mars Distribution

" Ce film est davantage un appel à la raison et un acte politique qu'un documentaire sur la crise écologique. D'ailleurs, la "belle nature sauvage" est la grande absente..." (Nicolas Hulot)

Publié dans anthologie

Partager cet article

Repost 0

Les ombres dansent autour de moi

Publié le par gentle13

Je vais et je viens au gré des événements mais, hélas, ils ne me les rendent pas de la même manière, c’est dommage je sais bien mais que puis-je y faire
.
Rien, hormis supporter les choses et continuer ce que j’ai à faire.

Je ne suis plus qu’une ombre qui ne comprend plus le monde dans lequel il vit, je vis au travers de ce que je fais, je dis ou j’écris

Mais ce n’est pas grave

Un jour viendra où….
Un jour viendra quand….

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0

Isabelle, le mystère!!!

Publié le par gentle13

Je suis allée voir de l’autre côté, j’ai été déçue, il n’y a rien à voir.

Assise devant son café noir, isabelle est plongée dans ses pensées philosophiques, qui même pour elle n'avait aucun sens.

Je pensais que les gens étaient solidaires mais je me suis lourdement trompée

Ils sont totalement égocentristes (ce qui en soit n’est pas nouveau)

Elle est tellement absorbée qu’elle ne le voit pas venir

 

L’homme passe devant sa table et la bouscule légèrement, Isabelle sursaute. L’homme s’excuse du dérangement, isabelle plonge son regard dans le sien, se lève l’embrasse furtivement et s’enfuit. L’homme reste là sidéré par le comportement de la jeune femme. La journée se passe tant bien que mal, vous savez ce que c’est boulot, boulot et …boulot.

Après une journée harassante, il décide sans trop savoir pourquoi d’aller dans ce pub y boire une bière. Chose que d’habitude il ne fait jamais, il s’assoit au comptoir demande sa bière et attrape le journal qui traîne sur le tabouret d’à-côté.

Quand il déplia le journal, ce qu’il lut failli bien le faire tomber à la renverse !!!! Le titre de l’article écrit en gros caractère cité "Mystère résolu, la police a fini par retrouver la jeune femme disparue le soir de la grosse tempête qui a secoué le pays". L’article continue comme ça en donnant moult détail sur sa mort et là soudain ! Stupéfaction, Henri n’en revient pas la photo qui apparaît sous ses yeux n’est ni plus ni moins la femme qui l’a embrassé ce matin, mais ce n’est pas possible, il relut l’encart du journal, la jeune femme a été retrouvé morte…Blême, les yeux hagards, il avait du mal à accepter ce qui était écrit là sur le journal.

Le patron qui le vit, s’enquit de son état mais Henri encore sous le choc ne put articuler un mot. Il finit hospitalisé, son état fut jugé inquiétant par les médecins, qui préférèrent le garder en observation le temps nécessaire à sa guérison.

Quand il reprit conscience, Henri n’avait plus aucun souvenir de ce qui s’était passé et pourquoi il était hospitalisé. Le médecin lui fit un compte rendu des événements, Henri était abasourdi, il avait tout oublié, sa rencontre, la bière dans le pub. Une partie de sa mémoire avait, comment dire, était effacé, voilà c’est le mot juste. A sa sortie de l’hôpital, Henri n’était plus le même et il sut à cet instant précis que plus rien ne serait comme avant.

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0

peinture, musique et poésie

Publié le par gentle13

Dans la série «  des blogs d’ici et d’ailleurs » en voilà que j’apprécie, (peinture, musique et poésie) tel est l’intitulé du blog, trois mots qui m’ont interpellé et qui résonne en moi depuis de longues années.

La peinture pour les artistes italiens, de la renaissance que je ne nommerais pas, (n’étant pas moi-même un grand connaisseur dans ce domaine particulier hormis ce que le commun du mortel sait déjà) parce que ceux qui aiment l’art et l’histoire en général sauront de qui je parle. Le blog possède une palette assez large dans le style : Peinture académique, animalière et j’en passe. Le mieux est de cliquer et de vous promener au gré de l’artiste.

La musique pour les grands compositeurs qui ont marqués leur époque par leur génie : Mozart, Wagner, Bach Beethoven etc. Là encore Italie, Allemagne, France etc..

Et enfin la poésie quelle soit française, allemande, anglaise ou bien Russe. Tout cela se rejoint, en mot en note ou en peinture peu importe cela représente l’art à travers le monde, cela devient un langage universelle où les grands esprits se rejoignent dans le même élan créatif.

http://peinturesetpoesies.blog50.com/

Publié dans anthologie

Partager cet article

Repost 0

1998

Publié le par gentle13

Il est arrivé par un matin d’hivers dans une ville qu’il ne connaissait pas. Mais pourquoi, c’est la question qu’il n’arrête pas de poser, même si en lui, tapi au fond de sa conscience il avait la réponse : Il avait été trop curieux et n’avait pas fréquenté les bonnes personnes ni les endroits appropriés à sa condition physique. Il se retrouve devant la porte de sa nouvelle demeure, oh pas quelque chose de luxueux mais seulement confortable pour échapper à la meute…Il est fatigué et transpirant, il a besoin d’une bonne douche et d’un bon repas après on verra se dit-il. En fin de soirée après s’être restauré, il alla se coucher, peine perdue le sommeil le fuyait, des visages apparaissaient, des lieux, des noms, tout cela ne présagé rien de bon. Ses rêves allaient le hanter…….Il avait mis un pied dans l’engrenage infernal de la nuit.

1998

C’est l’été au bord de la riviera, chaleur étouffante, l’alcool coule à flot et les filles déambulent ça et là au bord de la piscine de la magnifique villa qui surplombe la ville, la musique tonitruante empêche toute conversation mais  permet les rencontres lascives dans les sombres alcôves, qu’hélas il n’aurait jamais du faire, mais à sa décharge comme aurait il pu le savoir ? La superbe femme qu’il tenait enlacé était elle vraiment ce qu’il croyait ? A en juger sa tête, je crois qu’il l’ignorait et c’est mieux ainsi ! Il se rapprocha d’elle pour l’embrasser, elle passa ses bras autour de son cou ses yeux était d’un bleu magnétique, puis il sentit une toute petite brûlure à la base de sa nuque.. et plus rien. La soirée tira à sa fin les gens présent partirent les uns après les autres sauf un ! Il avait littéralement disparut comme s’il n’avait jamais existé…

Quand il ouvrit les yeux il était allongé parterre, la salle était décorée de manière étrange comme s’il avait changé d’époque, elle éclairée par trois chandeliers à six branches. Au centre de la pièce était posé un imposant pupitre sur lequel reposé un gros manuscrit relié, piqué par la curiosité il s’en approche et lit ce qu’il y avait d’écrit. Du latin s’étonna-t-il ! Ce qu’il lisait se traduisait automatiquement dans sa tête, il comprenait ce qu’il lisait, lui qui n’avait jamais appris cette langue là, il lut à haute (Et là tenez-vous : « Je suis dans ta vie, je suis ta main et ta conscience »lEncore cette phrase là ! le texte continuait de plus belle, "4 sont passé reste1 et le cercle serait clos") Qu’est-ce que ce charabia c’est une mauvaise plaisanterie pensa-t-il ! En face du pupitre, caché derrière une lourde tenture il distingua une porte, là encore il fonça tête baissé, il l’ouvrit…

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0

Maurice Dantec

Publié le par gentle13

Pour continuer la série culture, un auteur français que j'apprécie même si je n'ai lu de lui qu'un seul de ses livres " la sirène rouge" un policier qui file à tout à l'allure, je vous en livre un aperçu que j'ai kidnappé sur wikipédia, parce que je n'ai pas le livre sous la main

Synopsis [modifier]

Un commissariat au nord de l'Europe, Alice, une gamine de dix ans qui vient porter plainte contre sa mère parce qu'elle "tue des gens". Même ville, Hugo Cornélius Toorop qui a participé au conflit yougoslave vit dans la clandestinité, sous des identités d'emprunt et s'évertue à rester discret. Il rencontre Alice, échappée des griffes de sa mère, déesse sanglante à la tête d'un immense trafic de snuff movie. Pourchassée par les tueurs d'Eva, la mère meurtrière, ils traversent l'Europe dans l'espoir de retrouver le père d'Alice, censé être mort et qui pourtant a continué d'écrire à sa fille.

Une chasse sanglante par la mère mante religieuse à l'accent germanique à la fillette, de Paris au Portugal, avec un mercenaire désabusé pour baby-sitter, dont le discours est le seul indice des réflexions punk du roman, et un représentant de l'ordre dragueur.

La Sirène rouge

Jeunesse et débuts littéraires [modifier]

Maurice Dantec naît à Grenoble le 13 juin 1959, au sein d'une famille communiste. En 1970, il entre au lycée Romain-Rolland d’Ivry-sur-Seine, en pleine banlieue « rouge ». Une fois le bac en poche, il débute des études de lettres modernes qu'il abandonne pour fonder les groupes de rock État d'Urgence, puis Artefact. Des aventures musicales qu’il va conjuguer avec un emploi de concepteur-rédacteur dans la publicité durant les années 1980. En 1991 il écrit La Sirène rouge. Ce roman à mi-chemin entre le polar et le roman-feuilletonLes Racines du mal, un second roman mâtiné de polar et de science-fiction qui lui vaut de décrocher le Grand Prix de l'Imaginaire et le Prix Rosny Aîné en 1996. Les Racines du Mal remporte le Trophée 813 du meilleur roman policier. Deux ans plus tard, il signe avec navigue entre polar, SF, thriller et essai.




Maurice G. Dantec, Comme le fantôme d’un jazzman dans la station Mir en déroute
Sortie : 8 janvier 2008
Chef de file du roman policier d’anticipation ou néo-polar, l’incontournable romancier français Maurice G. Dantec publie à la rentrée un nouvel opus. Ce roman, retardé en raison d’un désaccord entre deux maisons d’édition, raconte la fuite d’un couple atteint du syndrome de Schiron Aldiss, un neurovirus génétique qui provoque des symptômes maniaco-dépressifs. Dantec apparaît sur la scène littéraire française comme un écrivain culte, à la fois adoré et haï. Il est reconnu dans le monde entier, notamment en Amérique du Nord.
Albin Michel
« On n’avait pas des masses d’alternatives, Karen et moi, quand on a décidé de voler l’Etat qui essayait de nous voler nos vies. »

Le long d’une autoroute qui file vers le sud, au son d’un saxophone kamikaze, la cavale hallucinée d’un couple atteint par un étrange neurovirus qui connecte leur cerveau à la station Mir et à son Ange Gardien, le jazzman Albert Ayler. Un voyage au-delà de la réalité et de l’infini, entre états altérés de la conscience et phases de réadaptation.
Publié le 11/01/2009


Comme le fantôme d’un jazzman dans la station Mir en déroute de Maurice G. Dantec

ED. ALBIN MICHEL, JANV. 2009

Par PAT

http://www.cafardcosmique.com/Comme-le-fantome-d-un-jazzman-dans


Publié dans anthologie

Partager cet article

Repost 0

sortie cinéma

Publié le par gentle13

Dans la rubrique cinéma je vous propose une comédie que j'aimerais bien aller voir pour la raison suivant j'aime beaucoup cette actrice. Elle a pour ma part beaucoup de talent et c'est dans speed que je l'ai découverte et j'ai d'emblé accroché. Pour cela j'ai mis en ligne deux liens un pour suivre l'actualité cinématographique et l'autre pour faire plus ample connaissance avec l'actrice au cas où certains d'entres vous souhaiteraient en savoir un plus sur elle


http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=129019.html


Réalisé par Anne Fletcher

http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=4700.htm



La Proposition

Lorsque Margaret, une très puissante éditrice, est menacée d'être expulsée vers son pays natal, le Canada, elle imagine une solution d'urgence et déclare qu'elle est fiancée à son assistant, le malheureux Andrew, qu'elle exploite et maltraite depuis des années. Celui-ci accepte de participer à la supercherie, mais à ses conditions...
Le curieux couple se rend en Alaska pour rencontrer l'étonnante famille d'Andrew. Margaret, citadine jusqu'au bout des ongles et habituée à tout contrôler, se retrouve vite dans des situations qu'elle ne maîtrise plus... Alors que les préparatifs du mariage avancent et qu'un officier de l'immigration les poursuit, Margaret et Andrew ont de plus en plus de mal et de moins en moins envie de respecter le plan prévu...



Le deuxième est  "hôtel wodstock" les internautes sont unanimes il mérite d'être vu. D'ailleurs à  ce sujet j'ai aussi mis un lien en ligne afin de vous permettre d'y jeter un coup d'oeil et de vous faire vottre opinion, car tous les goûts étant dans la nature et qu'on ne peut pas tous aimer la même chose.

Réalisé par Ang Lee

Film américain. 

Genre : Comédie dramatique

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=135813.html

Hôtel Woodstock

1969. Elliot, décorateur d'intérieur à Greenwich Village, traverse une mauvaise passe et doit retourner vivre chez ses parents, dans le nord de l'État de New York, où il tente de reprendre en mains la gestion de leur motel délabré. Menacé de saisie, le père d'Elliot veut incendier le bâtiment sans même en avoir payé l'assurance alors qu'Elliot se demande encore comment il va enfin pouvoir annoncer qu'il est gay...Alors que la situation est tout simplement catastrophique, il apprend qu'une bourgade voisine refuse finalement d'accueillir un festival de musique hippie. Voyant là une opportunité inespérée, Elliot appelle les producteurs. Trois semaines plus tard, 500 000 personnes envahissent le champ de son voisin et Elliot se retrouve embarqué dans l'aventure qui va changer pour toujours sa vie et celle de toute une génération.



Publié dans cinéma

Partager cet article

Repost 0

Absence

Publié le par gentle13

Il n’y a rien de plus terrible que l’absence, ce vide qui m’enserre. Je suis prisonnier des mots, des mêmes mots des mêmes phrases, des trainées lancinantes de lettres qui s’égrènent au fil du temps. Ca tourne en boucle dans ma tête, comme un air entêtant qui finit par lasser à force de trop l’entendre.

Mais je suis comme un amoureux, car les mots sont mes fiancées de la nuit et les compagnes de mes jours, elles me guident au jour le jour et m’enlacent la nuit venue comme seule une femme aimante sait le faire.

C’est ma tour d’ivoire, les mots les phrases les idées en sont les murs et le toit, je suis prisonnier sans être enchaîné, leurs corps n’est que volupté, leurs bras une écharpe soyeuse qui me tient chaud au premier frima, elle sont une barrière protectrice.

Je suis l’amant des mots, je suis fidèle aux phrases et aux idées, pas de trahison ni de compromis, un mot peut être un glaive ou une caresse, une phrase peut être une chaîne qui vous tient en laisse et les idées celle qui vous en délivre…Peut être !!!

Mais la muse incontournable qui fait tourner dans ma tête ces mots ces phrases et ses idées est et restera la femme : Amour et Tendresse, Force et faiblesse, Sagesse et folie.

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0

le blog de juliette

Publié le par gentle13

Dans la série "des blog d'ici et d'ailleurs" je voudrais vous en présenter deux, mais qui en fait sont de la même personne que j'apprécie, comme tout ceux que j'ai cité jusqu'à présent, celui de J Baudroit   http://beaudroit.com :
 
http://www.orchis-mauve.com/
 
Personnellement j' ai adhéré aux deux pour de nombreuses raisons que je vous laisse découvrir, comme toujours mes choix n'étant pas les vôtres le mieux est d'y aller de cliquer sans ménagement mais dans le plus grand respect. Un petit extrait sur orchi-mauve

Nous rêverons encore

de phrases mystérieuses

aux paroles sybillines

bercées

au vent brûlant

des désirs amants

Fragiles reclus

de nos tristesses

assoiffés d’amitiés

belles

chercherons des mots

à trace de vérités

La mer engloutira

nos rêves de sable

fragiles et ombreux

oubliés

des poètes errants

aux promesses légères

 

O.

Partager cet article

Repost 0

L'histoire de John

Publié le par gentle13

Au Milieu de la foule, perdu dans ses pensées, devant la vitrine d’une pâtisserie le regard attiré par les innombrables gâteaux de différente couleur, il ne voit pas ces yeux d’un bleu intense le fixer. Soudain dans la vitrine il aperçoit un visage, il se retourne…personne! Etrange se dit-il, en aparté, j’aurais juré avoir vu un visage, j’ai du rêver… pour ce replonger dans sa contemplation.

Au bout d’un moment, le paysage change, la vitrine de la pâtisserie disparaît, il se retrouve debout devant une demeure avec dans une main un trousseau de clés et dans l’autre un feuille de papier où est écrit : « je suis dans ta vie, je suis ta main et ta conscience » puis plus rien comme une brume qui se dissipe et laisse entre apercevoir une éclaircie, et la vitrine et à nouveau là.

C’est à rien comprendre suis-je pris d’hallucination, de venais-je fou ? Il reprend sa route, croise une jeune femme qui lui sourit, passe devant le jardin public, et là « stupeur et tremblement » devant lui posé sur un tapis de verdure, une grande bâtisse. John reste là les bras ballants, incrédule et atterré par sa vision : ce n’est pas possible, ça ne pas être…Et pourtant si, dit une voix derrière son dos, il se retourne tout affoler… Personne. Il se retourne à nouveau pour apercevoir la maison, cette fois se dit il je n’ai pas rêvé, hormis qu’il n’a plus ni les clés ni la feuille de papier.

Pris par la curiosité il s’approche de la porte d’entrée, un nom qui lui est familier lui saute aux yeux, ce n’est possible dit il excédé..Et pourtant si, dit la voix derrière son dos, il se retourne à nouveau pour apercevoir de façon fugace l’image de son arrière grand-père qui lui sourit. John s’approche mais le visage s’évanouit pour trouver à ses pieds un journal dont les pages jaunies par le temps titré : La lettre mystérieuse, une énigme enfin résolue et ça continue ainsi mais il avait déjà décroché. Le journaliste qui signait le papier n’était autre, que John H Walker, son père.  

A traves la porte du temps son arrière grand père qu’il n’avait pas connu lui légua cette bâtisse et la fortune qui allait avec.  Ainsi se termine l’histoire de John

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>