Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Conquérir

Publié le par gentle13

C’est la nuit quand tout s’éteint

Quand l’homme s’endort

Libéré des affres du quotidien

Il oublie ce qu’il est

 

Il aime mais il souffre

Il souffre d’avoir perdu celle qu’il aime

Suspendu au bord l’abîme

La question semble posée

 

Que doit-il faire ?

S’avouer vaincu comme un soldat blessé

Où reprendre sa vie là où elle s’est arrêtée

S’affirmer et reconquérir

 

Rien n’est acquis, rien n’est vraiment perdu

 

Aimer c’est choisir

Les mots importent peu

Seul comptent les actes

Alors agissons encore et toujours !

 

Le temps est éphémère

L’amour est éternel

C’est le seul bagage qu’on emporte

Pour le grand voyage

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0

Rêverie d’un pseudo écrivain

Publié le par gentle13

 Il y a longtemps que je n’ai plus écrit

Je ne sais pas pourquoi

Mais je sais pour qui

Pour toi qui n’est plus qu’une ombre dans ma vie

 

Douce fleur tu embaumais ma vie

Tu lui donnais de l’éclat

J’adorais ton rire et ton sourire

Ton parfum vient encore troubler mon esprit

 

Mais je sais une chose à laquelle je me rattache, comme une bouée de sauvetage

Ballotté par les flots du regret

L’amour n’est pas mort

Veux-tu encore de moi ?

 

Rien ne pourra effacer ton visage de mon cœur

Je suis coupable du mal que je t’ai fais

 

Je suis descendu au plus profond de mon être

Privé de l’essence même de la vie

J’erre à travers la brume

Je suis face au silence

 

Je n’ai rien compris, je n’ai rien vu

Drapé dans mon égoïsme je n’ai fait que briser les chaînes qui nous unissaient

Et aujourd’hui encore trop fier

Je campe tel un imbécile sur mes positions

 

Il n’y a pas de retour possible

Pas de rédemption

J’ai pêché par orgueil

Et dans la solitude je noie mon chagrin

 

Je ne suis pas malheureux

Mais suis-je heureux ?

Je ne suis pas triste

Mais suis-je content pour autant ?

 

Je vis !

Du moins je le crois

 

On fait tous des choix et on pense que sur le moment se sont les bons mais dès fois on se trompe.

C’est ce qu’Antoine n’arrêtait pas de se répéter en relisant la lettre qu’il avait écrit à sa femme Laurence. Il l’avait laissé en évidence sur le guéridon de l’entrée pour être sûr qu’elle l’a trouverait en rentrant du travail. Il savait son geste empreint de lâcheté, il avait honte de lui. Le mépris est une lourde chaîne à porter, le remord un lourd boulet à traîner tel était le prix à payer et il le savait. Comme Sisyphe qui remonte son rocher et qui retombe une fois arriver en haut il est voué à faire la même chose sa vie durant.

 

 

Mais lui l’auteur sait qu’il a de la chance, il ne commettra pas la même erreur qu’Antoine car le passé sert d’avertissement et l’avenir est le garant des leçons à retenir. Il est conscient, lui le repus le bien heureux d’être aimé, que rien n’est acquis en ce bas monde et que le mérite en revient à ce qui ose dire et faire les mots et les gestes sans avoir honte de s’être livré, de s’être déshabillé le cœur et l’âme.

Mais ça Antoine ne sait pas le faire, n’a pas su le dire. Il sait qu’il sera juger à l’aune des ses fautes. A quoi bon le repentir il suffit de ne pas fauter… Mais hélas la chair est forte mais l’esprit est faible

 

Extrait de  « Antoine où Rêverie d’un pseudo écrivain »

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0

Amour et amitié

Publié le par gentle13

L’ombre qui chavire, la lumière qui s’installe

Plus rien n’a d’importance

De loin en loin l’écho de ta voix disparaît

Tu quittes enfin mon univers

 

Il faut tourner la page

Prendre un autre chemin

Changer de plume pour écrire une autre page

Oublier et ne rien faire d’autre qu’oublier

 

L’espoir c’est le temps qui vient

Le regret c’est le temps passé

Les remords c’est le temps oublié

Mais quoiqu’il arrive le monde continuera à tourner

 

On ne force pas le destin ; c’est lui qui s’impose à nous !

On ne force pas la chance ; elle est capricieuse !

Il faut laisser le temps faire son œuvre et vivre sans jamais désespérer. Au-delà du rivage il y a toujours une berge accueillante, une rive dorée où le rêve devient réalité et où les désirs se matérialisent

Mais… c’est que tout dépend de nous et des choix que l’on fait, il suffit de rester à sa place et de saisir ce qui est à notre porté : L’humilité c’est la voix de la sagesse, c’est l’écho de la sérénité, c’est le marchepied vers la plénitude de notre être.

Aimer c’est être aimé, donner c’est recevoir. Nous ne devrions jamais oublier des mots aussi simples mais hélas ils ne sont que trop souvent bafoués….

 

Gentle13

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0

Aimer et vivre

Publié le par gentle13

Il n'y a rien qu'on puisse dire ou faire
Le temps permet l'oubli

Ni regret ni remord
Entre doute et certitude

Au delà du rivage de l'amour
sur les quais de ta vie
Mon cœur à fait naufrage.

Suis-je perdu pour autant ?
Que nenni !
Tes yeux et ton sourire
sont une lumière qui éclaire mon chemin.

Le chemin de la vie
sans embûche ni écueil
j'embarque pour une croisière sans retour
toi capitaine moi matelot

Je hisse bien haut les couleurs de notre amour

Rouge pour la passion
Blanc pour la fidélité
Vert pour l'espoir
Bleu pour la tendresse

Je laisse mon cœur dériver
entre tes bras je m'égare
sur ton sein je me repose
Dieu ! Que l'amour est doux.
gentle13

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0

Marc Aurèle. Empereur et poète

Publié le par gentle13

Connaissez-vous Marc Aurèle, je suis sûre que pour la majorité d'entre vous c'est oui. Comme vous le savez il était un empereur romain qui vécu du 26 avril 120 au 9 avril 180 mais il était aussi un philosophe stoïcien. Il régna pendant 19 ans. A travers les liens ci dessous vous aurez toutes les information nécessaires pour en apprendre un peu plus sur l'homme et l'écrivain.

http://agora.qc.ca/dossiers/Marc-Aurele

 

http://www.philonet.fr/auteurs/MarcAure.html

Publié dans anthologie

Partager cet article

Repost 0

Questions-réponses

Publié le par gentle13

D’abord à quelle question devez-vous répondre, moi je ne sais pas, mais vous en avez-vous seulement l’idée !

Avez-vous votre réponse?

On a tous des questions sans réponse, des interrogations qui nous gêne, des moments de doute où on doit choisir.

 

Non !!!

 

Tant pis, prenez votre temps…Car c’est de vous qu’il est question. Pour ma part j’ai répondu à mes interrogations enfin à certaine biens entendus…Car je pense qu’on n’aura jamais les réponses selon les choix qu’on a fait ou pas et on se dit ah ! Si j’avais su…J’aurais pu ou j’aurais du ! On peut toujours ergoter mais le fait est qu’on ne le saura jamais !!!

 

Donc,

De quoi avez-vous peur ? Que craigniez-vous ? Mais si ne vous mentez pas !!!

 

On a le temps qu’on se donne quand on est jeune et on a le temps qu’on a perdu quand on a vieilli. Les conséquences sont souvent importantes et elles influencent parfois notre avenir. On ne s’en rend pas compte sur le moment et quand on a prend conscience et il souvent trop tard.

 

Le plus difficile c’est l’inattendu, l’imprévisible, l’irrémédiable et l’inévitable : Nos actes nos pensées et notre parole sont ils toujours en accord, autrement dit, faisons-nous toujours ce que nous disons ou pensons ? Ne dit on pas que la parole fait l’homme.

 

Une dette doit toujours être honorée

Etre redevable c’est être dépendant

Celui qui ne veut rien devoir doit savoir vivre seul

Etre libre c’est se défaire de ses désirs et de ne plus être attaché à la roue de l’apparence. Faire semblant d’être ce n’est pas vivre sa vie c’est être assujetti à la vie des autres.

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0

Aimer et être aimer

Publié le par gentle13

Des mots, des phrases, des idées.

 

Etre le mot ou celui qui dicte le mot ?

 Entre le mot et la phrase toute une conjugaison se décline

Féminin ou masculin

Singulier ou pluriel

 

 Lire et écrire

C’est aimer le verbe

C’et aimer la femme qui le cite

C’est lire en elle la passion qui l’anime

 

 Les mots les phrases tout un programme

On se délecte, on se déchire on s’aime

Les mots à couvert, les mots découverts

Les mots d’amours les mots de haines

 

 Il y a longtemps déjà,

Que j’ai découvert ce rythme de vie

Cette étincelle qui anime mes nuits sans sommeil

Du livre à l’écriture c’est la page qu’on tourne

 

Page blanche ou griffonnée

Belle ou moche

Ardente ou passionnée

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0

L’espoir : Une utopie ?

Publié le par gentle13

L’espoir : Une utopie ? On va attendre que l’heure passe, qu’elle s’écoule soit comme un ru, chétif malingre sans grande importance.

Soit comme un ruisseau, qui grandit qui emporte le passé et le jette dans les rivières et le noie ensuite dans l’océan.

Ineptie Le ridicule ne tue pas, il s’invente une raison d’être et s’insinue dans notre quotidien. L’espoir, c’est de croire que demain est possible, c’est de lire les lignes qui ne sont pas encore écrites, c’est de les envisager comme étant une réalité.

Le futur, c’est l’ombre du passé qui plane sur le présent, il est en gestation donc informel. A nous de l’éduquer pour le rendre conforme à ce que nous sommes. Et nous, nous sommes les artisans d’un monde qu’on doit rendre accessible à tous. L’histoire, c’est une hystérie collective mais je suis comme Condorcet je crois à la tendance perfectible de l’être humain, du moins j’ai la naïveté d’y croire.

Retenons que le meilleur de l’homme, on connaît déjà le pire. Alors anticipons l’avenir par nos pensées et nos actions car l’homme est ce qu’il pense. Si l’homme fait ce qu’il dit il est ce qu’il pense. Il n’y a pas, du moins pour moi, d’antinomie entre la pensée et l’action l’un doit procéder de l’autre. S’il n’y a pas de corrélation entre les deux, il y a de l’inaction ce qui en soi est improductif et dans le monde macro économique dans lequel nous nous débattons ce qui est improductif ne survit pas. C’est la loi de l’économie de marché. Après des lendemains qui déchantent, préparons nos voix à une nouvelle chorale. Le désordre et la discorde doivent laisser le champ libre aux valeurs morales et chrétiennes. L’éducation et la culture sont les deux piliers sur lesquels doit s’adosser la société pour maintenir un équilibre plus que précaire. Plus que jamais nous devons garder confiance en l’humanité, de croire en son potentiel et sa capacité à redresser la barre qui se tord sous le point des inégalités.

Partager cet article

Repost 0

Jean Christophe GRANGE

Publié le par gentle13

Bonjour aimez-vous Jean Christophe GRANGE ? Pour ma part je suis fan. J'ai lu de lui plusieurs livre et de film. Le dernier s'appelle MISERERE, j'ai trouvé ce livre fascinant. Tout comme la ligne noire. Si vous n'avez jamais lu cet auteur  et si vous aimez les  sensations forte je vous le conseille.

Miserere

Le meurtre mystérieux d’un chef de choeur, des disparitions d’enfants de choeur, d’horribles mutilations, deux flics vaguement marginaux (un retraité et un toxico) et une ambiance de plus en plus irrespirable. Bienvenue dans l’univers angoissant de Jean-Christophe Grangé, régulièrement adapté au cinéma (Les Rivières pourpres, Le Concile de Pierre et Le Serment des limbes), et dont la réputation de «Stephen King français» est en train de se propager bien au-delà des limites de l’Hexagone!

 

 

Celui là je suis entrain de le lire là encore faut s'accrocher

La forêt des Mânes

Jeanne Korowa n'a fait qu'une erreur.

Elle cherchait le tueur dans la forêt.

C'était la forêt qui était dans le tueur.

Comme l'enfant sauvage au fond
de l'homme.

 

Celui là je ne l'ai pas encore lu mais si il est de la même veine que les deux autres je ne vais pas m'ennuyer.

Le serment des limbes


Quand Mathieu Durey, flic à la brigade criminelle de Paris apprend que Luc, son meilleur ami, flic lui aussi, a tenté de se suicider, il n'a de cesse de comprendre ce geste.
Il découvre que Luc travaillait en secret sur une série de meurtres aux quatre coins de l'Europe, dont les auteurs orchestrent la décomposition des corps des victimes et s'appuient sur la symbolique satanique.
Les meurtriers ont un point en commun : ils ont tous, des années plus tôt, frolé la mort et vécu une «Near Death Experience».
Peu à peu, une vérité stupéfiante se révèle : ces tueurs sont des «miraculés du Diable» et agissent pour lui.
Mathieu saura-t-il préserver sa vie, ses choix, dans cette enquête qui le confronte à la réalité du Diable ?

Publié dans mes livres

Partager cet article

Repost 0

Morale et Vertu

Publié le par gentle13

Il y a des histoires et l’Histoire

Il y a les rires et les pleurs

Il y a les ombres du passé qui resurgissent, rien ne s’efface vraiment, et le passé un jour nous rattrape.

J’ai écrit un jour que l’orgueil est l’habit des sots et je le maintiens. L’humilité est une denrée rare que peu de personne consomme, pourtant je n’ai jamais vu ceux qui le sont (humble) avoir une indigestion…

 

Il y des histoires d’Amour, c’est quand même les plus belles, même si parfois elles finissent mal,  des histoires à « dormir debout » tellement elles sont énormes que personne n’y croit hormis les crédules bien entendu, les romains en leur temps on dit : Plus le mensonge est gros plus le peuple y croit. Il y a des histoires tragiques qui laissent des traces indélébiles, des empreintes si profondes qu’on se croirait au fond d’un abîme où la lumière ne parvient plus à nous éclairer, c’est la plus dramatique.. Il a aussi des histoires à « mourir de rire ». Je préfère celles là, elles ne font de mal à personne !

 

Et puis il y a Toi, il y a Nous, il y a tout ceux qu’on abreuve de fausses promesses pour en tirer le meilleur et qu’on jette aux orties quand le meilleur est acquis.

Il y a des préceptes auxquels je crois : « Les premiers seront les derniers et les derniers les premiers » » ou encore «regarde la poutre qui est dans ton œil au lieu de regarder la paille dans l’œil de ton voisin » ou encore cette dernière que je préfère « Que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre » etc..

 

Hélas on en est bien loin. De nos jours on vit sur l’apparence et l’illusion, on dépossède l’autre du peu qu’il a pour mieux s’enrichir soi même et cela sans aucun scrupule. La morale et la vertu ont été immolées sur l’autel du profit.

 

Méfions-nous le temps nous est compté…

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>