Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Pardon et repentir

Publié le par gentle13

Je sais ce que j’ai fait

Ma conscience  ne fut nullement prise en défaut, j’ai toujours eus le sentiment que ce que je faisais été juste au moment où je le faisais.

Je n’ai jamais commis consciemmentou de façon délibrée dans le but de nuire quelque chose de répréhensible,du moins aurais-je la faiblesse de le croire.

Et cela te suffit-il pour avoir bonne conscience ? Me demanda-t-il !!

Qui es-tu toi qui parle et que je ne vois pas ?

C’est malin de répondre à une question par une question mais tu n’échapperas pas à la réponse.

Je sais bien, je ne fais que retarder l’échéance mais je me refuse à répondre tant que je ne saurais pas qui tu es ?

Cela changera-t-il quelque chose si tu le savais ?

Peut-être peut être pas !

Mais c’est une question de principe et de politesse

Qui crois-tu que je suis ?

Qu’en sais-je moi !

Qui que tu sois ne change rien à l’affaire

Je n’ai pas de nom ni d’âge je ne suis pas plus d’ici que d’ailleurs, je n’ai pas d’existence en tant que tel

Mon Nom est celui qu’on veut bien me donner

Mais de grâce respecter Le.

Ah Tu es celui Là…

Oui je suis

Dois-je mettre un genou à terre ?

Non si ton cœur est pur : c’est la seule allégeance que je demande.

Es-tu prêt pour ça ?

Quand penses-tu toi qui sais !

Tu es seul à le savoir en ton âme et conscience

SI tu possèdes orgueil et vanité comme seule richesse, ton cœur sera vide mais tes mains pleines. Tu ne pourras connaître ni pardon ni repentir.

Qui es-tu et que choisis tu, prends le temps de la réflexion car pour moi le temps importe peu. Tu crées ton propre destin en fonction de tes choix. Mais n’oublie pas ceci : Tes actes et tes paroles sont gravés sur la trame de l’univers et ne seront effacés qu’à ta mort.

Partager cet article

Repost 0

Forfaiture et trahison,

Publié le par gentle13

J’ai  vu les hommes sombrés dans l’antre du mal et se parer d’orgueil et de suffisance. Les traits déformés par la cupidité d’avoir vendu leur âmes pour trente pièces d’argent.

J’ai vu l’ignominie sur leur visage, le prix de la trahison dans les poches, s’en allant sans vergognes s’abreuver à la source du mal

Celui qui pêche par orgueil mourra sans dignité. Le temps s’écoulera sans que leur fautes en soit atténuée et pardonnées.  On ne pas réécrire l’histoire ce qui a été fait ne peut être défait.

Mais…

Que celui qui n’a jamais pêché lui jette la première pierre

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0