Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Gérard de Nerval

Publié le par gentle13

Gérard de Nerval, l'un des plus grands écrivains français, s'est passionné pour l'initiation et la Franc-Maçonnerie. Au cœur de son monumental " Voyage en Orient " se trouve développée la légende de maître Hiram, de Salomon et de la reine de Saba qu'il prétend avoir recueillie auprès d'un conteur du Caire. En réalité, Nerval a rassemblé les éléments fondamentaux du mythe maçonnique révélés au grade de Maître et donne ainsi la version la plus complète de ce grade tel qu'il est encore vécu aujourd'hui. Il nous a donc semblé opportun de mettre en lumière cet aspect original de la démarche nervalienne afin de pouvoir aborder ce texte somptueux sous l'angle initiatique.

Partager cet article

Repost 0

Le Temps

Publié le par gentle13

Il faut laisser le temps au temps, ne pas se presser, prendre du recul et voir comme les choses avancent.

Ce qui doit se faire se fera, c’est une évidence bien entendu, il ne faut pas bousculer le présent ni anticiper l’avenir. Etant donné qu’on ne maitrise rien !

Il faut laisser le temps au temps

La patience est une vertu qu’il faut savoir cultiver, c’est une promesse qui apporte la sérénité, c’est voir demain avec sagesse.

Débarrassé des conflits où l’égo nous entraine, nous vivrons ainsi un présent serein sans subir les contraintes du passé.

 

Il faut laisser le temps au temps.

Il n’a pas la même consistance pour tout le monde, pour certains c’est comme une poignée de sable qui nous glisse entre les doigts sans qu’on puisse l’arrêter, pour d’autre c’est pareil à une éternité, car l’attente peut devenir insupportable selon certaines cas. « L'ennui éternise le temps, au contraire, une succession rapide d'événements le raccourcit. De même, une heure de repos n'est pas égale à une heure de travail, une heure de joie à une heure de peine et une heure de plaisir à une heure de souffrance. » « L’internaute »

 

C’est une évidence, mais la vie en fourmille, mais comment disserter sur un tel sujet sans se perdre dans les méandres de la physique et de la psychologie. Le temps est relatif pour chacun d’entre nous, il est long quand (quand ont est pressé) et très court à la fois, tout dépend donc des circonstances.

Le temps se conjugue au passé au présent et au futur, c’est aussi un inventaire ou un bilan qu’on fait de notre vie future ou de notre passé.

 

Le temps c’est une variation cosmique qui sert à mesurer la distance entre deux objets cosmiques.

Puis il y a le temps des poètes voilà ce qu’en dit Gérard de Nerval dans son poème. En fait c’est celui-là que je préfère, loin de la violence et des guerres, ce temps-là est plus calme, débarrassé des contraintes excessives de la réalité quotidienne, je m’évade en lisant ces quelques vers

Ode

Le Temps ne surprend pas le sage,
Mais du Temps le sage se rit,
Car lui seul en connaît l'usage :
Des plaisirs que Dieu nous offrit
Il sait embellir l'existence,
Il sait sourire à l'espérance,
Quand l'espérance lui sourit.

 

Ou bien encore Théophile Gauthier dans ce poème

La bonne soirée

Quel temps de chien ! - il pleut, il neige ;
Les cochers, transis sur leur siège,
Ont le nez bleu.
Par ce vilain soir de décembre,
Qu'il ferait bon garder la chambre,
Devant son feu !

Partager cet article

Repost 0

Sénèque le philosophe

Publié le par gentle13

Dans la littérature, pour ma part, je n'ai pas de frontière. Je passe des classiques comme celui-ci, qui est d'ailleurs une tragédie, à des roman policiers ou bien à des biographie historique des rois qui ont fait la grandeur de la France, en fait je mélange les genres pour satisfaire les goûts de mes lecteurs. J'insère de temps à autres mes propres écrits aussi farfelus soient-ils. La littérature peut être un parcours initiatique comme un moment de liberté (on s'enferme dans sa lecture ou comme disait Costa-Gavras, on se fait un film de ce qu'on lit.

Pour Jason, qu'elle a aidé à conquérir la toison d'or, Médée a trahi son père. Pour lui encore, elle a tué son propre frère. Pour lui, elle a commis crime sur crime. Mais lorsque celui à qui elle a tout donné décide de la répudier pour épouser Créüse, la fille du puissant Créon, sa fureur ne connaît plus de limites : cette mère, pourtant aimante, sacrifiera ses deux enfants innocents sur l'autel de la vengeance... Avec Médée, qu'il écrivit entre 63 et 64 de notre ère, Sénèque donne l'une de ses plus belles tragédies. L'amour et la passion y conduisent insensiblement à l'acte le plus inhumain : l'infanticide.

Partager cet article

Repost 0

Arturo Pérez-Reverte

Publié le par gentle13

Un pirate dans le système informatique du Vatican. Une église qui tue pour se défendre. Une belle aristocrate andalouse. Trois malfrats chargés d'espionner un agent secret en col romain. Un banquier épris de spéculation immobilière et un mystérieux corsaire espagnol disparu en 1898 au large des côtes cubaines. Tels sont les personnages de ce roman d'amour et d'aventure qui a pour décor la somptueuse Séville et son histoire millénaire. L'héroïne en est Notre-Dame-des-Larmes, une petite église qui suscite passions et convoitises et pour laquelle une poignée de fidèles est prête à aller jusqu'au meurtre. C'est du moins ce que croit Lorenzo Quart, chargé par le Vatican d'enquêter sur les crimes commis dans son enceinte. Il découvrira bientôt que la clé de l'énigme est enfouie sous les vieilles pierres de la ville, dans l'âme de chacun de ses habitants comme dans celle de chaque lecteur disposé à le suivre dans sa quête de la vérité.
Après Le Tableau du maître flamand, Club Dumas et Le Maître d'escrime, l'imagination flamboyante d'Arturo Pérez-Reverte, son habileté à tisser des énigmes où l'histoire croise le mystère et le crime nous offrent un fascinant voyage en défense d'une cause que nul ne veut croire perdue.

Partager cet article

Repost 0

Joseph Conrad

Publié le par gentle13

Le Cœur des ténèbres s’inspire d’un épisode de la vie de Conrad en 1890 dans l’État libre du Congo mis en coupe réglée au profit de Léopold II. De cette expérience amère, l’écrivain a tiré un récit enchâssé dont chaque élément, à la façon des poupées russes, dissimule une autre réalité : la Tamise annonce le Congo, le yawl de croisière la Nellie le vapeur cabossé de Marlow, truchement de Conrad. Ces changements d’identité sont favorisés par les éclairages instables au coucher du soleil ou par le brouillard qui modifie tous les repères et dont émerge Kurtz. Présenté par de nombreux personnages bien avant d’entrer en scène, celui-ci fait voler en éclats toutes les définitions et finit par incarner le cœur énigmatique des ténèbres : le lieu où se rencontrent l’abjection la plus absolue et l’idéalisme le plus haut.

Partager cet article

Repost 0

Henning Mankell

Publié le par gentle13


 En octobre 1914, la Suède est sur le point d'entrer en guerre. Afin d'améliorer la défense des côtes du pays, le capitaine Lars Tobiasson-Svartman est chargé d'une mission secrète : contrôler les routes maritimes. Sur l'îlot d'Halsskär, il rencontre Sara Fredrika, dont il devient l'amant. Pour la revoir, il ment à sa femme, à l'amirauté, à lui-même, jusqu'au point de non-retour...



Henning Mankell est né à Stockholm en 1948. Auteur de célèbres romans policiers, de romans et de pièces de théâtre, il partage sa vie entre la Suède et le Mozambique. La plupart de ses livres sont disponibles en Points.


" Un roman d'amour forcené, une célébration de la langueur et de la fureur, de la tendresse et du désarroi. "

Télérama


Traduit du suédois par Rémi Cassaigne

Partager cet article

Repost 0

Millénium 1

Publié le par gentle13

Contraint d'abandonner son poste de rédacteur pour avoir diffamé un requin de la finance, Mikael Blomkvist est bientôt associé à Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et fouineuse, pour travailler avec Henrik Vanger, un industriel désireux de faire la lumière sur la disparition, vieille de plus de trente ans, de sa petite nièce, au cours d'une réunion familiale… Le premier volet de la série culte.

Partager cet article

Repost 0

Ernest Hemingway

Publié le par gentle13

Le vieil homme est la mer, c'est une sorte de poème, mais un poème épique, raconté de la façon la plus familière., Je ne souhaite pas en dévoilé plus, pour ceux qui ne l'ont pas lu, de ne pas leur gâcher le plaisir de le lire.

C'est la condition même de l'homme qui est dépeinte ici : c'est l'histoire du courage humain, de l'énergie humaine, de l'amour des êtres ; c'est le poème de la pêche au gros poisson, c'est la victoire du cœur sur le désespoir. Il fallait une bonne douzaine d’ouvrage derrière soi et plus de cinquante ans d’âge pour exprimer cela avec le bonheur qui a, constamment, animé la main de Hemingway.

Partager cet article

Repost 0

Article publié depuis Overblog

Publié le par gentle13

Parmi les auteurs que j'aime il y a aussi Amin Maalouf, style différent d'Ormesson bien entendu, mais l'écriture est plaisante et les histoire bien ficelées.

J'en ai trois en ma possession le premier Samarcande

 

 

 

 

 le second c'est le périple de Baldassare

et le troisième, n'est d'autre que le rocher de Tanios, que j'ai dévoré tellement j'ai aimé lire ce livre que je recommande à tous lecteurs de bon roman, et celui là tiens ses promesses.

 

Partager cet article

Repost 0

Jean D'ormesson

Publié le par gentle13

Nous continuons notre voyage dans la poésie, nous dirigerons nos pas vers un auteur que j’affectionne tout particulièrement : Jean d’Ormesson. J’ai lu quelques livres de lui, les trois cités, mais il manque et j'ai lu aussi: "Presque tout sur presque rien" j'en ai d'autres encore à découvrir. C’est, pour moi, un poète dans sa manière d’écrire, c’est fluide et limpide.  Certains aimeront d'autres détesteront, faites votre propre analyse. Mais ne rejeté pas en blog sans avoir lu.

Qu'ai-je donc fait

"Jean d'Ormesson nous invite à suivre l'adage latin qui recommande de consacrer nos heures si brèves à des œuvres immortelles.
Œuvres inépuisables de la nature et des splendeurs de toute la terre et de l'art, le spectacle du génie des hommes, le commerce enchanteur des écrivains et des poètes, celui, délicieux, du cœur et du corps des femmes.
Un nouvel hymne d'amour à un certain art de vivre par un enfant du siècle, profondément épicurien."

" Un nouveau d'Ormesson, c'est toujours une coupe de champagne livrée à domicile. Aucun écrivain français n'est capable de mettre autant de bulles dans la vie. " Dominique Bona – Version Femina

« le juif errant »

A Venise, au pied de la Douane de mer, en face du palais des Doges et de San Giorgio Maggiore avec son haut campanile, deux jeunes gens qui s'aiment vont écouter, le soir, un personnage surprenant qui porte beaucoup de noms. Ses récits les emportent, à travers l'espace et le temps, dans un tourbillon d'aventures où passent à toute allure, sous des éclairages imprévus, assez peu familiers aux enfants des écoles, Stendhal et Christophe Colomb, des Chinois et des Arabes, le procurateur de Judée et des guerriers vikings, le raid israélien sur Entebbe et l'invention du zéro, les amours de Pauline Borghèse et Les Mille et Une Nuits, toutes les passions du monde et aussi ses misères. L'homme à l'imperméable, qui raconte, avant de disparaître comme il est apparu, ces souvenirs ou ces fables qui se confondent avec la vie, se prétend condamné à l'immortalité pour avoir refusé, sur le chemin du Calvaire, un verre d'eau à Jésus titubant sous sa croix. Son histoire d'éternité fait revivre un mythe aussi universel que don Juan ou le docteur Faust : le juif errant. Dans les récits de la Douane de mer, il ne ressemble à rien de connu : à mi-chemin de la Bible et de la bande dessinée, de Hegel et d'Arsène Lupin, il incarne l'histoire des hommes, nécessaire et inutile, depuis toujours maudite et pourtant irrésistible de gaieté et de bonheur.

La douane de mer

"L'auteur meurt à la première ligne. Au moment où il survole, avec un sentiment de mélancolie dû à sa situation, la Douane de mer à Venise, il tombe sur un esprit venu d'Urql, dans une lointaine galaxie, pour étudier l'univers.
L'esprit surgi d'ailleurs s'appelle A. Il considère avec stupeur une planète dont il ne sait rien et qu'il a du mal à comprendre. Le défunt s'appelle 0. Avant de quitter à jamais pour une destination inconnue les bonheurs et les plaisirs de notre vallée de larmes, 0 va présenter le monde à son nouvel ami.
Trois jours durant, à l'usage des gens d'Urql qui ont le malheur d'ignorer que nous sommes le centre de tout, A et 0, aile contre aile, parcourent l'espace et le temps et rédigent un rapport sur la Terre et les hommes."

Par Babelio
 

 

Le rapport Gabriel

Ce n'était pas la première fois que les hommes mettaient Dieu hors de lui. Le visage fermé, le regard sombre, les mains derrière le dos, il faisait les cent pas dans son éternité. Il se disait que sa vie serait meilleure sans les hommes. Il leur avait tout donné. Et d'abord l'existence. Il finissait par se demander s'il avait bien fait de les tirer du néant. La tentation lui venait de les abandonner à eux-mêmes. On verrait bien ce qu'ils deviendraient s'il se refusait tout à coup à soutenir l'univers, si la Terre cessait de tourner, si le Soleil ne les chauffait plus et ne les éclairait plus, si les lois de la physique s'effondraient brutalement, si le temps s'arrêtait. Il fit appeler l'ange Gabriel, qui lui avait déjà, à plusieurs reprises, servi de messager auprès des hommes. Gabriel, une nouvelle fois, descendit sur la Terre. Il s'installa chez moi. Et, pour essayer de fléchir l'Eternel, je rédigeais avec lui le rapport qui porte son nom.

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>