De la politique à la culture

Publié le par gentle13

Voilà un homme surprenant un touche à tout en matière de lettre, de la poèsie aux pièces de théâtre en passant par la politique, je vous laisse découvrir l'homme par vous même, il serait superfétatoire d'en dire plus car l'article présenté sera toujours plus explicite que les explications que je serais tenté de donner. Donc "ecce homo" on ne quitte jamais vraiment les domaines de l'art et la culture sans y revenir tôt ou tard et c'est le cas pour lui après differend passage en politique il retourne à ses premier amours. Voila me semble t il un homme heureux.
Armando


Michel Cazenave est né le 9 juin 1942 à Toulouse (Haute-Garonne). De souche pyrénéenne depuis plusieurs siècles, il a toujours marqué un attachement indéfectible à ses montagnes d'origine.

Fils d'André Cazenave (1907-1984), inspecteur général du ministère de l'Équipement, ancien directeur général de la SAGI, ancien élève de l'École Polytechnique, et d'Anne-Marie Laffitte (1913-…), il suit d'abord ses parents
dans les différents postes qu'occupe son père au service de la République : Tunis, jusqu'en 1945 ; Verrières-le-Buisson jusqu'en 1948 ; Nantes jusqu'en 1951 ; Amiens jusqu'en 1954 - et enfin Paris, dont il ne partira plus.
Études au lycée d'Amiens (6e et 5e), au lycée Michelet de Vanves (de la 4e à la 1ère), puis au lycée Louis-le-Grand (philo et classes préparatoires à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm).
Reçu au concours d'entrée de l'ENS-Ulm lettres en 1963 (compté en 1964 pour causes de santé), il se dirige aussitôt vers la politique active où il est successivement président de l'Association des étudiants gaullistes de Paris (1963-1965), Vice-président puis Président de l'Union des jeunes pour le progrès (1965-1967),

Secrétaire général de l'Union démocratique du travail (1969-1970), et, enfin, Délégué général de l'Institut Charles de Gaulle (1972-1977).

Après la mort d'André Malraux en 1976, il décide de quitter un milieu où il ne se sent plus rien à faire, et de revenir à ses intérêts d'origine. C'est ainsi qu'il entre à France Culture en mai 1977 comme conseiller auprès du directeur de l'époque, M. Yves Jaigu, avec qui il prépare à la suite les colloques Science et conscience de Cordoue (1979), puis Science et symboles de Tsukuba (1984).
Producteur-coordonnateur, c'est-à-dire responsable de programmes sur cette chaîne, depuis 1984, il n'a plus jamais quitté cette fonction, sauf à créer l'émission Les Vivants et les Dieux dont il est le producteur direct depuis 1997.

Parallèlement à ses activités radiophoniques, Michel Cazenave a aussi travaillé pour la télévision (programme Océaniques sur FR3, documentaires pour l'INA ou pour Arte), comme il travaille depuis plus de vingt ans dans l'édition (direction de la traduction en français des œuvres de C. G. Jung, et direction de différentes collections), et collabore régulièrement par ses critiques ou ses chroniques à des journaux ou des revues (Nouvelles clés, Le Monde des religions, …).

Passionné par la psychanalyse, il se réclame ouvertement de la tradition jungienne (membre du Conseil pédagogique de Groupe d'études C. G. Jung de 1975 à 2001, président de ce groupe de 1984 à 1990, cofondateur et président du Cercle francophone de recherche et d'information C. G. Jung depuis 2005), tout en confrontant constamment celle-ci aux pensées de Freud et de Lacan - comme il essaie sans cesse de l'ouvrir à des disciplines connexes, comme l'anthropologie, la sociologie contemporaine, la philosophie et l'histoire des religions.

Poète (6 livres de poèmes) et homme de théâtre (4 pièces représentées à Paris, et deux réalisées sur des antennes nationales de radio), Michel Cazenave se veut d'abord un contemplatif - amoureux de la nature, et tout d'abord, des fleurs de son jardin - sans pour autant renier l'action ou l'enseignement, mais sans jamais s'inféoder à quelque parti que ce soit.

Marié en 1967 avec Chantal Hubert (1947-1998), il est le père de deux enfants : Tristan, maître de conférences en intelligence artificielle à l'université de Paris VIII, et Alexandra, traductrice de l'allemand. Il a 6 petits-enfants : Mathilde, Pierre, Clémentine, Cyprien, Jean et Charles.

 Péninsule de la Femme

De tes jambes qui saignent,
de tes seins éclatés,
de ton ventre gonflé
où mûrit la naissance,
a surgi toute vie dans l'aurore de l'homme

L'enfance même s'oublie -
et pour mieux abolir
la mémoire des genèses,
nous voilons notre face du soleil de l'esprit

Mais tu demeures -
Toi,
que la mémoire a gravée sur le flanc des abîmes,
sous l'obscure lumière
des cultures enfouies
et des lampes de la civilisation ...

Tu es le rythme
archaïque
juste éclos de la terre,
le feulement des déluges,
la grande plaine des déserts,
le paradis antérieur
que convulse la foudre -

Et des cercles de pierre
comme autant de phallus où tu danses enivrée,
en vérité je demande :
seraient-ils autre chose
que les bornes milliaires
de l'écho de ton rire ?

Michel Cazenave

Publié dans anthologie

Commenter cet article

miriel :0091: 19/05/2007 19:57

pFFFFF? C'est fort!Quel poème!Merci Gentle 13, tout cela est très enrichissant...Bon week end

Francky 18/05/2007 16:32

Salut Gentle13 ! Désolé de passer en coup de vent mais je réponds à ton message pressant ;)Pour avoir le fond, il te suffit d'un clic droit sur le fond du blog > "enregistrer l'arrière plan sous" > et tu la rentres dans tes documents, c'est tout :)Bonne continuation et à bientôt ^_^

Zezette 17/05/2007 13:55

Tit coucou... je passais prendre des nouvelles...toujours un plaisir de te lire !!!Gros bisous

angel 17/05/2007 13:03

politique pff y en a eue tellemnt là ..fais une overdose ( sourire)par contre la poesie de la fin est divine .. bisous ti lapin

chrys 16/05/2007 13:54

Petit coucou d'annecy avnt de me sauver quelques jours ! mais demain le nouvel article paraitra comme d'habitude ! bisous, christel