L'amour d'un ermite (2)

Publié le par gentle13

Voici la suite sur "l'amour d'un ermite" vous avez apprécier et je vous en remercie. L'amour étant une alchimie qu'on n'a du mal à compr'endre qaund cela nous tombe dessus. L'amour n'a pas d'âge et pas de langage pas plus de frontière. L'amour se conjugue sous toutes les latitudes il est intemporel et nul ne peut dire quand il viendra frapper à la porte de son coeur et quand c'est le cas il est difficile d'y résister...
Gentle13



Tout seul dans la solitude un vieux sage, au visage buriné par l’expérience par un vécu riche en émotion, pleure. La tendresse et la détresse se mêlent se confondent dans le passé et le présent les larmes coulent et lui brouillent la vue mais qu’importe il revit les instantanés d’un amour perdu mais gravé en lui comme au fer rouge. Ecrire pour oublier le présent et faire qu’un avec le passé, son passé, cette partie de lui qui vivra à jamais. Perdu dans ses rêves et ses souvenirs, le temps passe et lui vieilli mais s’en soucis-t-il, le voit-il ? Il s’enferme, emmuré par des murs invisibles le vieux sage devient inaccessibles haut perchait dans son malheur sa souffrance devient folie il erre, il divague à la recherche d’un rêve d’une image d’un lieu où ils se sont aimé.  Que fait-il, que fera-t-il il ne sait pas il ne sait plus ! Il veux vivre pour sa mémoire, pour son souvenir mais mourir pour vivre avec elle là où la vie est éternelle, là où la souffrance n’existe plus, là où la l’Amour est plus fort que la mort.. Cette mort qu’il ne craint pas qu’il n’ait même pas envisagé car, elle, ne l’aurait pas voulue. Ecrire tout là haut sur la montagne magique où la neige éternelle ravit les regards des enfants émerveillés, le vieux sage part à la recherche des fantômes imaginaires de son passé. Plongé dans l’abîme froid et noir de la solitude il lutte pour ne pas sombrer dans le désespoir, celui conduit à l’irrémédiable folie, à l’abandon, celui qui ôte le goût et l’envie de vivre. Il chasse de sa tête, lourde par la fatigue, les pensées morbides qui l’envahissent. Il grimpe à travers la montagne à la recherche de ses images fugaces, des ses lieux, qui jadis, ils avaient tous deux arpentés bien des fois et qui à ses yeux sont devenus magiques, il erre toute la journée, il s’épuise. Avec une rage sourde il continue à avancer retrouvant les réflexes d’antan et les petits sentiers autrefois parcourus, quand soudain son pas ralenti, les battements de son cœur diminues, au bout du sentier une étrange lueur, est-ce une hallucination ? Confond il la vision d’un passé avec la réalité d’un présent qu’il ne peut envisager sans elle ? Sans comprendre pourquoi il avance comme un automate qu’on manipule avec des ficelles, il se dirige vers la lumière y entre et contemple avec étonnement l’endroit magique, de l’incroyable douceur du lieu, de la chaleur qui l’enveloppe.

…/…
Où est-il, il ne connaît pas cet endroit dans sa tête ses pensées s'embrouillent, se bousculent il ne parvient à y mettre de l'ordre...Quand soudain à quelques mètres de lui un paysage se dessine avec des contours et des reliefs précis, distinct. Puis sans qu'il y prenne garde comme par magie un déclic se fait dans sa tête tout lui devient famillier, son angoisse disparaît tout son être est envahi par un appaisement, une béatitude. Il n'en connaît pas la raison mais lui importe il est heureux ; sa tête se remplie de souvenir qu'il croyait avoir oublier. Des noms, des dates aussi vieilles que lui mais lui importe il est heureux, il est en paix dans ce lieu merveilleux...Quand apparaît  comme par enchantement sa bien aimée venue de nulle part : émouvant retrouvaille. Des larmes coulent il ne peut les retenir elles lui inondent le visage, n'ayant aucune crainte il avance vers elle troublé comme une jeune premier. Il est tout près d'elle, l'a regarde avec tendresse, avec amour comme dans les premiers jours de leur rencontre. Elle lui sourit son visage est baignée d'une lumière doré un amour divin émane de sa personne. Elle lui prend la main et l'entraîne avec elle
.../...
Patience mes fidèles lectrices et lecteurs, la fin est proche, vous n'avez plus longtemps à attendre. Je vous remercie de me suivre
Amicalement

Gentle13

Publié dans texte perso

Commenter cet article

:0091: Lili :0010: 09/08/2007 16:00

Coucou Paul, alors et la suite je la veux, je trèpigne sur place tu me fais languirbonne journée et bisous doux du jour encore humide et frais

:0091: Lili :0010: 08/08/2007 23:49

kikou mon ami, leqiel des deux com que tu m'as laissé est le bon,ET de toute façon tu verras je m'étais trompée de ville c'est douarnenez et pas Morlaix, donc il y a un com qui reste bon lol de lolbisous et bonne nuit

Audrey 08/08/2007 21:11

Kikou dsl de ne passer que maintenant mais le moral n'est pas au rendez vous du tout tout trés mauvaise journée avec de nombreuses mauvaises nouvelles donc je vais rendre mon com trés cour je te souhaite une excelente soirée et une douce nuit je te fais quand meme de trés gros bisous et à demain audrey.........

Mahina 08/08/2007 21:09

Où entrainera-t-elle le vieux Sage?

orchis-mauve 08/08/2007 15:02

Ne serait-ce qu'un rêve, il est merveilleux....J'ai acheté "Célébrations "d'Adonis. Que de petites ùerveilles dans ce livre.Amitiés