Emmanuel YVES

Publié le par gentle13

Un poète du 21 eme siècle, pour sortir un peu des sentiers battus, laissons les morts enterrés les morts et laissons la place aux biens portants, Emmauel fait partit de ceux là. En fouillant sur le net pour chercher des nouveautés à mettre sur mon blog je suis tomber sur un site qui cite les poètes du 21 eme siècles. Je vous laisse découvrir cet homme là qui, j'espère, vous plaira autant qu'à moi.
Gentle 13



Emmanuel YVES

[...] Et ce n'est qu'au matin affalé sur le sable
Balayé à l'envie d'une vague inlassable
Qu'on surprend les desseins de la fée maritime
Dans sa danse salée paresseuse et intime. [
...]
-
Emmanuel YVES -

couverture1

Emmanuel YVES est né en 1968 à Paris.

Emmanuel YVES est né en 1968 à Paris.

C'est vers l'âge de 12 ans qu'il commence à écrire ses premiers poèmes et, dès lors, il n'aura de cesse de taquiner la muse.

À l'adolescence, il fréquente assidûment les bibliothèques et y découvre des poètes tels que Paul Eluard ou Charles Baudelaire, immenses auteurs qui le marqueront à jamais.

Après des études de Lettres à la Sorbonne, il travaille d'abord dans le secteur privé en tant qu'Assistant qualité, puis s'oriente vers celui de la fonction publique en intégrant le monde des bibliothèques universitaires.

Parallèlement, il continue d'écrire, et son recueil de poèmes intitulé "Ce qui apparaît" reprend un florilège non exhaustif de textes composés de 1985 jusqu'à aujourd'hui.

C'est son premier ouvrage publié chez Mille-poètes.

Il est Sociétaire des Poètes Français, Sociétaire de l'Académie Internationale de Lutèce, Adhérent de l'Association des Ecrivains de Langue Française (ADELF) et membre de l'association Mille Poètes.

// 

 L'adieu

Le soir le long des quais peuplés de créatures,
Un fou pleure parfois un amour envolé,
L'ombre d’un passé blond comme une chevelure
Qui n'est plus que néant sous les néons voilés.

Et si proche la Seine aux mouettes rieuses,
Endormie malgré tout sous un vent résolu,
Recueille dans son lit ses pensées voyageuses :
Une femme est partie et ne reviendra plus.

Coup de coeur

Mon coeur, mon triste coeur, l'un de nous est de trop!
Que ne puis-je passer le restant de mes jours
Dans un corps insensible à chaque numéro
Qu'il te plaît de jouer à tous les carrefours!

Tu te trompes te dis-je ! Aucune demoiselle
Ne prête une minute attention à ces coups
De marteau que tu prends en laissant ta chandelle
Mille fois s'enflammer sans arrêt pour des clous!

Enfin, vas-tu te taire? Il n'y a dans ces yeux
Là, vois-tu, nullement l'intention de te plaire.
Bien sur qu elle est jolie à rendre tout joyeux

Cette fille inconnue au regard bleu polaire, 
Mais elle a, elle aussi, tracée sur son visage, 
La pensée vagabonde ignorant ton langage.


Publié dans anthologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

orchis-mauve 11/01/2008 16:11

une douce harmonie se dégage de ces vers. merciAmitiés

Pauley 10/01/2008 17:20

Venez découvrir, le top 10 de mes poètes préférés sur la toile...Amoureux, Amoureuse de la poésie, vous ne serez pas déçu !! bisous

chrys 10/01/2008 14:16

bisous d'annecy, christel

:0091: Lili-Flore :0010: 09/01/2008 22:06

tu as raison il mérite d'être connu, c'est une écriture très fluide.bonne soirée et grosses bises