Un au revoir déguisé

Publié le par gentle13

Ce n'est pas un adieu mais un au revoir déguisé Je ne suis pas de ce temps, mon corps peut être mon esprit non ! Je suis d’un temps ou le verbe était courtois où la prose était galante.

Je suis d’un temps où la pensée était noble, les aspirations souveraines, les désirs voilés d’une candeur puérile, presque enfantine où une promesse, un baiser volé tenait lieu de gage d’amour et de fidélité.

Je suis d'un temps où la femme était un cœur à conquérir, à séduire, pas un "objet de convoitise qu'il faut avoir à tout prix.

J’essaie chaque jour qui passe de me résonner et de me dire qu’il faudrait qu’enfin je vive avec mon temps, que ces idées sont révolues, obsolètes, d’une époque qui n’existe plus et qui n’existera plus jamais

Je ne suis rien qu’un simple rêveur, un utopiste qui crois aux princesses et au conte de fée. Je suis naïf dites-vous ? Je le reconnais volontiers mais cette naïveté me tient à l’abri. je ne suis que l’ordinaire dans un monde extraordinaire qui a perdu toute commune mesure.

Aux premières lueurs de l’aube
Quand la nuit cesse, quand le rêve s’estompe
Laissant la place à la triste réalité
Je m’enferme alors !

Ma tour d’ivoire se ferme
La porte de mes pensées est close
Réfractaire au monde ambiant
Je me réfugie dans, où, je ne sais pas…Je ne sais plus

Pas là où je dois mais là où je peux !
Le monde est une arène mais je ne suis pas gladiateur
Je ne suis qu’un enfant fragile
Qui ne comprend plus ce monde là

Je pensais pouvoir vivre avec mais je m'aperçois que je ne peux vivre sans, une étoile filante est passé dans ma vie et a saupoudré mon cœur d'un bonheur ineffable.

Il est temps pour moi de tiré ma révérence afin d'en garder un souvenir impérissable.

Le rêveur impénitent

Publié dans texte perso

Commenter cet article