Anton: Rien ne meurre vraiment

Publié le par gentle13

Bonjour,

Bonjour, qui est –tu ?

Je suis Anton

Anton, Anton, Ah ! Oui le gamin des rues avec sa petite bande de traîne savates

Mais où suis-je et qui êtes-vous ?

Tu es là où tes rêves t’entraînent et qui je suis n’a pas grande importance pour l’instant du moins.

Je voulais tout d’abord te remercie pour ce que tu as fais.

Mais qu’ai-je donc fais ? Je ne vous connais pas et je ne vous ai d’ailleurs jamais vu

Tu as, sans t’en rendre compte, rendu un homme heureux sur les derniers jours de sa vie et j’ai vu un rêve se réaliser!

Tu ne vois toujours qui je suis ?

On voyait qu’Anton avait toutes les peines du monde à chercher et comprendre ce qu’il avait bien pu faire à cette femme.

 

Alors la femme fit un geste, elle apposa sa main sur la tête d’Anton et là soudain en un éclair le pauvre Anton se retrouva dans ce quartier sombre et délabré de cette ville : Il avait de nouveau quinze avec à ses basques les jumeaux, Jessica et Blanche, en un instant sa vie se déroula devant ses yeux. Il n’en revenait pas, lui qui ne croyait pas à ses fadaises et qui se moquait de Blanche quand elle racontait ce qui était arrivé à sa grand-mère. Là, il était bel et bien obligé d’y croire. Il se revit avec les filles travailler dans l’hôtel et il comprit instantanément qui elle était  

Vous êtes la femme du vieux monsieur celui à qui on racheté l’hôtel, il nous a tellement parler de vous, de ce que vous avez fait pour lui et son hôtel, de la manière dont vous le dirigier qu’à la fin on ne savait plus si c’était de vous qu'il parlait ou de l’hôtel. En tout cas il vous aimait toujours.

Vous le voyez toujours n’est-ce pas ?

Oui dit Anton, il est dans une maison médicalisé et on pourvoit à ses besoins. Il est bien entouré et il ne se passe pas un jour sans que l’un d’entre nous aille le voir. Et vous savez il nous parle toujours de vous, par contre il a du mal à se souvenir de votre visage tout est floue dans a tête, vu son âge et du mal dont il souffre on n’en guérit pas : Le chagrin !!

 

Dite lui que moi aussi je pense toujours à lui et que Ambre l’embrasse très fort et qu’elle l’aime toujours.

Qui est Ambre ?

Peu importe, lui comprendra. Puis plus rien, le vide, plus d’image. La vielle dame avait disparut. Anton essuya son visage baigné de larmes et repris le cours de sa vie. Sa journée finit il passa voir le vieux monsieur pour lui raconter ce qu’il lui était arrivé, le visage du vieux monsieur s’illumina une derrière fois, le sourire au lèvre l’air apaisé il partit la rejoindre.

Anton, Jessica Blanche et les deux jumeaux assistèrent à l’enterrement du vieux monsieur, beaucoup de client de l’hôtel était présent, tout ceux qu’il avait aidé : Un repas par ci, un petit déjeuner par là…ont tenu ce jour là à lui rendre un dernier hommage, ainsi que Ambre, sa chère fille qu'il n'avait plus revu depuis oufffff une éternité

 

Il n’y a pas d’oublie il n''y a que des souvenirs… tout ce qui est demeure à tout jamais dans le cœur et la mémoire.

Publié dans texte perso

Commenter cet article

gentle13 05/07/2010 21:52



Bonsoir Michèle merci de ta venue, j'en tiens comte et je ferais attention à ça. Merci de me l'avoir dit.


bisous et bonne soirée



Mirélie 05/07/2010 20:55



Bonsoir Paul, je vois que tu continues à écrire et c'est bien. On écrit d'abord pour soi, hein ?


Une petite chose cependant, si je peux me permettre, fais attention aux fautes d'orthographes, ça gène dans un tel texte.


bisous et bonne soirée à toi, Paul



Patricia 25/06/2010 16:14



Une simple citation!


"Le souvenir est l'espérance renverséee,On regarde le fond du puits comme on a regardé le sommet de la tour."


   Gustave FLAUBERT



tüp bebek tedavisi 25/06/2010 11:20



a été un article que j'ai aimé. Merci pour le partage....