gaïa, pour un monde plus juste

Publié le par gentle13

La théorie Gaia, la marche en avant, inéluctable et irrémédiable. La terre en tant organisme vivant et non en tant que biodiversité, la formule n’est pas de moi bien entendu. Cependant, je l’ai toujours pensé ou du moins j’en ai eu très tôt l’intime sensation que cela était possible et qu’un jour nous aurions à rendre des comptes ou du moins là encore on paierait cher notre impudence et notre arrogance.

 

Je l’ai déjà écrit, le plus grand prédateur que la terre ait porté c’est nous. Le règne animal le fait pour sa survie, l’Homme, lui pour son plaisir, avide et souvent sans scrupule pour le bien ou la vie qu’il vole. Il y a aussi des hommes de valeur qui oeuvrent pour le bien commun mais dans l’histoire ils sont trop peu nombreux….hélas bien que leur conscience s’éveille de jour en jour.

 

Mais le temps est proche où l’homme verra s’ouvrir les cieux et le fils à la droite du père.

 

C’est une image bien sûr mais ce qui va nous arriver dans les prochaines années laisse à penser que notre belle planète a commencé à ce rebeller, pour le grand bonheur de Gaïa, Trismégiste disait « Ce qui est en haut est comme ce qui en bas » Italie, Haïti, Chili, Japon, Island, France récemment, et bien d’autres endroits à travers le monde où l’on voit des catastrophes naturelles détruire tout sur leurs passages sans distinctions aucune, volcan ou inondation, tremblement de terre sans compter ce qui vient du ciel : rayons cosmique, protubérance solaire, attentats en tout genre etc… Sans parler de 2012 non, je ne suis pas millénariste non plus, quoique cela serait un règne plus juste et plus humain basé sur des valeurs sociales, humaines et non économiques.

 

Le dire et le redire cela sert t-il à quelque chose ?

Apparemment non ! Cependant, nombreuses sont les personnes qui réajustent leur système de pensées.

 

Le rêveur impénitent

Publié dans texte perso

Commenter cet article

Ile E. 21/04/2010 12:58



Une réflexion intéressante Paul, il est bon en effet de sentir combien nous sommes redevables envers cette terre patiente qui nous porte et nous nourrit. Espérons que les consciences, petit à
petit, finiront par comprendre que la vraie vie ne se situe pas dans l'illusion et la prédation mais bien dans le réel remerciement et le partage. Merci pour cet article Paul.