L’implacable justice

Publié le par gentle13

C’est sur les chemins de l’histoire qu’on a perdue sa trace

C’est sur les chemins boueux de l’exile qu’on le cherche

C’est sur les roches glissantes de la rivière aux perches

Qu’au  bout d’une corde sans tête se balance

 

C’est par une matinée hivernale

Attablé devant sa ale

Dans le seul estaminet de la place

Que s’engouffra la garde royale

 

Qui est-il lui qu’on arrête ?

Qu’a-t-il fait lui qu’on enferre ?

Pauvre bougre qu’on jette à terre

Devant le tribunal où il va comparaître

 

Il est traîné au bout d’une chaîne

A son passage la foule se déchaîne

Petit peuple avide de haine

Il leur faut un coupable pour assouvir leur faim

 

L’homme est innocent

Mais peu s’en émeuvent

Dans un lourd silence tombe la sentence

C’est un malheureux que l’on pend

 

Il faut bien un coupable

Souvent ce n’est pas celui qu’il faut

Mais justice fut rendue,

Et l’honneur de la cours fut sauf

Publié dans texte perso

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article