La légende des soleils

Publié le par gentle13

Genèse :

Le début de quelque chose est-ce la fin d’une autre ?

 

Il y à l’air, le feu l’eau et la terre, voilà le temps, les quatre éléments qui font que notre monde existe depuis des temps immémoriaux.

Seulement ne vous y fiez pas !!!

Mais méfiez-vous au lieu de sourire… Je vous vois de là…

La légende des soleils ?

Quatre phases se sont accomplies dans des temps reculés et les hommes n’ont rien appris !!!

Nous sommes à l’aube du grand tremblement : le cinquième soleil où l’on verra notre monde s’effondrer dans un terrible séisme.

La terrible prophétie va-t-elle se réaliser ?

Scénario catastrophe où effrayante réalité !!!

 

Le devoir de mémoire c’est le mémorial du souvenir. Le passé a trouvé refuge dans le souvenir, le temps à fait son œuvre, la mémoire ne demeure pas aussi fidèle mais elle est là, elle survie quelque part dans les consciences vieillissantes.

 

Le dernier souffle, le râle d’une longue vie : les hommes nous ont entraînés dans une spirale infernale, un épiphénomène si je puis m’exprimer ainsi, quoique non, car avec le recul nous avons vu les conséquences :

Le passé dans ce qu’il a de plus tragique.

Le temps n’est pas figé, il est en perpétuel mouvement, comme une horloge bien réglée qu’un grain de sable peut déréglée :

 J’ai vu les vitres se briser en un  fracas épouvantable, j’ai vu les gens pleurés, brutalisés, humiliés dans leur dignité, dépouillés et écrasés comme de vulgaires insectes; c’était le « vent printanier »

Un jour viendra où plus personne ne se souviendra de ce qui s’est passé, les morts de cette époques seront alors définitivement oubliés. C’est comme s’ils étaient morts une seconde fois

 

Aujourd’hui, certains diront que rien de tout cela n’a jamais existé, surtout ne les croyez pas : La vérité est là, brutale, incontestable et incontestée. Elle (l’histoire) a creusé un énorme sillon où à coulé beaucoup de larmes, des larmes amères comme du fiel, chargées de peur et d’incompréhension.

La réalité a défié notre raison et notre entendement qui aurait pu croire qu’un jour une chose aussi abominable puisse arriver…et pourtant…

C’est bien arrivé !!!

 

A l’aube de cette nouvelle année

Prions sans honte et sans crainte

Pour l’avènement d’un monde plus juste

Je veux croire dans le bon sens de l’homme, dans son intelligence et dans sa probité, dans sa capacité à reconstruire un monde nouveau débarrassé des fantômes du passé.

Publié dans texte perso

Commenter cet article