Le subterfuge

Publié le par gentle13

Voici ce qui est :

Le subterfuge

Je suis celui qui est dit l’homme imbu de lui-même dans une longue lettre qu’il s’envoie dans ses moments d’égarements.

Il a perdu pieds lors de son voyage en Inde alors qu’il se croyait à l’abri de ses propres démons… il en est la victime.  Il partit chercher des réponses dans cette lointaine contrée, dans cette partie du monde qui l’a vu naitre lui et celui qu’on nomme l’Eveillé. Depuis tout ce temps sa conscience est envahie d’images qu’il ne connait pas, qu’il ne contrôle pas, de ce fait il prit son courage à deux mains et s’en alla au-delà des mers quittant sa famille sans étant d’âme.

Où va tu lui demandas la voix ?

Trouver des réponses répondit il !

Mais de quelles questions renchérit la voix ?

Si seulement je le savais dit-il !

Tu pars donc à la recherche de réponses dont tu ne connais pas les questions, est-ce cohérent d’après toi ?

Non je l’avoue mais je ne puis faire autrement c’est à cause de ces images qui me hante chaque nuit et dont je ne connais pas la signification mais je sais qu’elles ont leur importances à mes yeux.

Sais tu seulement ce qu’elle représente ?

Non, se sont juste des images qui apparaissent et disparaissent.

Avant de partir assure toi d’en connaître le sens, car ce qui demeure caché doit le rester autrement il serait visible par tous. C’est toi que tu cherches à fuir et ces images ne sont que la conséquence de tes actes et tant que tu ne les accepteras pas elles viendront troubler tes nuits et nuire à ta santé mentale.

 

Il en va de même pour beaucoup d’entre nous sommes nous toujours conscient de nos actes au moment où nous les commettons ?

L’impulsivité, la colère, la jalousie, l’envie, le manque de communication etc etc… ne sont ils pas des facteurs aggravant, ne mettent ils pas en périls notre équilibre et l’équilibre de notre couple, nous ne forcent- ils pas à commettre l’irréparable.

 

L’amour

Quand je suis près de toi j’en oublie les heures

Le monde peut s’écrouler

Mon refuge c’est toi avec tes bras qui m’enserrent

Je suis captif de ton sourire et prisonnier de ton regard

 

Mais ce n’est pas une prison

C’est juste la vie que j’ai choisie

Celle de vivre près de toi

Tu es le rêve auquel j’aspire

 

Rien ne pourrait me rendre plus heureux

Que de voir briller dans tes yeux le désir

Celui de partager mon envie

De dormir près de toi chaque jour que Dieu fait

 

Ton parfum m’enivre

Les sens en éveillent

Le cœur en alerte

Enfin je vis

Gentle13

 

Publié dans texte perso

Commenter cet article

mamiekeke :0026: 14/04/2013 23:57


HO que c' est beau ce que tu dis et décris .


Vivre et être imbue de sa personne mais justement cette personne ne le sais jamais puisqu' elle est imbue d' elle-même , elle est fermée aux autres et n' entend que ce qu' elle veut bien voir ou
entendre et vivre avec une telle personne devien vite  insuportable car il n' y a plus de contact possible .


 


Ta poèsie est délicieuse et se conjugue au marsculin comme au féminin , très très malin mais surtout pleine d' amour .


 


Bisous marseillais , Renée (mamiekéké).

gentle13 12/08/2013 14:43



Merci mamiekele, j'apprécie le compliment, je te souhaiteune bone journée.



Michèle 14/04/2013 18:34


bonsoir, je viens de lire, et j'aime beaucoup !


Ces mots sont trop vrais et je viens de me heurter à un personnage "imbu de lui-même".


Merci pour cet écrit .