Pénitence

Publié le par gentle13

 

J’ai vu l’horloge du temps tourner, impuissant je regardais les minutes défilées sans que je ne puisse rien faire.

C’est frustrant d’être spectateur d’un film où vous êtes à la fois l’acteur principal car c’est de votre vie qu’il s’agit.

Un cri dans le désert, l’écho de ma voix qui me revient comme un boomerang, je suis seul j’erre, je n’entends rien même plus la tienne m’aurais tu abandonné, livré à la tentation et à la solitude du lieu.

Les aiguilles de l’horloge qui tourne m’effraie, bientôt je n’aurais plus le temps je l’ai gaspillé en futilité, en passant peut être à côté de l’essentiel. Mais à quoi bon maintenant s’en plaindre.

J’ai tracé ma propre trajectoire, ce n’était sans doute pas La bonne voie. Des chemins de traverse trop facilement empruntés m’ont souvent conduit dans des impasses. Le temps passé à faire demi-tour m’a empêché d’avancer dans la bonne direction.

 

La jeunesse n’est pas une excuse !

 

Je n’ai pas eu le discernement ni le recul pour voir plus loin que le bout de mon nez.

 

Pourquoi me dis-tu cela ?

Tu as fait tes propres choix, tu as suivis le chemin de la facilité.

Le temps ne se prend pas à rebours

Tu n’as plus qu’à limité les dégâts autant que faire se peut

L’intelligence prime sur la frivolité

La réflexion amène à la compréhension

 

Donc tu me laisse choir ?

C’est toi qui le dis pas moi !

Alors que fait tu !

Je te laisse face tes responsabilités, mais comme tu ne plus défaire ce que tu as fait…

 

Ah ! Maintenant je comprends ton point de vue

 

Je te l’ai déjà dit toutes nos actions comme nos pensées sont enregistrés dans la trame de l’univers et quoique tu fasses tu ne pourras jamais plus les effacer !

Mais tu ne m’écoute pas

 

Donc je dois vivre avec ça le reste de mon existence ?

C’est bien ça !

Publié dans texte perso

Commenter cet article