Pénitence

Publié le par gentle13

 

Il est là caché à l’orée de la clairière

Assis à l’entrée de sa cahute il est en prière

 

L’homme est contemplatif

Il songe au passé

Il sait qu’il part sans avoir accompli son devoir

Les regrets sont des larmes amères

 

Mais il ne peut rien y changer

Les remords sont pareils à des lames acérées

Les marques sont profondes et indélébiles

Il sait pertinemment que la mort n’y changera rien

 

Alors, en guise de pardon il se soumet

Au service du temple désormais il sera

Dans le silence il fait acte de contrition

Mais rien n’effacera ce qu’il a fait.

 

La conscience torturée, il vivra avec ce poids, comme une camisole qui l’enserre. Il a préféré la souffrance à la fuite. Le courage ce n’est pas de mourir mais de vivre, soit ! mais quand la souffrance devient intolérable on ne raisonne plus de la même manière et tout ce que l’on désire c’est quelle cesse et peu importe les moyens.

 

La route du pardon est longue seul le méritant arrive au bout…

Publié dans texte perso

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article