Sérénité

Publié le par gentle13

Tu trouveras la paix et la sérénité dans l’acceptation.

Le bonheur ne dépend pas de l'objet lui-même, mais de la relation que nous avons avec cet objet. S'il n'y a pas de désir, il n'y a pas de résistance, d'aversion et de souffrance. Quand nous acceptons ce qui est, nous sommes heureux.

Il y a un temps pour tout, la patiente est une vertu que les sots ne possèdent pas, car ils veulent tout et tout de suite. Car elle a plus de pouvoir que la force

LE Bouddha a dit « assied toi, repose toi, travaille. Seul avec toi-même. A l’orée de la forêt, vis heureux, sans désir ». « Le renoncement ne signifie pas l'ascétisme austère, c'est plutôt un état d'esprit. Renoncer c'est lâcher prise, cela apporte la liberté, la paix et nous permet d’être totalement ouverts. »

« Le renoncement permet de progresser contrairement au désir qui créé l’attachement et la souffrance »

« Le Bouddha, en renonçant, découvrit les quatre nobles vérités. C'est-à-dire la souffrance inhérente à la vie, la cause de cette souffrance qui est le désir, l'avidité, l'attachement. Il découvrit la possibilité de se libérer de la souffrance, qui est la cessation du désir, de l'avidité, de l'attachement. Il découvrit la voie qui mène à la cessation de la souffrance, le noble octuple sentier. »

Comme faire comprendre à l’être humain qu’il créé lui-même sa propre souffrance, le désir créé l’envie, l’envie créé la jalousie, ce besoin maladif de posséder ce que l’autre a, on ne cesse d’être à la recherche de quelque chose qui ne nous rendra pas forcément heureux mais qui  satisfera que notre ego tout au plus. Ce n’est pas ça le bonheur c’est juste une illusion.

« Nous passons notre vie entière à essayer d'obtenir ce que nous désirons et à essayer d'éviter ce que nous ne souhaitons pas. C'est très fatigant. Même quand nous méditons, nous continuons à désirer. Nous souhaitons avoir des sensations agréables et nous rejetons celles qui sont désagréables. Si nous avons eu des expériences agréables, notre esprit cherche à retrouver ces expériences agréables. Si nous n'avons pas d'expérience plaisante nous souhaitons en avoir. Même pour la spiritualité nous sommes remplis de désirs. »

Mais nous sommes confrontés à nos propres démons et avons céder à la facilité : l’être et le paraître avoir encore et toujours. Emprisonné dans les rets de la vanité de posséder une belle voiture ou une belle maison mais cela n’est rien c’est juste un emplâtre sur une jambe de bois, un miroir aux alouettes. L’être humain, enfin certains, ont oubliés que tout ce qui brille n’est pas de l’or et que souvent ce n’est qu’un verni  qui ne tient pas à l’usure du temps. Sauver les apparences est plus important qu’être soi, je dirais simplement que la plus belle richesse que l’on puisse posséder c’est celle du cœur, certes elle n’achète rien, mais elle peut produire plus de bien fait que tout l’argent du monde. On peut être heureux en étant pauvre et malheureux en étant riche.

« Nous pouvons nous demander si, quand nous obtenons ce que nous désirons, cela nous satisfait vraiment ? » Nous recherchons en fait un bonheur, une paix durables. Mais quand nous réalisons nos désirs, ceux-ci ne durent pas. »

Publié dans texte perso

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pascal Djemaa 30/12/2013 10:06


Bonnes fêtes de fin d'année, tous mes voeux de bonheur, Pascal.