Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog anthologie

Viva l'Espagne avec Lorca

1 Juin 2007 , Rédigé par gentle13 Publié dans #anthologie

Après le Portugal, je vous amène en Espagne voir un autre grand homme de lettre, un romancier et un poète hors pair. Mais je vous laisse lire tranquillement sa biographie vous en apprendrez un peu plus si vous ne connaissez pas cet homme là. Mais je pense que beaucoup d'entre vous on déjà lu au moins un livre de lui, si ce n'est pas le cas laissez vous tenter par l'aventure magique d'être transporté dans un univers sublimé par son talent.
Armando

Les célébrités associées à "Romancero Gitan"


Federico Garcia Lorca

Ecrivain espagnol
Né le 5 Juin 1898
Décédé le 19 Août 1936

Issu d'une famille rurale aisée, Fédérico Garcia Lorca fait des études à Grenade où il devient l'ami du compositeur Manuel de Falla. Installé à Madrid, il fréquente Dali et Bunuel, et commence à s'intéresser au théâtre. Après quelques années infructueuses, la publication en 1927 de ses 'Chansons' et le triomphe de sa pièce 'Mariana Pineda' lui ouvrent les portes de la célébrité. L'année...

 Plus sur "Federico Garcia Lorca"
Biographie

Célèbre poète et écrivain de théâtre, Federico Garcia Lorca est né le 5 juin 1898 à Fuente Vaqueros, près de Grenade.  Jeune homme, il fit ses études en philosophie,  en littérature et en droit à l'Université de Grenade.   Surtout reconnu pour son talent d'écrivain, Lorca était aussi un peintre et musicien accompli.  Ses oeuvres musicales puisent de la musique et du folklore gitans, plus particulièrement du flamenco, musique populaire de son Andalousie natale.


En 1922, Lorca et le compositeur Manuel de Falla organisèrent la Fiesta del Cante Jonco, un festival de musique folklorique consacré à la chanson profonde, le style de chanson le plus velouté dans la tradition flamenco.  C'est dans deux de ses poèmes les plus importants, «Poema del Cante Jondo» et «Romancero Gitano», que l'on ressent le plus l'influence du flamenco; ces deux poèmes révèlent, sous forme lyrique, les impulsions musicales,  poétiques et spirituelles de Lorca.  On retrouve sur ce disque compact,  «Corazon Malherido» et «Romance de la Luna, Luna», deux chansons inspirées à partir de ces oeuvres.


L'influence du folklore transparaît également dans ses pièces de théâtre Bodas de SangreYermaLas Casa de Bernarda Alba où Lorca réussit subtilement à capter l'essence de l'âme divisée du peuple espagnol de l'époque.   Ses livres sont lus dans tous les pays de langue espagnole et ont connu un immense succès en Argentine, Uruguay et à Cuba.  Les principaux thèmes traités dans ses oeuvres sont l'amour, la fierté, la passion ainsi que la mort violente, qui ont beaucoup marqué la vie de Lorca.


À la veille de la guerre civile espagnole en 1936, Lorca fut arrêté par des membres de la Falange du parti fasciste, partisans du général Franco.   Deux jours plus tard, le 19 août, il fut exécuté par un peloton d'exécution.   Par une nuit sans lune, son corps fut jeté dans une tombe sans nom.

La femme adultère

A Lydia Cabrera y a su negrit


Je la pris près de la rivière
Car je la croyais sans mari
Tandis qu'elle était adultère
Ce fut la Saint-Jacques la nuit
Par rendez-vous et compromis
Quand s'éteignirent les lumières
Et s'allumèrent les cri-cri
Au coin des dernières enceintes
Je touchai ses seins endormis
Sa poitrine pour moi s'ouvrit
Comme des branches de jacinthes
Et dans mes oreilles l'empois
De ses jupes amidonnées
Crissait comme soie arrachée
Par douze couteaux à la fois
Les cimes d'arbres sans lumière
Grandissaient au bord du chemin
Et tout un horizon de chiens
Aboyait loin de la rivière


Quand nous avons franchi les ronces
Les épines et les ajoncs
Sous elle son chignon s'enfonce
Et fait un trou dans le limon
Quand ma cravate fût ôtée
Elle retira son jupon
Puis quand j'ôtai mon ceinturon
Quatre corsages d'affilée
Ni le nard ni les escargots
N'eurent jamais la peau si fine
Ni sous la lune les cristaux
N'ont de lueur plus cristalline
Ses cuisses s'enfuyaient sous moi
Comme des truites effrayées
L'une moitié toute embrasée
L'autre moitié pleine de froid
Cette nuit me vit galoper
De ma plus belle chevauchée
Sur une pouliche nacrée
Sans bride et sans étriers


Je suis homme et ne peux redire
Les choses qu'elle me disait
Le clair entendement m'inspire
De me montrer fort circonspect
Sale de baisers et de sable
Du bord de l'eau je la sortis
Les iris balançaient leur sabre
Contre les brises de la nuit
Pour agir en pleine droiture
Comme fait un loyal gitan
Je lui fis don en la quittant
D'un beau grand panier à couture
Mais sans vouloir en être épris
Parce qu'elle était adultère
Et se prétendait sans mari
Quand nous allions vers la rivière


Traduction Jean Prévost [Extrait de "El Romancero Gitano"] 
Romancero Gitan












L'Andalousie forme le décor du 'Romancero', et les Gitans hantent ces poèmes. La parole de Lorca s'ouvre à un horizon vaste, celui de l'existence humaine, dans les conflits qui la déchirent et dont elle tente de faire un destin. Dans ce poème et ces courts tableaux, le drame se met en place, lourd de silence et de fureurs, où Yerma, Rosita, les filles cloîtrées de Bernarda Alba vont se heurter à la misère de leur chair, à la stérilité, à leurs soifs sans remède. Avec ce recueil, se constitue la grande scénographie du tragique, qui atteindra quelques années plus tard sa dimension dans le théâtre. 
Morceau choisi
Vert et je te veux vert.
Vent vert. Vertes branches.
Le bateau sur la mer,
le cheval dans la montagne.
L'ombre autour de la ceinture,
elle rêve à son balcon,
chair verte, verts cheveux
avec des yeux d'argent froid.
Vert et je te veux vert.
Dessous la lune gitane,
toutes les choses la regardent
mais elle ne peut pas les voir. Vert et je te veux vert.
De grandes étoiles de givre
suivent le poisson de l'ombre
qui trace à l'aube son chemin.
Le figuier frotte le vent
à la grille de ses branches
et...

Lire la suite
<< < 1 2