Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog anthologie

Publié depuis Overblog

30 Décembre 2018 , Rédigé par gentle13

Lettres gothiquesCollection dirigée par Michel ZinkLa collection Lettres gothiques ouvre au public le plus large un accès direct, aisé et sûr à la littérature du Moyen Age.Un accès direct en mettant sous les yeux du lecteur le texte original.

Un accès aisé grâce à la traduction en français moderne proposée en regard, à l'introduction et aux notes qui l'accompagnent. Un accès sûr grâce aux soins dont font l'objet traductions et commentaires. La collection Lettres gothiques offre ainsi un panorama représentatif de l'ensemble de la littérature médiévale.PREMIERE CONTINUATION DE PERCEVALCe récit constitue la première suite donnée au Conte du Graal ou Roman de Perceval, le chef-d'?uvre inachevé de Chrétien de Troyes (Lettres gothiques, n° 4525). C'est la version courte de ce texte, la plus ancienne (fin du xiie siècle) qu'on pourra lire ici dans l'édition de William Roach, classique mais difficile d'accès, accompagnée d'une traduction en français moderne. L'imaginaire médiéval s'y révèle de manière particulièrement séduisante dans des épisodes étranges, tour à tour effrayants ou merveilleux : l'homme est en effet confronté à la mort et à la mutilation - deux grandes hantises du Moyen Age - mais il fait aussi l'expérience d'un Autre Monde plus beau, plus durable et baignant dans le mystère.Traduction et présentation par Colette-Anne Van Coolput-Storms, professeur à l'Université Catholique de Louvain et à La Vlaamse Economische Hogeschool à Bruxelles.

Lire la suite

Lancelot du lac

30 Décembre 2018 , Rédigé par gentle13

J'aime beaucoup les mythes et les légendes, surtout celle ci, dont Lancelot fait partit.

Lancelot enlevé par la fée du lac, élevé dans son château au fond des eaux. Lancelot épris, Lancelot amant de la reine Guenièvre. Lancelot exalté par son amour jusqu'à devenir le meilleur chevalier du monde. Lancelot dépossédé par son amour de tout et de lui-même. Quelle autre figure unit aussi violemment l'énigme de la naissance, le voile de la féerie, l'éclat de la chevalerie, le déchirement de l'amour ?


L'immense roman en prose de Lancelot, composé autour de 1225, n'était jusqu'ici accessible que dans des éditions très coûteuses et dépourvues de traduction, des extraits traduits sans accompagnement du texte original, ou à travers des adaptations lointaines. Le présent volume offre, accompagné d'une traduction élégante et précise de François Mosès, le texte original jusqu'au baiser qui scelle l'amour de Lancelot et de la reine. Ce récit forme un ensemble qui se suffit à lui-même. Lancelot enlevé par la fée du lac, élevé dans son château au fond des eaux. Lancelot épris, Lancelot amant de la reine Guenièvre. Lancelot exalté par son amour jusqu'à devenir le meilleur chevalier du monde. Lancelot dépossédé par son amour de tout et de lui-même. Quelle autre figure unit aussi violemment l'énigme de la naissance, le voile de la féerie, l'éclat de la chevalerie, le déchirement de l'amour ?
L'immense roman en prose de Lancelot, composé autour de 1225, n'était jusqu'ici accessible que dans des éditions très coûteuses et dépourvues de traduction, des extraits traduits sans accompagnement du texte original, ou à travers des adaptations lointaines. Le présent volume offre, accompagné d'une traduction élégante et précise de François Mosès, le texte original jusqu'au baiser qui scelle l'amour de Lancelot et de la reine. Ce récit forme un ensemble qui se suffit à lui-même.

Lire la suite

Clovis

25 Décembre 2018 , Rédigé par gentle13

Dans une évocation gorgée de couleurs fortes et de furieuses sonorités, Philippe de Villiers fait revivre Clovis et lui donne la parole. Le roi fondateur dévoile les épisodes les plus intimes, les plus secrets, de ses enfances, de ses amours, de ses chevauchées.


Ce livre éclaire d'un jour nouveau le mystère de sa conversion, rétablit la vérité sur la date de son baptême et renouvelle ainsi la perspective symbolique de tout notre passé, de notre destin. Au fil d'un récit haletant, affleurent parfois des correspondances troublantes entre les tribulations du monde de Clovis et les commotions de notre temps : le va-et-vient des peuples en errance, les barbares, les invasions, les fiertés évanescentes, les civilisations qui s'affaissent... Une restitution spectaculaire, passionnante, inattendue, qui nous fait revivre comme jamais les temps mérovingiens et les origines de la France.

Lire la suite

Mireille calmel

21 Décembre 2018 , Rédigé par gentle13

Mireille Calmel est l'une des grandes figures du roman historique. avec trois millions d'exemplaires vendus en france, elle a conquis un large public. Ses best-sellers sont aujourd'hui traduits dans quinze langues.

19 mars 1314. Jacques de Molay, le dernier grand maître de l'Ordre du Temple, est brûlé en place publique.
Il a été condamné par le roi Philippe le Bel qui reproche aux Templiers de dissimuler un fabuleux trésor.
Mais le jour du supplice, une colombe dépose un message entre les mains du souverain.


C'est la malédiction, terrible : le Roi et ses fils paieront pour ce crime !
Huit ans plus tard...
15 juillet 1322. Une jeune paysanne, Flore Dupin, est pourchassée par les soldats de Charles IV.
Quel secret détient-elle ?
Qu'a-t-elle à voir avec l'ordre du Temple ?
Un homme lui confie :
- Avant de mourir, le roi a prononcé ton nom !
Une confrérie mystérieuse, des femmes de courage, des Rois maudits, avec ce vingtième roman, Mireille Calmel signe un roman d'aventure fascinant.


Mireille Calmel est l'une des grandes figures du roman historique. Avec trois millions d'exemplaires vendus en France, elle a conquis un large public. Ses best-sellers sont aujourd'hui traduits dans quinze langues.

Juillet 1322. Royaume de France.
" Tous qui avez péché par orgueil, par cupidité, vous mourrez. Et Flore Dupin délivrera le baume sacré à qui, d'une autre lignée, l'aura mérité ! " Ainsi s'est abattue la malédiction sur les derniers Capétiens, coupables d'avoir fait brûler en place publique le grand maître de l'ordre du Temple.
Charles IV doit retrouver à tout prix cette Flore qui détiendrait le secret des Templiers : la clé, pour tout souverain, de la protection divine. Le début d'une traque implacable, des palais parisiens aux faubourgs de Londres.
Alors que l'étau se resserre autour de Flore, la rumeur enfle : et si la jeune femme avait pour mission de remettre le baume sacré au prince d'Angleterre ?
Un seul roi pour les deux royaumes.
L'ultime vengeance...
Des rois maudits, une confrérie mystérieuse, des femmes de courage, avec ce tome II de La fille des Templiers, Mireille Calmel nous révèle l'extraordinaire dénouement d'un grand roman d'aventure.

Lire la suite

Erik L'homme

13 Décembre 2018 , Rédigé par gentle13

Pour le personnel de la Clinique du Lac, Violaine, Claire, Nicolas et Arthur ne sont que des fous, des idiots ou des bons à rien. Pas vraiment des héros. Et pourtant... Quand le seul médecin qui se soucie d'eux est enlevé, ses jeunes protégés se lancent sur ses traces. Sans se douter qu'ils sont aussi sur la piste d un des plus grands secrets du XXe siècle. Leur vie ne sera plus jamais la même.
L'histoire de l'humanité non plus.


Une course-poursuite haletante, où quatre adolescents vont puiser dans leur handicap la source de pouvoirs surnaturels.

Lire la suite

J'ean d'Aillon

9 Décembre 2018 , Rédigé par gentle13

voila un auteur que j'affectionne, Jean d'Aillon, dans une série de livre tout à fait agréable à lire.   Il en a écrit bien d'autres mais pour l'instant je n'ai que ceux la. Les aventures de Guilhem d'Ussel le chevalier troubadour.  J'avoue que je ne les ai pas tous lu. J'ai le temps pour ça. J'ai lu les quatre cités ci dessous. Il me reste à lire L'archiprêtre et la cité des tours ensuite de taille et d'estoc. J'ai aussi lu celui là

La malédiction de la Galigaï

1617. Des malandrins osent un acte insensé : voler la recette des tailles de Normandie. Qui les a informés ? Concino Concini, maréchal d'Ancre, est-il mêlé à ce forfait ? Mystère, puisqu'il est assassiné peu après, et son épouse, Léonoa Galigaï, exécutée pour sorcellerie. Ultime audace : avant sa mort, cette dernière maudit ceux qui ont trahi son mari. 1649. Tandis que se termine la Fronde des parlementaires parisiens, Gaston de Tilly, procureur à la prévôté de l'Hôtel du roi, découvre qui a tué son père trente ans plus tôt. Les voleurs de 1617 y sont-ils pour quelque chose ? Fougueux, épris de justice, il décide de mener l'enquête avec son ami Louis Fronsac.

Enquêtes et complots au cœur du moyen-âge,  Marseille en 1198,

puis Paris en 1199

Londres en 1200

Et enfin Rome

1202 : tandis que l'armateur marseillais, Grégoire Ratoneau, s'empare d'une galère sarrasine contenant des armes prodigieuses, Guilhem d'Ussel reçoit à Lamaguère la visite d'un notaire du Saint-Siège. Celui-ci porte à Bartolomeo, son ancien écuyer, le testament de son père, le cardinal Ubaldi, lui léguant, ainsi qu'à sa soeur, la ville et la seigneurie de Ninfa, dans le Latium.


Mais sur place, les enfants Ubaldi découvriront une autre vérité. Guilhem d'Ussel, venu leur porter secours, va se retrouver mêlé à la guerre opposant la commune de Rome et le Saint-Siège. Les barons romains, principalement le sénateur Giovanni Capocci, les frères Frangipani, ou la famille Orsini, seront-ils des alliés ou d'implacables ennemis ?
Les armes vendues par l'armateur Ratoneau et conçues par l'engineor sarrasin Baghisain de Djeziré feront-elles pencher la victoire dans un camp ou dans l'autre ?
Quant à Constance Mont Laurier, ancienne maîtresse de Guilhem et épouse de Ratoneau, sera-t-elle une amie ou une adversaire ?

Jean d'Aillon enchaîne les succès en romans policiers historiques chez J'ai lu et Flammarion. Il a déjà publié chez Flammarion, Le Secret de l'enclos du temple, La Malédiction de la Galigaï et, en mars, Dans les griffes de la Ligue.

Lire la suite

Révélation

9 Décembre 2018 , Rédigé par gentle13

Ceci est une histoire, révélation c'est l'histoire d'un homme sans joie, sans passion. Il vit parce qu'il le doit: c'est comme ça... dit-il à qui veut l'entendre. Mais le pense-t-il vraiment, hum... j'en doute. Mais qui peut le dire et comme mettre sa parole en doute.  Voila le préambule de cette histoire que je vous dévoile maintenant, en espérant qu'elle vous plaise.

Révélation

Écrire c’est source de conflit, c’est toujours difficile d’aller au-delà de soi, de se confronter à son moi intime et de s’affranchir de ses propres peurs et craintes d’être jugé. Ecrire c’est partager, c’est transmettre une partie de soi à l’autre, au lecteur, c’est aussi parler tout bas au fond de soi

Écrire c’est être patient, c’est laisser venir l’inspiration, cette muse invisible qui peut surgir quand bon lui semble, on a aucun contrôle sur elle. Elle va elle vient à son rythme, le jour la nuit, chez soi ou hors de chez soi, elle peut surgit n’importe quand et n’importe où. Elle peut nous enlacer dans ces bras et nous pousser à écrire pendant des heures sans vraiment savoir d’où cela provient comme elle peut nous fuir, nous abandonner devant une page blanche. On est alors orphelin, privé d’une source à laquelle on aurait aimé s’abreuver, s’enivrer d’un verbe auxquels on n’est pas habitué. On lit les autres et on aimerait être comme eux, être lu partout et par tous, une forme de reconnaissance ou d’orgueil de se dire enfin j’y suis arrivé. Je suis allé au bout de moi-même franchit les obstacles un par un avec ténacité et persévérance. La route est longue et laborieuse mais ça vaut la peine d’y consacrer une partie de son existence, ne jamais abandonner son idée, de concrétiser son rêve.

Et puis, peut-être, un jour la révélation. Alors l’ombre petit à petit s’effacera, l’éclair d’un jour radieux viendra ensoleiller notre vie et nous rendra joyeux comme un petit enfant devant son cadeau de noël. Il faut hélas du temps et d’un peu ou beaucoup de talent pour aligner les bons mots et les bonnes idées, il faut aussi parler avec son cœur, laisser galoper son imagination comme un cheval fou ivre de liberté. Trouver la bonne formule, trouver les bons liants pour assembler le tout. Pour l’instant je n’en suis pas là et loin de l’être mais malgré tout je continue à essayer sans vraiment m’acharner non plus. Je ne désespère pas, je n’envie pas mais j’admire ceux qui y sont arrivés. Il y a évidement de la frustration, un peu de colère, un sentiment d’injustice devant mon incapacité à écrire. Mais d’un côté je me dit à quoi bon choisir un sujet, je dois laisser les mots venir à moi, la chance est capricieuse comme l’amour, on le cherche il se réfugie dans le jardin d’un autre qui n’aura lui rien demandé. Ecrire c’est parler de tout et de rien, c’est écrire son incapacité à le faire, c’est hurler dans la nuit sombre et froide, un lieu lugubre au fond de notre conscience, un lieu désolé où est on est bien seul.

L’homme sans joie

Je ne vais pas me suicider, 1er parce que n’ai pas le courage 2eme parce que je ne suis pas désespéré à ce point. Mais cette vie ne m’intéresse pas ou plus, qui sait ? Certes je vis, mais sans joie, avec cette peine résiduelle que je traîne comme un fardeau, comme un boulet ni lourd ni léger, une entrave invisible qui me retiens dans ce monde où comme disait Sartre « l’enfer c’est les autres » mais je vis dans ce monde et je côtoie cet enfer. Je m’enferme, je m’enfuie hors de ce monde de violence et de haine, je crée mon paradis intérieur et je m’y réfugie solitaire et en paix. C’est ma tour d’ivoire, mon refuge. Je suis entré dans l’antre de la bête j’ai côtoyé le bon et le mauvais, le verbe qui ensorcelle et le verbe meurtrier que j’en suis arrivé à ne plus distinguer le vrai du faux, le mensonge de la Vérité avec un V majuscule, la vérité ultime celle qui libérera le monde dans lequel il est enfermé ou plutôt où on l’a enfermé. Mais qui l’a fait ? Mais la bête, voyons !!! A-t-elle un nom au moins ? Mais oui mais on ne peut le nommer sous peine de gros problèmes qu’on ne pourra maîtriser, et pourquoi cela ? Evident voyons… parce la bête est puissante et malveillante. Sa mâchoire est forte et acérée. Le petit ne peut et ne doit vivre que pour servir le plus fort. Cela la bête le sait et elle en profite… du moins pour un temps. Et pourquoi ça ? Mais parce que rien éternel en ce monde, même les plus forts disparaîtront.

Voilà l’histoire à conter et raconter comme une légende urbaine qui prend racine qui prend corps, une légion de petit face à l’ogre tout puissant. Mais un goute à goutte est aussi puissant qu’un torrent, il s’infiltre tout doucement et insidieusement à travers les couches d’une société en décrépitude. Sun Tsu écrit dans l’art de la guerre « Toute campagne guerrière doit être réglée sur le semblant ; feignez le désordre, ne manquez jamais d’offrir un appât à l’ennemi pour le leurrer, simulez l’infériorité pour encourager son arrogance, sachez attiser son courroux pour mieux le plonger dans la confusion : sa convoitise le lancera sur vous pour s’y briser. »

 « Toute guerre est fondée sur la tromperie. » ou encore ceci :

« Il faut plutôt subjuguer l’ennemi sans donner bataille : ce sera là le cas où plus vous vous élèverez au–dessus du bon, plus vous approcherez de l’incomparable et de l’excellent. »

 « L’art de la guerre, c’est de soumettre l’ennemi sans combat. »

Nous devons en arriver là, l’affrontement doit être évité, dans la guerre il n’y a jamais de vainqueur mais que des morts qui jonchent le sol d’une patrie en perdition. Gandhi a dit ceci « œil pour œil et à la fin tout le monde est aveugle ». Il n’y a pas de honte à se soumettre à la loi du plus sage et non du plus fort. A ne jamais oublier le plus fort sera craint jamais respecter ni aimer. A nous de choisir qui nous voulons devenir : être ou paraître.

Et puis… il y a l’homme sans qualité, celui que personne ne voit et n’entend et pourtant il est là bien présent dans notre monde, silencieux et à l’écoute. Il n’est qu’une ombre dans ce monde désolant où les bien-pensants les méprisent et s’en servent en même temps. Les ombres ne sont qu’un rouage qui ne sont utiles qu’aux services des puissants. Ils n’ont pas vraiment d’existence légales on les tolère simplement. Je fais partis de cela, je n’en suis pas fier mais je ne me renie pas pour autant, j’ai même accepté ma condition d’ombre depuis longtemps maintenant. Je garde la tête haute parce que j’ai conscience malgré tout de mon utilité parce que sans nous rien ne se ferait, les bien-pensants ne servent qu’à ça, pensé sans jamais agir. Un jour les ombres se disperseront qu’adviendra-t-ils alors des bien-pensants, de ces puissants tapis dans leurs demeures à l’abri des vicissitudes. Ils seront confrontés ce jour-là aux aléas de la vie quotidienne, leur monde alors s’effondrera parce que privé de leur main d’œuvre très bon marché.

Nous voilà à l’aube d’une nouvelle ère, que nous réservent elles ?

Lire la suite

L'histoire de FRANCE

8 Décembre 2018 , Rédigé par gentle13

Je vous conseille, pour ceux qui d'entre-vous aimé l'histoire, la série de Alain Castelot et André Decaux, il y en tout sept tome, je m'en suis procuré les deux premiers.

 

Lire la suite

Stephen King

7 Décembre 2018 , Rédigé par gentle13

Imaginez que vous puissiez remonter le temps, changer le cours de l'Histoire. Le 22 novembre 1963, le président Kennedy était assassiné à Dallas. À moins que... Jake Epping, professeur d'anglais à Lisbon Falls, n'a pu refuser la requête d'un ami mourant : empêcher l'assassinat de Kennedy.

Une fissure dans le temps va l'entraîner dans un fascinant voyage dans le passé, en 1958, l'époque d'Elvis et de JFK, des Plymouth Fury et des Everly Brothers, d'un dégénéré solitaire nommé Lee Harvey Oswald et d'une jolie bibliothécaire qui deviendra le grand amour de Jake. Avec une extraordinaire énergie créatrice, Stephen King revisite au travers d'un suspense vertigineux l'Amérique du baby-boom, des « happy days » et du rock‘n’roll.

Lire la suite

Agnès Desarthe

7 Décembre 2018 , Rédigé par gentle13

Hector, Sylvie et leur fils Lester s'envolent vers les États-Unis. Là-bas, une nouvelle vie les attend. Hector a été nommé professeur dans une université de Caroline du nord. Très vite, son charisme fait des ravages parmi les femmes qui l'entourent.

Fragile, rêveuse, Sylvie n'en observe pas moins avec lucidité les effets produits par le donjuanisme de son mari, tandis que Lester devient le guide d'un groupe d'adolescents qui, comme lui, cherchent à donner une direction à leurs élans.

Pendant ce temps, des attentats meurtriers ont lieu à Paris, et l'Amérique, sans le savoir, s'apprête à élire Donald Trump.
 



Chez Agnès Desarthe, chaque personnage semble suivre un double cheminement. Car si les corps obéissent à des pulsions irrésistibles, il en va tout autrement des âmes tourmentées par le désir, la honte et les exigences d'une loyauté sans faille.

Mais ce qui frappe le plus dans cet admirable roman où la France est vue à distance, comme à travers un télescope, c'est combien chacun demeure étranger à son propre destin, jusqu'à ce que la vie se charge de lui en révéler le sens.

Lire la suite
1 2 3 > >>