Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog anthologie

Le vieil homme dans le désert

25 Février 2010 , Rédigé par gentle13 Publié dans #texte perso

Marre du bruit et des villes grouillantes de monde, le voilà partit dans le désert. Le vieil ermite tel un prophète se retira de la civilisation pour se rapprocher de la « source infini d’Amour. »

J’écris et personne ne lit

Je cris et personne n’écoute

Ils s’en repentiront de n’avoir point écouté.

Le temps est venu de célébrer l’avènement de celui qui fut jadis l’agneau sacrificiel. Il marmonna comme ça des jours et des nuits seul dans cette immensité sableuse où beaucoup partent chercher quelque chose mais dont peu reviennent en ayant trouvé ce quelque chose.

 

Le temps passa sans que personne ne revit le vieil homme jusqu’au jour où un caravansérail le trouva étendu sans connaissance mais encore vivant par on ne sait quel miracle. La bouche desséché, amaigri, tenant des propos incohérent que personne bien entendu ne comprenait. Il fut conduit dans la demeure d’un riche commerçant où il fut soigné et nourrit. Après s’être rétablit il voulut remercier son bienfaiteur, mais celui ci lui dit que c’était déjà fait : De quel façon lui demanda t-il intrigué ? Le marchand lui conta en détail : En me détournant de mon chemin pour vous secourir, j’ai trouvé bien plus que ce que j’avais perdu en ne vendant pas ma marchandise, le vieil homme le regarda éberlué ;  le marchand lui répondit en un simple mot : La compassion dit-il, je me suis retrouvé, moi qui m’était égaré dans les affres de la concupiscence et du mercantilisme que j’en ai oublié qui j’étais. Alors le vieil ermite lui dit ceci : Mon bon ami, « la sagesse est demander la force d’accepter ce qui est ». Puis tout devient floue, le vieil ermite se retrouva tout d’un coup dans ce désert. Combien de jour s’était écoulé cela il ne le savait pas, mais ça n’avait pas d’importance.

 

Il avait comprit une chose : Donner sans jamais rien demander en retour. Il retourna chez lui dans cette ville bruyante mais jamais plus il ne se plaindra il le savait en for intérieur et une phrase lui vient soudain à l’esprit : « La sagesse est de demander la force d’accepter ce qui est » où l’avait il entendu !!! Il ne sut jamais car il mourut la même année l’âme en paix.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

:0010: Lili Flore :0091: 28/02/2010 21:35


c'est sur que donner sans rien attendre en retour est très sage et je pense que c'est aussi une des maximes de ma vie, je n'ai "presque" jamais atte? LOL.
Très bonne fin de dimanche avec des bigs bisous