Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog anthologie

Ombres et lumières

1 Mars 2010 , Rédigé par gentle13 Publié dans #texte perso

Tout passe, tout lasse, tout s’efface ; les mots ne servent plus et le verbe se meure. J’ai peur qu’un jour cela disparaissent dans un tourbillon de mots électroniques.

Je persiste à écrire, même si cela ne sert plus à rien, dans la langue de Molière, mots verbes et compléments. On les réduits à leurs plus simples expressions pour soit disant gagner de temps en les écrivant mais c’est tellement réduit que souvent j’ai du mal à comprendre ce genre d’idiome

Le temps continue sa course il nous file entre les doigts comme les grains de sable.

Je préfère écrire comme suis :

Ombres et lumières

Ecrire sans rime ni raison
Ecrire pour un oui ou pour un non
Mais écrire
Ecrire pour dire je t'aime

Aujourd'hui comme demain envers et contre tout

Ecrire pour ton sourire
Ecrire pour entendre ton rire
Voir dans tes yeux le reflet de l'amour
Et dans tes mains tenir le bonheur d'une vie

Ma vie devient ta vie qui devient notre vie

C'est la nuit,
Quand plus rien de bouge
quand les ombres s'estompent
se dresse le voile où bascule la conscience

Seul face au vide
Debout sur le bastingage
comme un bateau ivre
je dérive

Au loin j'aperçois une lueur
Une lampe tempête balaie la nuit
je m'accroche à cet espoir
je garde le cap

De la solitude est né l'espoir
Du courage est né l'amour
Sans rime ni raison
je t'aime envers et contre tout

Ni le temps ni l'espace
Ni les regrets ni les remords
pas plus les anges que les diables
ne me feront oublier ton visage

Le temps a passé
l'espace nous a séparé
L'amour nous a égaré
dans les couloirs de l'infidélité

Que reste-il de cet amour
Qui un jour nous a unis
le reflet de cet union
s'estompe sur les rives de la solitude.

Gentle13

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ile E. 01/03/2010 12:24


Paul, peut-être écrire simplement sans se poser d'autres questions que cette route solitaire que les mots ouvrent, avec l'espoir que quelques-uns donneront à voir le
plus juste possible de ce que nous en avons pressenti.