Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog anthologie
Articles récents

Amnésique

8 Juin 2018 , Rédigé par gentle13

Amnésique

Je ne sais plus qui je suis

J’ai oublié mon âge, mon passé n’est plus : j’ai l’impression de ne plus exister en tant que personne mais de n’être plus qu’un souvenir qui s’estompe.

Amnésique ? Quelle autre explication puis-je donner ! Pour l’instant je n’en ai nulle autre…

Ai-je reçu un choc quelconque ?

Feignais-je pour échapper à quelques représailles ?

La réalité m’échappe, je me dissous dans l’incompréhension, comme un submersible je m’enfonce dans les profondeurs noire et glacée de l’irréalité.

 

Qui suis-je ? Je me suis maintes et maintes fois posé cette épineuse question sans vraiment avoir de réponse.

Que suis-je ? Celle-là est la pire de toute ! J’erre entre le « que » et le « qui » comme un esprit désincarné qui ne comprend pas ce qui lui arrive, est-il mort est-il vivant… Comme saint Thomas il a besoin d’une preuve pour en être sûr.

C’est une histoire comme tant d’autre, c’est une fiction qui n’a de sens que si on y adhère, autrement elle n’a pas plus d’importance qu’une autre histoire. Mais je continue à y croire parce que personne n’est à l’abri d’un coup du sort qui peut nous  faire perdre la mémoire jusqu’à oublier qui nous sommes, nous et les autres à fortiori.

Mémoire dégradée, vie sans dessus dessous, ce monde n’est plus le mien car il ne correspond plus à celui que je connaissais avant, notre mémoire est ce que nous sommes, elle nous permet  d’appréhender ce qui nous est familier au quotidien, elle nous définit dans nos comportements, nos goûts etc. etc.

Mémoire usé par le temps qui nous conduit aux portes de l’oubli.

Usé par la vie qui fragilise l’espérance et réduit notre durée de vie. 

 

Je ne sais plus qui je suis

Je ne sais plus comment je m’appelle ni d’où je viens. Je ne suis plus qu’une ombre furtive qui erre entre le passé et le présent

Hélas…

Lire la suite

Lamentation

3 Juin 2018 , Rédigé par gentle13

Comme vous vous êtes rendu compte depuis que vous me suivez j'aime l'histoire, quelle soit de France ou d’Angleterre, aussi bien écrit par les historiens que par les romanciers passionnés d'histoire. On ne peut en aucune façon modifier ou ré écrire l'histoire on doit lui rendre justice.

Angleterre, 1546. Rien ne va plus au royaume des Tudors : alors qu'il s'apprête à pousser son dernier soupir, Henri VIII tente un ultime rapprochement avec le catholicisme. La chasse aux hérétiques protestants est de nouveau ouverte.
Matthew Shardlake, le célèbre avocat, est alors contacté par Catherine Parr, sixième épouse du souverain, terrifiée : fervente protestante, elle vient de se faire dérober son journal intime, la menaçant d'une mort certaine. Et toute la dynastie des Tudors risquerait de tomber dans sa chute.
Pour Shardlake, le défi est de taille. Entre sombres machinations, passions dévastatrices et tensions religieuses, il est prêt à tout pour sauver sa fidèle protectrice...

" Une formidable fresque humaine et historique. " Le Figaro Magazine

Lire la suite

Pierre Miquel

3 Juin 2018 , Rédigé par gentle13

Du premier martyr protestant-en 1523- au dernier pasteur persécuté- à la fin du XVIII siècle - l'affrontement des deux religions, la catholique et la réformée, fit des centaines de milliers de victimes dans toutes les régions de France, et pas seulement à Paris : les villes, les villages et jusqu'aux familles étaient divisées.

Je vous conseille vivement de lire Pierre Miquel et son fameux ouvrage sur les guerre de religion.

Lire la suite

Zao

1 Juin 2018 , Rédigé par gentle13

Sur un ton à la fois vif et tendre, Richard Texier dévoile son amitié de vingt ans avec Zao Wou-ki : depuis leur rencontre au Maroc, au début des années quatre-vingt-dix, jusqu’à la mort du peintre chinois en 2013. Les anecdotes légères se mêlent à l’évocation de moments
profonds où les deux hommes dialoguent sur l’art, peignent ensemble parfois, toujours dans ce mouvement joyeux qui caractérise les œuvres de l’un comme de l’autre. Avec ce récit à la fois touchant et gai de leur amitié, Richard Texier offre à son ami un beau cadeau
d’adieu, habité par la dimension charnelle et sensuelle du geste artistique.

 

Lire la suite

Jean d'Ormesson

1 Juin 2018 , Rédigé par gentle13

Il n'y a qu'un seul roman - et nous en sommes à la fois les auteurs et les personnages : l'Histoire. Tout le reste est imitation, copie, fragments épars, balbutiements.

C'est l'Histoire que revisite ce roman-monde où, tantôt homme, tantôt femme, le narrateur vole d'époque en époque et ressuscite sous nos yeux l'aventure des hommes et leurs grandes découvertes. Vivant de cueillette et de chasse dans une nature encore vierge, il parvient, après des millénaires de marche, sur les bords du Nil où se développent l'agriculture et l'écriture. Tour à tour africain, sumérien, troyen, ami d'Achille et d'Ulysse, citoyen romain, juif errant, il salue l'invention de l'imprimerie, la découverte du Nouveau Monde, la Révolution de 1789, les progrès de la science. Marin, servante dans une taverne sur la montagne Sainte-Geneviève, valet d'un grand peintre ou d'un astronome, maîtresse d'un empereur, il est chez lui à Jérusalem, à Byzance, à Venise, à New York. Cette vaste entreprise d'exploration et d'admiration finit par dessiner en creux, avec ironie et gaieté, une sorte d'autobiographie intellectuelle de l'auteur.

Lire la suite

Prix goncourt 2014

1 Juin 2018 , Rédigé par gentle13

 Ma mère s'appelle Montserrat Monclus Arjona, un nom que je suis heureuse de faire vivre et de détourner pour un temps du néant auquel il était promis. Ce soir, je l'écoute remuer les cendres de sa jeunesse perdue et je vois son visage s'animer, comme si toute sa joie de vivre s'était ramassée en ces quelques jours de l'été 36, et comme si, pour elle, le cours du temps s'était arrêté le 13 août 1936. "




Lydie Salvayre est l'auteur d'une douzaine de romans, parmi lesquels La Compagnie des spectres (prix Novembre) et BW (prix François-Billetdoux). Ses livres sont traduits dans une vingtaine de langues. Pas pleurer a été couronné par le prix Goncourt 2014.



" Lydie Salvayre entrelace deux voix lyriques [celle de sa mère et celle de Georges Bernanos] avec maestria. Une fidélité filiale gorgée d'émotion. "

L'Obs


" Une langue joueuse, virtuose, impertinente. "

Elle

Lire la suite

La grande Librairie

1 Juin 2018 , Rédigé par gentle13

Un premier roman plein de verve sur une famille de la région parisienne, confrontée au départ en Syrie d'un de ses membres devenu djihadiste

Goncourt du premier roman 2018
Prix Première 2018
Prix Régine Deforges du premier roman 2018


Grand frère est chauffeur de VTC. Enfermé onze heures par jour dans sa " carlingue ", branché en permanence sur la radio, il rumine sur sa vie et le monde qui s'offre à lui de l'autre côté
du pare-brise.
Petit frère est parti par idéalisme en Syrie depuis de nombreux mois. Engagé comme infirmier par une organisation humanitaire musulmane, il ne donne plus aucune nouvelle.
Ce silence ronge son père et son frère, suspendus à la question restée sans réponse : pourquoi est-il parti ?


Un soir, l'interphone sonne. Petit frère est de retour.
Dans ce premier roman incisif, Mahir Guven alterne un humour imagé et une gravité qu'impose la question du terrorisme. Il explore un monde de travailleurs uberisés, de chauffeurs écrasés de solitude, luttant pour survivre, mais décrit aussi l'univers de ceux qui sont partis faire le djihad en Syrie : l'embrigadement, les combats, leur retour impossible en France... Émerge ainsi l'histoire poignante d'une famille franco-syrienne, dont le père et les deux fils tentent de s'insérer dans une société qui ne leur offre pas beaucoup de chances.

" La vie ? J'ai appris à la tutoyer en m'approchant de la mort. Je flirte avec l'une, en pensant à l'autre. Tout le temps, depuis que l'autre chien, mon sang, ma chair, mon frère, est parti loin, là-bas, sur la terre des fous et des cinglés. Là où pour une cigarette grillée, on te sabre la tête. En Terre sainte. Dans le monde des gens normaux, on dit " en Syrie ', avec une voix étouffée et le regard grave, comme si on parlait de l'enfer. Le départ du petit frère, ça a démoli le daron. "

Lire la suite

Mahir Guven

1 Juin 2018 , Rédigé par gentle13

Un premier roman plein de verve sur une famille de la région parisienne, confrontée au départ en Syrie d'un de ses membres devenu djihadiste

Goncourt du premier roman 2018
Prix Première 2018
Prix Régine Deforges du premier roman 2018


Grand frère est chauffeur de VTC. Enfermé onze heures par jour dans sa " carlingue ", branché en permanence sur la radio, il rumine sur sa vie et le monde qui s'offre à lui de l'autre côté
du pare-brise.
Petit frère est parti par idéalisme en Syrie depuis de nombreux mois. Engagé comme infirmier par une organisation humanitaire musulmane, il ne donne plus aucune nouvelle.
Ce silence ronge son père et son frère, suspendus à la question restée sans réponse : pourquoi est-il parti ?


Un soir, l'interphone sonne. Petit frère est de retour.
Dans ce premier roman incisif, Mahir Guven alterne un humour imagé et une gravité qu'impose la question du terrorisme. Il explore un monde de travailleurs uberisés, de chauffeurs écrasés de solitude, luttant pour survivre, mais décrit aussi l'univers de ceux qui sont partis faire le djihad en Syrie : l'embrigadement, les combats, leur retour impossible en France... Émerge ainsi l'histoire poignante d'une famille franco-syrienne, dont le père et les deux fils tentent de s'insérer dans une société qui ne leur offre pas beaucoup de chances.

" La vie ? J'ai appris à la tutoyer en m'approchant de la mort. Je flirte avec l'une, en pensant à l'autre. Tout le temps, depuis que l'autre chien, mon sang, ma chair, mon frère, est parti loin, là-bas, sur la terre des fous et des cinglés. Là où pour une cigarette grillée, on te sabre la tête. En Terre sainte. Dans le monde des gens normaux, on dit " en Syrie ', avec une voix étouffée et le regard grave, comme si on parlait de l'enfer. Le départ du petit frère, ça a démoli le daron. "

Lire la suite

Simone de Beauvoir

1 Juin 2018 , Rédigé par gentle13

«Nous commencerons par discuter les points de vue pris sur la femme par la biologie, la psychanalyse, le matérialisme historique.

Nous essaierons de montrer ensuite positivement comment la "réalité féminine" s'est constituée, pourquoi la femme a été définie comme l'Autre et quelles en ont été les conséquences du point de vue des hommes. Alors nous décrirons du point de vue des femmes le monde tel qu'il leur est proposé ; et nous pourrons comprendre à quelles difficultés elles se heurtent au moment où, essayant de s'évader de la sphère qui leur a été jusqu'à présent assignée, elles prétendent participer au mitsein humain.»Simone de Beauvoir.

Tome 2

«Comment la femme fait-elle l'apprentissage de sa condition, comment l'éprouve-t-elle, dans quel univers se trouve-t-elle enfermée, quelles évasions lui sont permises, voilà ce que je chercherai à décrire. Alors seulement nous pourrons comprendre quels problèmes se posent aux femmes qui, héritant d'un lourd passé, s'efforcent de forger un avenir nouveau.

Quand j'emploie les mots "femme" ou "féminin" je ne me réfère évidemment à aucun archétype, à aucune immuable essence ; après la plupart de mes affirmations il faut sous-entendre "dans l'état actuel de l'éducation et des mœurs". Il ne s'agit pas ici d'énoncer des vérités éternelles mais de décrire le fond commun sur lequel s'élève toute existence féminine singulière.» Simone de Beauvoir.

Lire la suite

Patrick Grainville

1 Juin 2018 , Rédigé par gentle13

1868-1927 : de l'invention de l'impressionnisme à la traversée de l'Atlantique par Lindbergh, un Normand établi à Étretat entreprend le récit de sa vie. Orphelin de mère, jamais reconnu par son père, il s'est installé chez son oncle, dans la splendeur des falaises, après avoir été blessé lors de la sanglante aventure coloniale en Algérie.


Sous son regard, un homme peint : c'est Monet. Pour le jeune homme, qui ne connaît rien à la peinture, c'est un choc. La naissance d'un art et d'une époque se joue là, et, dès lors, il n'aura de cesse d'en suivre les métamorphoses, guidé par deux amantes, Mathilde, une bourgeoise mariée, sensuelle, puis Anna, passionnée. Elles l'initient à Monet, présent de bout en bout, mais aussi à Courbet, Boudin, Degas, Flaubert, Hugo, Maupassant... Tous passent à Étretat ou dans son voisinage.

De la débâcle de la guerre de 1870 à la découverte de New York, de l'affaire Dreyfus au gouffre de la Grande Guerre, c'est tout un monde qui surgit, passe et cède la place à un autre. Dans la permanence des falaises lumineuses, la folie de Monet affrontant l'infini des Nymphéas. Le tout sous la plume d'un homme qui a beaucoup vécu, beaucoup ressenti, aimé et perdu.

Fresque historique vertigineuse, saga familiale et amoureuse, évocation puissante de la pulsion créatrice : avec Falaise des fous, Patrick Grainville signe son roman le plus accompli, le roman d'une vie.



Patrick Grainville est né en 1947 à Villers (Normandie). En 1976, il a obtenu le prix Goncourt pour Les Flamboyants. Falaise des fous est son vingt-sixième roman.

Lire la suite