Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog anthologie

anthologie

Robert MERLE

5 Février 2010 , Rédigé par gentle13 Publié dans #anthologie

Dans les romanciers et écrivain que j’affectionnes il en est un qui a une place de choix : Robert MERLE, même si je n’ai pas lu grand-chose de lui à part le propre de l’homme que j’ai trouvé passionnant et que je conseille vivement.

 

Je voudrais vous parler du cycle qu’il a écrit sur l’histoire de France : Fortune de France. Les guerre de religions, l’édit de Nantes sous Henri IV où on voit sous les dernières années de son règne l’intolérance religieuse renaître avec violence.

Tome 1 Fortune de France, En nos vertes années

Tome 2 Paris ma bonne ville, Le Prince que voilà

Tome3  La Violente Amour    

 La volte des vertugadins parus en 1991.Voila pour ceux que je connais. Pour les autres titres cliquez sur le lien ci dessous

 

Ce n’est bien entendu qu’un bref aperçu de ce qu’il a écrit.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Merle

Lire la suite

Albert Camus

11 Janvier 2010 , Rédigé par gentle13 Publié dans #anthologie

Je voudrais, aujourd'hui, vous parler d'un écrivain français, je veux parler d'Albert Camus : tout un chacun doit avoir lui au moins un livre de lui du moins on le devrait. Quant à moi qui écrit ces quelques lignes, je dois avouer que je n'ai jamais rien lui de lui. C'était, comme beaucoup le savent, un homme de théâtre qui à son actif quelques pièces : Voilà ce qu'en dit Laurence Lejean sur le site qui lui est consacré
Très tôt Albert Camus s'est intéressé au théâtre. En 1936, il fonde le Théâtre du Travail à Alger avec de jeunes intellectuels révolutionnaires, étudiants plus ou moins imprégnés de marxisme, mais aussi des artistes et des ouvriers, généralement militants.
Après sa rupture avec le Parti Communiste, Albert Camus dissout le Théâtre du Travail qui renaît bientôt sous le nom Théâtre de l'Equipe, dont voici le manifeste :
"Le Théâtre de l'Equipe demandera aux oeuvres la vérité et la simplicité, la violence dans les sentiments et la cruauté dans l'action. Ainsi se tournera-t-il vers les époques où l'amour de la vie se mêlait au désespoir de vivre : la Grèce antique (Aristophane, Eschyle), l'Angleterre élizabethaine (Forster, Marlowe, Shakespeare), l'Espagne (Fernando de Rojas, Calderón, Cervantes), l'Amérique (Faulkner, Caldwell), notre littérature contemporaine (Claudel, Malraux). Mais d'un autre côté, la liberté la plus grande régnera dans la conception des mises en scène et des sentiments de tous et de tous les temps dans des formes toujours jeunes, c'est à la fois le visage de la vie et l'idéal du bon théâtre. Servir cet idéal et du même coup faire aimer ce visage, c'est le programme du Théâtre de l'Equipe."
La bibliographie n'est pas mal non plus, " l'étranger, la peste, le premier homme" et j'en passe, cliquez sur le lien vous aurez  ainsi un aperçu exhaustif de sa vie et de son oeuvre.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_Camus#Bibliographie


C'est en zappant que je suis tombé dimanche matin, sur l'émission littéraire "d' arté culture" intitulé "la grande librairie" que j'ai découvert qui était réellement Albert Camus, je savais comme beaucoup qu'il avait écrit l'étanger ou la peste mais mon savoir à son sujet s'arrêter là. J'ai donc suivis l'émission jusqu'à son terme et bien m'en a pris car je dois dire que j'ai été agréablement surpris d'entendre ce qu'on pensé de lui, en fait j'ignorais tout de cet homme. Il a laissé son empreinte dans ce que j'appelle "le panthéon des écrivains célèbres" là encore des spécialistes en parleront beaucoup mieux que je ne saurais le faire, je vous laisse donc en leur compagnie découvrir et re découvrir l'homme et son oeuvre.

http://www.arte.tv/fr/3012882.html


Merci à toutes et tous de me suivre et de me lire
Lire la suite

Stefan Zweig, Robert Musil et Thomas Mann

9 Décembre 2009 , Rédigé par gentle13 Publié dans #anthologie

Excusez mon insistance, mais je reviens vers vous pour vous parler une dernière fois de ce magnifique roman La confusion des sentiments. Il y a une pléthore d'écrivains, qui à mon sens ne méritent pas toujours d'en porter le nom, lui par contre le mérite à plus d'un titre, c'est un homme de lettre, un remarquable écrivain, mais aussi journaliste et biographe. Dans la même veine, je vous parler de Robert musil (Autrichien) et Thomas Mann des hommes hors du communs qui ont marqués leur époque et laissés une trace indélébile dans l'histoire littéraire.

 

Il est 7h37 du matin en ce mercredi 9 décembre, je viens de terminer le livre de Mr Stefan ZWEIG, « la confusion des sentiments », je vous en avais déjà parlé récemment. Ce que je peux vous dire : c’est bien plus qu’un livre, c’est une symphonie, une partition musicale de génie, les notes sont transformées en mots. J’ai été transporté dans un univers où rarement un livre ne m’a mené, c’est puissant et émouvant, c’est lyrique et poétique. C’est à lire et à relire, une aventure fabuleuse où je me suis laissé entraîner avec un immense plaisir et ce n’est pas un vain mot. Je vous convie si ce n’est déjà fait à lire ce livre.

Lire la suite

Mes lectures du moment

30 Novembre 2009 , Rédigé par gentle13 Publié dans #anthologie

Aujourd’hui, je voudrais vous parler de deux écrivains, dont un que je connaissais déjà pour avoir lu un de ses livres « la confusion des sentiments » de Stefan Zweig qui est l'auteur d'une mutlitude d'ouvrage.

  La confusion des sentiments

Une nouvelle, qui, à mon sens mérite d’être lue et conservée dans sa bibliothèque. Pour en découvrirun peu plus sur l'auteur cliquez sur le lien ci-dessous.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Stefan_Zweig

Le deuxième je l’ai découvert que très récemment : Carlos Ruiz Zafon, « L’ombre du vent » ce livre une fois ouvert vous happe et vous tient en haleine, page après page, il vous entraîne dans cette ville magnifique ; Barcelone d’après guerre. Tout commence par la découverte d’un livre dans un mystérieux quartier gothique : Le cimetière des livres oubliés….  Je n'en dirais pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir de le lire, ce dont je vous conseille vivement de le faire. Vous ne serez pas déçus du voyage, sis toutefois vous voulez le tenter.

L'ombre du vent

Lire la suite

La planète en danger!!!!!!!

27 Septembre 2009 , Rédigé par gentle13 Publié dans #anthologie

Après" home "

http://www.developpementdurable.com/conso/2009/05/B1618/home--diffusion-planetaire-du-nouveau-documentaire-de-yann-arthus-bertrand-le-5-juin.html

de Yann-Arthus Bertrand, que beaucop comme moi, ont du voir sur france télévision, c'est plus qu'un film c'est une remise en question sur notre comportement et un avertissemnt que la planète nous donne, nous n'avons plus le temps ni le choix nous devons imprérativement changer notre manière de vivre. Arrêtons d'être égoïste et pensons un peu aux autres, partageons, partageons il est grand temps. Je n'invente rien, chercher, c'est nous nos yeux voilà un article édifiant que j'ai trouvé sur le net

http://www.france.attac.org/spip.php?article7189

article publié le 14/06/2007
auteur-e(s) :
Jean Gadrey

"S’agissant des patrimoines (la valeur de tout ce que l’on possède moins celle des éventuelles dettes), on est dans une situation bien pire que la fameuse « loi des 80/20 » (une loi de plus à mettre au panier) qui voudrait que 20% des gens (les plus avantagés) détiennent 80% des richesses. La réalité actuelle, dans le monde, est que les 10% les plus riches détiennent 85 % des patrimoines des ménages, pendant que les 50% les moins riches en détiennent à peine 1% !!! Notez que, pour être dans les 10% des ménages ayant les plus gros patrimoines dans le monde, il suffit de posséder des « actifs » (moins les dettes éventuelles) de 61 000 dollars par adulte, soit environ 45 500 euros, ou encore, pour les anciens, 300 000 francs, ou 600 000 francs pour un couple".
Aujourd'hui en regardant vivement dimanche où Niolas Hulot était l'invité, j'ai découvert le deuxième film-documentaire " Le syndrome du titanic". Ces deux films sont des prises de consciences et l'enjeu du sommet de Copenhague est capital, les pays riches doivent prendre leur responsabilité et gravir un échelon de plus pour enrayer le mal qui nous ronge et les catastrophes à venir. Nous devons prendre partie et ne plus rester des spectateurs indifférents, notre terre se meure petit à petit et nous en sommes les seuls responsables

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=129802.html


Le Syndrome du Titanic
Date de sortie : 07 Octobre 2009   Les films de 2009 ...
Film français. 
Genre : Documentaire
Durée : 1h 33min. 
Année de production : 2007
Distribué par Mars Distribution
" Ce film est davantage un appel à la raison et un acte politique qu'un documentaire sur la crise écologique. D'ailleurs, la "belle nature sauvage" est la grande absente..." (Nicolas Hulot)
Lire la suite

peinture, musique et poésie

24 Septembre 2009 , Rédigé par gentle13 Publié dans #anthologie

Dans la série «  des blogs d’ici et d’ailleurs » en voilà que j’apprécie, (peinture, musique et poésie) tel est l’intitulé du blog, trois mots qui m’ont interpellé et qui résonne en moi depuis de longues années.

La peinture pour les artistes italiens, de la renaissance que je ne nommerais pas, (n’étant pas moi-même un grand connaisseur dans ce domaine particulier hormis ce que le commun du mortel sait déjà) parce que ceux qui aiment l’art et l’histoire en général sauront de qui je parle. Le blog possède une palette assez large dans le style : Peinture académique, animalière et j’en passe. Le mieux est de cliquer et de vous promener au gré de l’artiste.

La musique pour les grands compositeurs qui ont marqués leur époque par leur génie : Mozart, Wagner, Bach Beethoven etc. Là encore Italie, Allemagne, France etc..

Et enfin la poésie quelle soit française, allemande, anglaise ou bien Russe. Tout cela se rejoint, en mot en note ou en peinture peu importe cela représente l’art à travers le monde, cela devient un langage universelle où les grands esprits se rejoignent dans le même élan créatif.

http://peinturesetpoesies.blog50.com/

Lire la suite

Maurice Dantec

23 Septembre 2009 , Rédigé par gentle13 Publié dans #anthologie

Pour continuer la série culture, un auteur français que j'apprécie même si je n'ai lu de lui qu'un seul de ses livres " la sirène rouge" un policier qui file à tout à l'allure, je vous en livre un aperçu que j'ai kidnappé sur wikipédia, parce que je n'ai pas le livre sous la main

Synopsis [modifier]

Un commissariat au nord de l'Europe, Alice, une gamine de dix ans qui vient porter plainte contre sa mère parce qu'elle "tue des gens". Même ville, Hugo Cornélius Toorop qui a participé au conflit yougoslave vit dans la clandestinité, sous des identités d'emprunt et s'évertue à rester discret. Il rencontre Alice, échappée des griffes de sa mère, déesse sanglante à la tête d'un immense trafic de snuff movie. Pourchassée par les tueurs d'Eva, la mère meurtrière, ils traversent l'Europe dans l'espoir de retrouver le père d'Alice, censé être mort et qui pourtant a continué d'écrire à sa fille.

Une chasse sanglante par la mère mante religieuse à l'accent germanique à la fillette, de Paris au Portugal, avec un mercenaire désabusé pour baby-sitter, dont le discours est le seul indice des réflexions punk du roman, et un représentant de l'ordre dragueur.

La Sirène rouge

Jeunesse et débuts littéraires [modifier]

Maurice Dantec naît à Grenoble le 13 juin 1959, au sein d'une famille communiste. En 1970, il entre au lycée Romain-Rolland d’Ivry-sur-Seine, en pleine banlieue « rouge ». Une fois le bac en poche, il débute des études de lettres modernes qu'il abandonne pour fonder les groupes de rock État d'Urgence, puis Artefact. Des aventures musicales qu’il va conjuguer avec un emploi de concepteur-rédacteur dans la publicité durant les années 1980. En 1991 il écrit La Sirène rouge. Ce roman à mi-chemin entre le polar et le roman-feuilletonLes Racines du mal, un second roman mâtiné de polar et de science-fiction qui lui vaut de décrocher le Grand Prix de l'Imaginaire et le Prix Rosny Aîné en 1996. Les Racines du Mal remporte le Trophée 813 du meilleur roman policier. Deux ans plus tard, il signe avec navigue entre polar, SF, thriller et essai.




Maurice G. Dantec, Comme le fantôme d’un jazzman dans la station Mir en déroute
Sortie : 8 janvier 2008
Chef de file du roman policier d’anticipation ou néo-polar, l’incontournable romancier français Maurice G. Dantec publie à la rentrée un nouvel opus. Ce roman, retardé en raison d’un désaccord entre deux maisons d’édition, raconte la fuite d’un couple atteint du syndrome de Schiron Aldiss, un neurovirus génétique qui provoque des symptômes maniaco-dépressifs. Dantec apparaît sur la scène littéraire française comme un écrivain culte, à la fois adoré et haï. Il est reconnu dans le monde entier, notamment en Amérique du Nord.
Albin Michel
« On n’avait pas des masses d’alternatives, Karen et moi, quand on a décidé de voler l’Etat qui essayait de nous voler nos vies. »

Le long d’une autoroute qui file vers le sud, au son d’un saxophone kamikaze, la cavale hallucinée d’un couple atteint par un étrange neurovirus qui connecte leur cerveau à la station Mir et à son Ange Gardien, le jazzman Albert Ayler. Un voyage au-delà de la réalité et de l’infini, entre états altérés de la conscience et phases de réadaptation.
Publié le 11/01/2009


Comme le fantôme d’un jazzman dans la station Mir en déroute de Maurice G. Dantec

ED. ALBIN MICHEL, JANV. 2009
Par PAT

http://www.cafardcosmique.com/Comme-le-fantome-d-un-jazzman-dans


Lire la suite

Laurent Mauvignier

16 Septembre 2009 , Rédigé par gentle13 Publié dans #anthologie

Je viens de découvrir depuis peu, à la télévision, un écrivain dont je n’avais jamais entendu parler, en cela rien d’anormal vu la quantité d’ouvrage qui sont publié ne serait-ce qu’en France, Mr Laurent Mauvignier, qui a déjà écrit plusieurs livres : http://www.laurent-mauvignier.net/index.html pour mieux faire connaissance avec le  romancier. Le dernier en date s’appelle « Les hommes » édité chez http://www.leseditionsdeminuit.com/f/index.php dont voici un extrait en espérant ne pas me faire rappeler à l’ordre. Je ne l’ai  pas lu non plus, comme vous je découvre. Pour en savoir plus deux liens sont à votre disposition.

« Ils ont été appelés en Algérie au moment des « événements », en 1960. Deux ans plus tard, Bernard, Rabut, Février et d'autres sont rentrés en France. Ils se sont tus, ils ont vécu leurs vies.
Mais parfois il suffit de presque rien, d"une journée d’anniversaire en hiver, d’un cadeau qui tient dans la poche, pour que, quarante ans après, le passé fasse irruption dans la vie de ceux qui ont cru pouvoir le nier. »

Lire la suite

Les meilleurs écrivains

27 Août 2009 , Rédigé par gentle13 Publié dans #anthologie

En réflechissant à l'article que j'allais pondre aujourd'hui, une idée m'est venue à savoir quel était les meilleurs écrivain français, j'ai pour ma part déjà fait mon choix, Le clézio et d'Ormesson je parle là de littérature et pas de thriller ou de polar, là j'ai aussi mon idée. Donc pour ce faire en tapant sur google "les meilleurs écrivain français" j'ai attéri sur un site qui se nomme "fluctua.net" qui dise que d'après le figaro magazine se serait Anna Gavalda, pour ma part je n'ai pas accroché du tout et pour le second qui est pour moi un illustre inconnu Olivier Adam. Et vous, quel sont pour vous les meilleurs écrivains français où du moins ceux que vous lisez le plus souvent où etes-vous plus arbitraire en ayant pas d'auteur préféres ? J'espère que vous vous préterez au jeu en partageant vos coup de coeur.

D'ailleur voilà ce que dit le site
Les meilleurs écrivains d'après le Figaro
Posté par Easywriter le 05.04.07 à 12:28 | tags : news, best-seller
C'est le Figaro Magazine et les critiques de la presse régionale qui le disent : Anna Gavalda et Olivier Adam seraient les meilleurs écrivains de langue française de moins de 40 ans. Volià une catégorisation sociologique intéressante mais qui manque d'audace. On aimerait bien savoir ce que le Figaro pense des écrivains roux de plus de 37 ans domiciliés en région PACA ou des romanciers de moins de 28 ans qui ne portent jamais de baskets. Une prochaine fois peut-être.
Parmi les espoirs, les 22 journalistes littéraires sondés ne craignent pas de mettre en avant avec un courage enviable des inconnus comme Amélie Nothomb. Seuls quelques esprits chagrins noteront la parfaite symétrie avec le tableau récapitulatif des écrivains qui brassent le plus de fric.
Nos hilarants éclaireurs ont quand même jeté un oeil sur Thomas Gunzig (le Douglas Coupland belge) et sur Marie N' Diaye dont ils ont du oublier qu'elle écrit des bons livres depuis maintenant plus de dix ans.
Aux dernières nouvelles, nos pétillants chroniqueurs de la joie de vivre auraient découvert un jeune écrivain totalement ignorée appelée Marie Darrieussecq et qui pourrait être la révélation 2012.
Lire la suite

Mme de Stael

24 Août 2009 , Rédigé par gentle13 Publié dans #anthologie

Aujourd’hui je voudrais vous parler d’une grande dame française, fille d’un illustre homme du royaume de France, Mr Necker, d’abord un mot sur cet homme, Jacques NECKER Financier et homme d’État, issu d’une famille protestante du Holstein (Genève, 1732 - Coppet, près de Genève, 1804). http://www.stael.org/mot.php?id_mot=8 En 1790, s’installant à Coppet avec sa fille Mme de Staël. C’est une femme célèbre parmi d’autre que l’histoire aura retenue, mais combien d’autres le sont et dont on ne parle pas ou que les historiens ont passés sous silence sous prétexte qu’elles n’étaient pas issue de grande famille.




Femme de lettres et écrivain, Madame de Staël est considérée comme une des importatrices du mouvement romantique en France, avec son défenseur et ami François René de Chateaubriand. Fille de Necker, la jeune femme reçoit une excellente éducation et grandit au contact des grands noms de la vie intellectuelle française, ce qui fera d'elle une femme curieuse, libre et ambitieuse, animée par l'esprit des Lumières. Vivement opposée à Napoléon Ier, Germaine de Staël passe une grande partie de sa vie en exil, en Suisse notamment, où elle fonde le Groupe de Coppet avec Benjamin Contant, son amant. C'est lors d'un voyage en Allemagne que l'écrivain rencontre Goethe et Schiller pour lesquels elle éprouve une grande admiration. Fascinée par le foisonnement et le renouveau de la vie culturelle germanique en ce début de XIXe siècle, Madame de Staël écrit 'De l'Allemagne', dans lequel elle évoque les moeurs, la philosophie et la littérature de ce pays. Devenu une référence pour la génération romantique naissante, cet ouvrage ainsi que 'De la littérature considérée dans ses rapports avec les institutions sociales', constituent les oeuvres majeures de l'écrivain, plus reconnues que ses romans, 'Delphine' ou 'Corinne ou l'Italie'. Femme forte dont la personnalité marquera profondément les générations suivantes, Madame de Staël demeure une figure imposante de l'histoire de la littérature française pour sa modernité et son aspiration à un renouveau littéraire.
Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>