Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog anthologie

Christian Barnet

24 Mai 2007 , Rédigé par gentle13 Publié dans #anthologie

Nouveauté sur antholgie avant mon départ en vacance, poète vivant qui nous mène dans le Rhône à la découverte de ses écrits, j'essaierais d'en découvrir un plus sur la vie de cet homme mais cela ne va pas être, je suppose facile, pour dénicher de plus amples informations et je reviendrais ultérieurement.
Gentle13


 
Christian Barnet

Biographie




Né le 22 juin 1959 dans le Rhône
Vit actuellement à Paris


Bibliographie

Seulement quelques publications dans plusieurs numéros déjà anciens de la revue Vivre en Poésie animée par JP Rosnay ainsi que l'intégralité du numéro 1 des Carnets du Club des Poètes. S'est décidé très récemment à chercher un éditeur. 5 poèmes figurent depuis février 2005 sur le site Francopolis.net accompagnés de la mention "coup de coeur du comité de lecture"

  De bonne guerre 
c’est
comme si tout avait été soudain arraché
et posé de côté
— là —
juste à côté
en très léger décalage
mais toujours c’est comme s’il nous fallait vite y revenir
avec l’intention mauvaise de surcroît
d’encore
tout déplacer de la sorte


Ce creux qui
grandit dans ta poitrine, ne s'y insère

rien d'aérien sinon
parmi
les caillots

Et pesant des tonnes

Ici habite (objet nommé coeur) la rose
épaisse mouillée de larmes

Tu dis: Aucun vin jamais
ne passe
d'un verre à l'autre

Ce creux - je je
l'aggrandis dans ta poitrine.


  Perpétuité

 

Une boîte —
Un fil est tout ce que cette boîte contient
et ça la traverse.

Pour une fois que l'idée de division n'ajoute rien à la chose
il est facile d'imaginer cela
car personne n'est là pour y fourrer son sale nez.

Or,
chaque bout se perdant dans un infini supposé
on serait presque tenter d'y poser un équilibriste
(nous ?)

mais non ! on doit se contenter de ce fil
et que notre méditation ne le fasse pas vibrer
qu'il ne rende aucun son

Oiseaux Christian Barnet

S i la flèche tarde à ce point à atteindre sa cible
doit-on pour autant la réduire en ses plus petites
unités
sa trajectoire?
ou bien, l’énigme est-elle toute entière contenue dans cet arbre qui
depuis un bon moment déjà m’observe là-bas?
mais il oscille à son tour
lui aussi gauche
et comme gêné d’être en permanence sur un pied

il doit donc y avoir là surabondance d’oiseaux, pensé-je
–ça s’agite beaucoup–
je marche en ligne droite
sur eux
ça s’envole aussitôt
et se redépose plus loin
tous me regardent avec étonnement
je renouvelle plusieurs fois
l’opération
ça ne m’amuse pas vraiment
mais bon –eux non plus

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
tres beaux textessublimesmerci bcp pour ce precieux partage
Répondre
S
tres beaux textesc'est sublimemerci pour ce partage
Répondre
I
BonjourJ'aime ces poèmes depuis longtemps mais j'avoue aimer moins le dessin(pardon!)Ou estce l'association des deux qui m'est difficile?Le dessin n'est pas de Christian Barnet en tous les casMais je suis heureuse de lire ses poèmes ici et d'en découvrir d'autresBien à vousIB 
Répondre
F
Hello Gentle13 ! Très joli cet oiseau sur le fond du blog ;) Malgré ma petite pause, je tenais à te souhaiter un bon séjour ^_^Merci et à très bientôt ;)
Répondre
A
gros bisous infiniment fort
Répondre