Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog anthologie

sourires et brumes

6 Juin 2007 , Rédigé par gentle13 Publié dans #anthologie

Anthologie vous présente un petit recueil de texte qui vaut que je m'y arrête et que je vous le présente. Je l'ai trouvé pour ma part excellent mais j'attendais la permissions de l'auteur pour le mettre en ligne n'ayant pas de réponse de sa part je le publie aujourd'hui en espèrant qu'elle ne m'en voudra pas de l'avoir fait
Gentle13


Photo : Colette Muyard

Sourires et brume ou les chants du silence
dimanche 3 juin 2007.
 
Sourires de brume édité aux Editions Chemins de Plume, est un véritable petit bijou de mots surgis de la chair du cœur et c’est avec plaisir que j’aborde ce nouveau rivage de Colette Muyard.
Colette Muyard : Sourires de brume
Colette Muyard : Sourires de brume
Editions Chemins de plume
Sourires et brume, brume et sourires, deux mots « métamorphoses » qui touchent les extrêmes du rêve... Deux papillons qui butinent les pétales du silence et le suc du regard. Deux éternités surprises entre les doigts du temps !

C’est à partir de ces deux mots que la poétesse nous propose un embarquement immédiat pour une destination inconnue.

Sans aucune retenue, j’ai soulevé mes paupières et le poème aussitôt m’a tendu les bras. Colette Muyard possède une écriture enchanteresse... Elle sait donner un sens particulier à chacun de ses vers. La poésie aux cheveux de mirages semble obéir aveuglément à cette artiste toujours en quête de beauté...

Respirons les parfums, goûtons la joie qui danse sous les tonnelles, chaque saison donne à la terre un visage nouveau. Oublions nos pas, car le recueil nous propose plusieurs étapes.

Commençons, voulez-vous, par ces sourires qui invitent le lecteur à se mouvoir au sein même de son Etre. Ce voyage immobile, par la fraîcheur de son audace, nous livre aux caresses des images qui font « un chant » de fleurs au milieu de chaque page ! La nature « en plumes blanches » suspendue au bras du vent, porte la courbure de la terre et son esprit toujours mutin, entre par effraction dans le désordre de nos paroles.

Déjà les brumes franchissent le seuil de cette seconde étape et nous pénétrons dans le silence où le murmure se cristallise... L’attente suspend la marche et l’impatience aiguise le tranchant des rasoirs... La route ne retient plus la silhouette aimée...

Les souvenirs tâtonnent, s’essoufflent, s’ébrèchent avant de se fendre sur l’écueil gercé de nos renoncements... Secouons le souffle pâle de nos déceptions, car maintenant nous touchons le seuil de la troisième étape, celle qui a donné son titre au recueil : « Sourires de brume ». Cette fois, Colette nous propose de partager sa passion pour la Bretagne, terre de légendes et de mystères, où le vent pousse les vagues à l’assaut du granit. Sous l’écharpe grise où se prélassent les brumes, le sourire se cache, comme le soleil qui retient ses rayons dans le secret d’une promesse.

La houle et la lumière, nues comme l’enfance, bercent le chagrin à l’ombre de l’hiver. La nostalgie se perd où le temps se retourne, déposant sur nos lèvres, cette fleur de sel qui ne se fane jamais... Nous quittons à présent la Bretagne « Brume de sourires » pour surprendre une forêt d’ »Haïk arbres », formes brèves, à peine esquissée où le trait toujours juste, dépose dans l’œil du lecteur le visage de l’arbre, à jamais imprimé. Rien n’est plus difficile que ces « aquarelles de mots » et Colette Muyard achève cette promenade parmi les arbres avec cette maîtrise qui force l’admiration.

Ce nouveau recueil est une réussite et je ne peux, lecteur, que t’inviter à cette fête du Verbe où l’image toujours audacieuse et surprenante, aidera le quotidien à défroisser nos habits ordinaires.

Silences (recto)

"Il est de clairs silences
aux ailes de voyage
où des anges sereins
passent en plumes blanches.

Les silences d’amour
où seuls les corps se disent,
où les mains chantent fort
leurs cantiques muets.

Les silences tremblés
quand un enfant infime
donne en source infinie
son rire nouveau-né.

Les silences offerts
par les livres d’opale
qui tendent à nos cœurs
leurs paroles solaires.

Il est de mystérieux
silences d’océan
quand les mots se retirent
au plus loin du jusant.

Les silences de neige
où le printemps repousse,
ceux du jasmin têtu
où tout l’été se tait.

Les silences des arbres
qui nous content pourtant
l’étoile et les orages,
le ciel et les nuages.

Il est de clairs voyages
aux ailes de silence
où des anges sereins
passent en plumes blanches."

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
~
!
Répondre
A
bisous bonne nuit
Répondre
C
Un bisou d'annecy ! ici c'est ciné à gogo !!!
Répondre
C
bisous du mercredi ! christel
Répondre
S
Magnifique texte qui nous entraîne  vers un vrai plaisir car les mots sont justes et  habillés de talent.. désolé pour mon absence   amitié
Répondre