Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog anthologie

Chronique d’une fin annoncée

8 Janvier 2008 , Rédigé par gentle13 Publié dans #texte perso

Qui y a-t-il de plus tragique qu’une œuvre inachevée, un destin qui s’abrège sans que le nécessaire soit fait ?

Quoi de plus terrible que de vivre dans l’incertitude, cet instant suspendu entre désir et devoir, où les mots sont bloqués à la porte de votre conscience mais ne veulent pas en franchir le seuil. Vous avez beau vous forcer, vous obliger, vous triturer les méninges, rien n’y fait : Le temps semble figé comme une horloge qui s’arrête sur une heure donnée.

Alors que faut-il faire ?

L’œuvre inachevée c’est une vie brisée comme le verre cassée de cette horloge qui a rythmé notre existence au bruit régulier du tic tac, tic tac, les aiguilles du temps ne tourneront plus : Le temps n’est plus qu’un souvenir qui s’évapore, qui se dilue et qui finit par disparaître dans une longue agonie

Chronique d’une fin annoncée

Est-ce la fin de l’histoire ? Une histoire sans consistance sans avenir, un verni qu’on gratte et qui s’effrite en laissant la place à des paillettes colorées qu’on a pris, ne fusse qu’un instant, pour de la poudre d’or.

Mais le réveil est brutal, la réalité est là et le rêve s’évanouit.

Est-ce le début de l’histoire ?

Le prologue.

L’histoire d’une vie insipide où l’homme par vanité s’octroie le mérite de celui qui l’écrit : le plagiat. L’homme sans vergogne s’approprie ce qui ne lui appartient pas mais le mérite ne lui en revient pas. Alors il vole, il grappille comme une pie les miettes d’un gâteau qui se trouve à sa portée.

L’œuvre inachevé

Une vie brisée

Le sceau du destin

Mais l’histoire finit bien, l’œuvre sera écrite et ce n’est pas grâce au temps

Gentle13

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
O
Explique-toi mieux Gentle 13, tu es désabusé, tu ne veux ou ne peux plus écrire. Nous sommes tes amis, tu le sais.Très amicalementJuliette (orchis)
Répondre
A
que ce passe  t il ? je te sens derouter ...le temps fais ecrire abvec ce que l on vis joies ,douleur ect.... et aussi parfois avec couragebisous a toi
Répondre
A
Le temps, Gentle, n'écrit que des rides. C'est l'âme qui écrit les histoires, avec du sang, du sperme, et des larmes.Je précise qu'il existe des larmes de joie....bisesArthi
Répondre