Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog anthologie

Matthias Vincenot

5 Mai 2007 , Rédigé par gentle Publié dans #anthologie

Anthologie vous souhaite la bienvenue sur son blog en vous présentant ce matin la découverte d'un jeune homme dont le talent n'est plus à faire, je pense, d'après le peu que j'ai lu, qu'une pause s'impose le temps de faire un peu sa connaissance à travers ces quelques lignes, à 21 ans et déjà la reconnaissance d'un public aimant la poésie et la littérature, je vous livre un extrait d'un de ses livres "la vie le vent" parut chez LANORE en 2006
Amicalement
Armando

Matthias Vincenot

 

Matthias VINCENOT
21 ans
Poète, étudiant à la Sorbonne
Élu au Conseil d'Administration et membre de la Commission Culturelle de l'université Paris-Sorbonne (Paris IV)
Membre du P.E.N. Club français (Poètes Essayistes Nouvellistes)

Auteur de cinq recueils de poèmes publiés aux éditions Lettres du Monde :
Un autre ailleurs (février 1998)
Un détour vers le rêve (novembre 1998)
Funambule (novembre 1999)
La vie, en fait... (novembre 2000)
Escapades (mars 2002)


Matthias VINCENOT,  a publié trois livres aux éditions
   
  LETTRES DU MONDE 1


    Extraits de presse

    Préface du livre funambule

Un autre ailleurs
Matthias Vincenot
Février 1998

Un détour vers le rêve
Matthias Vincenot
Novembre 1998

Funambule
Matthias Vincenot
Novembre 1999


Extrait de la quatrième de couverture
: Avec La vie, le vent, l’auteur poursuit son œuvre poétique. Dans ce nouveau recueil, il saisit les instants fugaces. L'aventure est peut-être à côté, et des vents multiples apportent le désir ou le trouble, révèlent parfois la mélancolie ou la solitude. « Légère et profonde », comme l'a qualifiée Andrée Chedid, son écriture touche juste. Ainsi que le lui a écrit Jean L'Anselme : « Aucun doute pour moi, tu montres le chemin à ceux de demain. »

Poème du mois

De Natura, etc.

J’aime me promener dans la forêt humide
Où le vent a laissé à travers les feuillages
Qui frémissent au gré des humeurs passagères
Une fleur s’épanouissant

Je m’y sens par moments comme au cœur d’une fable
Car on dit tant de choses, au sujet des forêts
J’y approche souvent des mystères insondables
Qui vont s’épaississant

J’aime me promener dans la forêt sauvage
Aux chemins escarpés, mais aux mousses légères
Qui savent s’écarter, quand les plus intrépides
Vont s’y aventurer

N’écoutez jamais dire que toutes se ressemblent
Chacune a son mystère, et des trésors cachés
Juste un souffle de vent pour que les feuilles tremblent
Dans leur fragilité

La forêt dont je parle, mes rêves s’y dessinent
J’en aime les parfums, les passages secrets
J’y connais mieux le monde, le monde à l’origine
Etait une forêt

Extrait de La vie, le vent (Lanore, 2006).

poète
      Matthias Vincenot
         
     
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Je passe te souhaiter un bon week end et relire ce poème et bien on ne se lasse pas du tout ! Gros bisou affectueux
Répondre
A
je passe dans ce ùmerveilleux monde avec toujours autant de plaisir te déposé un bisous et m envolé ..
Répondre
A
Voilà un jeune qui a de l'avenir!<br /> amicalement<br /> Arthi
Répondre
C
je passe te souhaiter une très bonne soirée , bisous, christel
Répondre
A
très beau<br />
Répondre