Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog anthologie
Articles récents

Daniel Pennac: La grande librairie

7 Avril 2018 , Rédigé par gentle13

"Je ne sais rien de mon frère mort si ce n'est que je l'ai aimé.

 

Il me manque comme personne mais je ne sais pas qui j'ai perdu. J'ai perdu le bonheur de sa compagnie, la gratuité de son affection, la sérénité de ses jugements, la complicité de son humour, la paix. J'ai perdu ce qui restait de douceur au monde. Mais qui ai-je perdu ?", Daniel Pennac.

Lire la suite

Le Pocès des Templiers.

6 Avril 2018 , Rédigé par gentle13

Vendredi 13 octobre 1307. Partout dans le royaume de France, les agents du roi Philippe le Bel s'emparent de la personne des chevaliers du Temple. Les templiers,naguère membres respectés d'un ordre modèle et défenseurs par excellence de la Terre Sainte, sont emprisonnés par centaines, sous l'accusation d'apostasie, d’idolâtrie, de sacrilège et de sodomie.

L'opération,  spectaculaire, est sans précédent dans l'histoire médiévale. Elle connaîtra une fin aussi célèbre que tragique avec la mort sur le bûcher du grand maître Jacques de Molay et du commandeur Geoffroy de Charney le 18 mars 1314

Lire la suite

Marguerite Yourcenar : Mémoire d'Hadrien et l'oeuvre au noir.

6 Avril 2018 , Rédigé par gentle13

Cette œuvre est à la fois un roman, histoire et poésie.

 

En imaginant les Mémoires d'un grand empereur romain, l'auteur a voulu "refaire du dedans ce que les archéologues ont fait du dehors" Jugeant sans complaisance sa vie  d'homme est son œuvre politique, Hadrien n'ignore pas que Rome finira un jour par périr, mais son réalisme romain et son humanisme hérité des Grecs lui font sentir l'importance de penser et de servir jusqu'au bout " Je me sentais responsable de la beauté du monde" dit ce héros dont les problèmes sont ceux de l'homme de tous les temps : les dangers mortels qui du dedans et du dehors menacent les civilisations, la quête d'un accord harmonieux entre le bonheur et la discipline auguste" entre l'intelligence et la volonté.

En créant le personnage de Zénon, alchimiste et médecin du XVI  siècle, Marguerite Yourcenar ne raconte pas seulement le destin d'un homme tragique. C'est toute une époque qui revit dans son infime richesse, comme, comme aussi dans son âcre et brutale réalité, un monde contrasté ou s'affrontent le Moyen Age et la Renaissance, et où pointent déjà les temps modernes, monde dont Zénon est issu, mais dont peu à peu cet homme libre se dégage, et qui pour cette raison même finira par le broyer.

L’œuvre au noir a obtenu en 1968 le prix Femina à l'unanimité. Ce livre a été traduit dans quinze langues.

Lire la suite

Patrick Boucheron

30 Mars 2018 , Rédigé par gentle13


Voici une histoire de France, de toute la France, en très longue durée qui mène de la grotte Chauvet aux événements de 2015.

Une histoire qui ne s'embarrasse pas plus de la question des origines que de celle de l'identité, mais prend au large le destin d'un pays qui n'existe pas séparément du monde, même si parfois il prétend l'incarner tout entier. Une histoire qui n'abandonne pas pour autant la chronologie ni le plaisir du récit, puisque c'est par dates qu'elle s'organise et que chaque date est traitée comme une petite intrigue.


Réconciliant démarche critique et narration entraînante, l'ouvrage réunit, sous la direction de Patrick Boucheron, un collectif d'historiennes et d'historiens, tous attachés à rendre accessible un discours engagé et savant. Son enjeu est clair : il s'agit de prendre la mesure d'une histoire mondiale de la France, c'est-à-dire de raconter la même histoire – nul contre-récit ici – qui revisite tous les lieux de mémoire du récit national, mais pour la déplacer, la dépayser et l'élargir. En un mot : la rendre simplement plus intéressante !

Ce livre est joyeusement polyphonique. Espérons qu'un peu de cette joie saura faire front aux passions tristes du moment.

Lire la suite

Jean christophe Rufin

30 Mars 2018 , Rédigé par gentle13

Comment cet Aurel Timescu peut-il être Consul de France ? Avec son accent roumain, sa dégaine des années trente et son passé de pianiste de bar, il n a pourtant rien à faire au Quai d Orsay. Il végète d ailleurs dans des postes subalternes. Cette fois, il est en Guinée, lui qui ne supporte pas la chaleur. Il prend son mal en patience, transpire, boit du tokay et compose des opéras... Quand, tout à coup, survient la seule chose au monde qui puisse encore le passionner : un crime inexpliqué. Suspendu, ce plaisancier blanc ? À quoi ?

Au mât de son voilier, d accord. Mais avant ? Suspendu à des événements mystérieux. À une preuve d amour qui n arrive pas. À un rêve héroïque venu de très loin... En tout cas, il est mort. Son assassinat resterait impuni si Aurel n avait pas trouvé là l occasion de livrer enfin son grand combat. Contre l injustice. Avec tout son talent d écrivain (Rouge Brésil, prix Goncourt 2001, Le Collier rouge, Immortelle randonnée...) et son expérience de diplomate (comme ambassadeur de France au Sénégal), Jean-Christophe Rufin donne vie à Aurel et nous le présente dans une première histoire. Ne nous y trompons pas : suivre cet anti-héros au charme désuet est un plaisir de lecture mais aussi un moyen de découvrir les secrets les mieux gardés de la vie internationale.

Lire la suite

Douglas Preston

30 Mars 2018 , Rédigé par gentle13

Un voyage au coeur d'une des régions les plus sauvages de la planète sur les traces d'une cité mythique et d'une civilisation disparue.
 


Bienvenue dans l'impénétrable jungle de la Mosquitia, dans le nord-est du Honduras. C'est là que s'est aventuré le romancier et journaliste Douglas Preston aux côtés d'une équipe de scientifiques pour lever le voile sur l'un des derniers mystères de notre temps : la fameuse Cité blanche, ou Cité du dieu singe, qu'évoquait Hernán Cortès au XVIè siècle et que personne à ce jour n'avait réussi à localiser.

Ancienne malédiction, jaguars et serpents mortels, parasites mangeurs de chair et maladie incurable, controverse scientifique... Ce récit digne des aventures d'Indiana Jones et riche d'enseignements sur la plus importante découverte archéologique de ce début de XXIè siècle remet en perspective ce que l'on croyait savoir des civilisations préhispaniques, à l'heure où la mondialisation et le réchauffement climatique menacent de condamner notre monde au sort tragique de cette cité mystérieusement disparue.

« Douglas Preston a écrit, au péril de sa vie, un récit d'aventures puissant et terrifiant. » David Grann, auteur de La Cité perdue de Z.

Lire la suite

Patrick Boucheron

30 Mars 2018 , Rédigé par gentle13

Giannino di Guccio, marchand de Sienne du XIVe siècle, est persuadé d'être l'héritier du royaume de France. Sous le nom de Jean Ier, il consacre sa vie à récupérer son trône. Une véritable enquête historique et une incroyable aventure picaresque. " Nous sommes en septembre 1354, Giannino devient le roi Jean, imposteur sincère et mythomane convaincant qui "fabrique la vérité pour la prouver".

Car entre ces deux images, celle d'une vie qui bascule et celle d'une vie qui s'écrit, que se passe-t ?il ? Une histoire de fausse barbe, de trésors cachés et de berceaux échangés, où l'on visite les prisons d'Aix, Marseille et Naples, où l'on s'interroge sur une couronne en or et un sceau presque authentique, une histoire faite de mille intrigues enchevêtrées, de rumeurs, de calculs et de naïvetés, mais aussi de tricheries et de manipulations, ainsi que d'une bonne quantité de ruses et de maladresses, le tout nous menant jusqu'en Hongrie. On laissera au lecteur le plaisir de démêler le vrai du faux. "

Lire la suite

Etienne Marcel

29 Mars 2018 , Rédigé par gentle13

Le 31 juillet 1358, le massacre d'Etienne Marcel marqua la fin de la première Révolution de la bourgeoisie française. Grâce à l'étude approfondie des événements militaires,

 

politiques, financiers consécutifs à la défaite et à la capture du roi Jean le Bon à Poitiers par les Anglais, ainsi que l'état économique et social de la France à l'époque, Jacques d'Avout donne tout son relief à la tentative d'Etienne Marcel et à son échec. Il dépouille le célèbre prévôt des marchands de ses couleurs d'image d'Epinal et nous présente un chef politique se heurtant à des adversaires supérieurs en habileté ou en duplicité.

Lire la suite

J. M. G. Le Clézio

28 Mars 2018 , Rédigé par gentle13

Prix Nobel de littérature en 2008

Parce que le conte peut faire reculer la mort, Bitna, étudiante coréenne sans un sou, invente des histoires pour Salomé, immobilisée par une maladie incurable.


La première lutte contre la pauvreté, la seconde contre la douleur. Ensemble, elles se sauvent dans des récits quotidiens ou fabuleux, et bientôt la frontière entre réalité et imaginaire disparaît.
Un roman qui souffle ses légendes urbaines sur la rivière Han, les boulevards saturés et les ruelles louches.
Sous le ciel de Séoul se lève « le vent de l’envie des fleurs »...

Voici donc des histoires croisées, celle de Jérémie, en quête de Raphus cucullatus, alias l'oiseau de nausée, le dodo mauricien jadis exterminé par les humains, et celle de Dominique, alias Dodo, l'admirable hobo, né pour faire rire. Leur lieu commun est Alma, l'ancien domaine des Felsen sur l'île Maurice, que les temps modernes ont changée en Maya, la terre des illusions  :   "Dans le jardin de la Maison Blanche le soleil d'hiver passe sur mon visage, bientôt le soleil va s'éteindre, chaque soir le ciel devient jaune d'or. Je suis dans mon île, ce n'est pas l'île des méchants, les Armando, Robinet de Bosses, Escalier, ce n'est pas l'île de Missié Kestrel ou Missié Zan, Missié Hanson, Monique ou Véronique, c'est Alma, mon Alma, Alma des champs et des ruisseaux, des mares et des bois noirs, Alma dans mon coeur, Alma dans mon ventre. Tout le monde peut mourir, pikni, mais pas toi, Artémisia, pas toi. Je reste immobile dans le soleil d'or, les yeux levés vers l'intérieur de ma tête puisque je ne peux pas dormir, un jour mon âme va partir par un trou dans ma tête, pour aller au ciel où sont les étoiles".

Lire la suite

La maison vide

25 Mars 2018 , Rédigé par gentle13 Publié dans #texte perso

J'ai monté les marches de l’escalier de ma vie, mais hélas, j'ai trébuché sur la dernière et j'ai chuté dans l'abîme noir et glacé, cet insondable vide qui m'habite. Une maison mal éclairée et froide. Il y a des ombres, presque des fantômes, qui hante le lieu. Je me cache, je me réfugie dans la lumière du grenier mais rien n'y fait elles me poursuivent...Pourquoi ? Quelle question, comment le saurais-je !

Qu'ai-je fais ou dis ou alors je n'ai rien fais ni rien dis, mais alors pourquoi me poursuivent elles, je ne sais pas ça reste un mystère que je ne sais pas expliquer ni maintenant ni jamais.

Ce grenier-là est poussiéreux, il est encombré de choses inutiles aux couleurs bigarrées. Mais encombré ne veut pas dire désordonné, il n’y a pas de chaos mais un certain ordre qui se dessine dans la lumière tamisée par la seule ampoule qui pend du plafond. Ce grenier-là est perché tout là-haut presque inaccessible voire même interdit au non habitant des lieux, aux voyeurs au curieux qui viennent contempler la tristesse et la misère qui y règne. Ce grenier-là n’est plus très bien isolé, le vent s’y engouffre en un long sifflement, un souffle rogue terrifiant et lugubre.

La maison vide, la maison hors du temps ou d'un temps que nous ne connaissons pas, d'un temps lointain et incertain, faisant partit d'un mythe ou d'une légende façonnée par on ne sait qui et surtout dans quel but. Le plus surprenant dans cette maison, c'est qu'il n'y a que le grenier qui semble meublé, bien que sommairement... Effectivement on n'y a trouvé une vieille chaise à bascule, un lit, un meuble bas sur lequel est posé une lampe tempête et des photos jaunies par le temps, un couple âgés, ridés par les ans et les souffrances, il y aussi par ci par là des tableaux qui trainent sur des tréteaux bancals qui tiennent encore debout par on ne sait quel miracle. Le vent qui s'engouffre dans le grenier ne les effleurent même pas, comme si un paravent le tenait à distance.

C'est cela la réalité de la maison vide, un cauchemar, la maison de l'oubli, l'effrayante histoire qui s'est déroulé ici il y a fort longtemps, un drame sans pareil qui a engendré la peur l'angoisse. La terrible nécessite de fuir l'endroit et de l'ensevelir; de l'effacer à tout jamais de la mémoire des hommes. La maison vide ou la maison de l'oubli comme l'on surnommé certains. La maison vide c'est comme cette horloge sans mécanisme mais qui bat la mesure du temps. Une bizarrerie inconcevable que personne n'a pu élucidée.

Lire la suite