Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog anthologie
Articles récents

Hugues IX

14 Novembre 2015 , Rédigé par gentle13

Hugues IX de Lusignan n'était donc pas le fils de Hugues VIII. L'erreur a été reproduite par tous les généalogistes : Il était le fils de Hugues, l'ainé de ses fils de Hugues VIII, et par conséquent petit-fils de ce dernier.

En effet, il résulte de plusieurs actes du Cartulaire de l'abbaye des Chateliers (Deux-Sèvres) et d'un autres de l'Absie que Hugues, fils ainé de Hugues VIII, et frère de Geoffroy de Lusignan, mourut en 1169n, avant son père (alors prisonnier en Orient) et que ce fut un fils de Hugues décédé, qui, sous le nom de Hugues IX, succéda à son grand-père Hugues VIII et devient plus tard comte de la Marche.

Ce qui prouve, c'est qu'en 1174 un Hugues de Lusignan (Hugues VIII) confirme les dons faits par son père Hugues VIII et Sarrasine sa femme, à l'abbaye des Châtelliers ; qu'en 1218, un autre Hugues de Lusignan (Hugues IX) sur le point d'aller à Jérusalem, confirme ces dons faits en 1172 par son aïeul à l'abbaye et qu'en 1248, un autre Hugues(Hugues X) reconfirme les dons de son bisaïeul.

Il en résulte incontestablement que le Hugues IX de 1218est bien le petit fils de Hugues VIII de 1171. Cette filiation ressort également d'un acte faite à cette abbaye en 1169 par Geoffroy Ier de Lusignan, 2 fils de Hugues VIII, pour le salut de son frère Hugues, décédé le 16 avril 1169. Il était marié à Bourgogne Rancon né en 1120 décédé après le 11 avril 1169

Lire la suite

Hugues VIII

13 Novembre 2015 , Rédigé par gentle13

Continuons notre exploration dans l'histoire de la famille Lusignan, aujourd'hui Hugues VIII, dit aussi le Brun et le Vieux seigneur de Lusignan (1148-1173), né vers 1106 se croisa comme ses pères en partant en Terre sainte en 1163 et fut fait prisonnier à la bataille de Harenc (1164). Il fut de retour(toujours selon Charles Farcinet dans son fascicule sur la famille de Lusignan) en Poitou en 1171, puisque cette année il confirma les dons fait par son père Hugues VII et Sarrasine, sa femme à l'abbaye des Châteliers (voir plus loin),

Il mourut probablement vers 1173. En son absence, ses fils Hugues, Geoffroy, Guy et Amaury avaient pris part à l'insurrection des baron d'Aquitaine contre Henri II, roi d'Angleterre, et en avril 1168, le comte Patrice de Salisbury fut tué dans une rencontre avec Geoffroy de Lusignan. Hugues, fils ainé de Hugues VIII, et dit aussi LE BRUN, mourut le 16 avril 1169, et son père lui survécut.

C'est un fait important à constater pour la généalogie. Remarquons auparavant qu'en 1777, Adelbert V, comte de la Marche, étant sans enfants et partant pour la croisade, vendit son comté à Henri II d'Angleterre, et que, malgré l'opposition mise à cette vente par les trois fils de Hugues VIII (Geoffroy,Guy et Amaury), Henri II prit possession du comté et reçut les hommages des barons et des chevaliers. Cette souveraineté anglaise, très contestée, ne fut guère que nominale : Hugues LE BRUN, fils, étant mort en 1169, Geoffroy de Lusignan, son frère ainé revendiqua ses droits sur le comté de la Marche et l'administration de fait jusqu'à son départ pour la croisade

Hugues VIII avait épousé Bourgogne de Rancon dont il eut six enfants, entr'autres Hugues, Précédé en 1169, Geoffroy, Guy et Amaury

Patrice de Salisbury ou Patrice († 1168), 1er comte de Salisbury (ou du Wiltshire), fut un baron anglo-normand qui choisit le parti de Mathilde l'Emperesse dans la guerre civile (1139-1153) pour le trône d'Angleterre qui opposa cette dernière à Étienne d'Angleterre.

Patrick de Salisbury est le plus jeune fils de Gautier de Salisbury († 1147), possible shérif héréditaire du Wiltshire durant le règne d'Étienne d'Angleterre et de Sibylle de Sourches1. Son frère aîné Guillaume ayant été tué en 1143 alors qu'il prenait part à l'attaque de Robert, le comte de Gloucester, sur le couvent de Wilton2, il reçoit le patrimoine familial.

Son héritage comprend l'honneur de Chitterne (Wiltshire) qui, en 1166, à plus de quarante chevaliers inféodés. Il est aussi constable du château de Salisbury, remplaçant son frère Guillaume3.

Dans les premières années de la guerre civile, il est loyal au roi, et concentre surtout son énergie sur un conflit local avec Jean le Maréchal, châtelain de Marlborough3. Les deux hommes finissent par s'entendre, et Jean épouse Sibylle, la sœur de Patrick. Elle sera donc la mère de Guillaume le Maréchal. Patrick rejoint alors Jean dans le parti de l'Emperesse3.

Mathilde l'Emperesse le fait comte de Salisbury avant 1147 pour le récompenser de son soutien3. En son nom, il s'empare temporairement du château de Downton appartenant à Henri de Blois, le frère du roi et évêque de Winchester. Pour cette action, lui et ses hommes sont excommuniés3. Il semble avoir servi de shérif dans le Wiltshire pour le comte de l'Emperesse et frappé sa propre monnaie, comme bon nombre d'autres barons3.

En 1153, il est témoin du traité de Winchester qui met fin à la guerre civile. Après l'accession au trône d'Henri II en 1154, il conserve son titre de comte et fait office de shérif du Wiltshire jusqu'en 11603.

Il est envoyé par Henri II en Aquitaine pour commander les troupes royales quelques années plus tard, et il meurt en 1168 dans une bataille contre les troupes rebelles de la famille Lusignan, blessé par une lance3. Il est inhumé à Poitiers, et son fils, aussi nommé Patrick, lui succède comme comte de Salisbury.

Lire la suite

Hugues VII

13 Novembre 2015 , Rédigé par gentle13

Hugues VII, seigneur de Lusignan (1110-1149) dit le Brun né vers 1065 mort en 1151. Il fit d'abord la guerre à Guillaume IX, puis il réconcilia avec en lui en 1226; il lutta de nouveau avec son successeur Guillaume X et fut prisonnier à Talmont. Il se querella aussi avec Gilbert de la Porée, évêque de Poitiers, dont il pilla les domaines et fut excommunié(1142); mais ayant bientôt fait amende honorable (1444), il partit pour la deuxième croisade (celle de louis VII) en juin 1147, et y mourut, paraît-il, en 1149. Il épousa une dame sarrasine morte en 1144 et eut 6 enfants dont Hugues VIII.

Talmont-sur-Gironde

Commune en France

Talmont-sur-Gironde est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente-Maritime. Ses habitants sont appelés les Talmonais et les Talmonaises. Wikipédia

Lire la suite

Hugues VI

12 Novembre 2015 , Rédigé par gentle13

Hugues VI né en 1039, seigneur de Lusignan (1060-1102), dit le Diable, eut une vie très accidentée. Il commença la guerre de la succession de la Marche, à laquelle il se prétendait des droits par sa mère Almodis, mais qui n'aboutit que bien plus tard (en 1199) à la possession définitive de ce comté pour ses descendant.

Il finit de construire l'église Notre-Dame de Lusignan fondée par Hugues IV ; il prit part à la guerre d'Alphonse IV, roi de Castille, contre les Musulmans (1087) et assista au siège de Tulède ; il accompagna le duc de Guillaume IX à la Croisade en 1101, et fut prisonnier à Ramleh par les sarrasins. Il était de retour en Aquitaine en 1103 et mourut en 1110

Lire la suite

Hugues V de Lusignan

11 Novembre 2015 , Rédigé par gentle13

Hugues V dit le Pieux ou Débonnaire, seigneur de Lusignan (1026-1060) né vers 1016. Il épouse vers 1038 Almodis de la Marche , fille de BernardIer, comte de la Marche, qu'il répudia ; guerroya contre Guillaume VIII d'Aquitaine, et fut tué aux portes du château de Lusignan

Almodis ou Adalmode de la Marche (née vers 1020 - morte le 17 novembre 1071 à Barcelone) est une femme de la haute noblesse méridionale médiévale, successivement dame de Lusignan, comtesse de Toulouse, puis de Barcelone, par ses mariages. Elle affirma le caractère politique d'épouse du comte et joua un rôle important auprès de ses différents maris, ainsi que de ses enfants. Elle mena une vie mouvementée qui en fait, comme l'écrit Martin Aurell :

« [une] femme hors normes. Trois fois mariée, après avoir quitté à deux reprises un époux légitime en vie auquel elle avait donné une progéniture ; [...] usufruitière d'un vaste douaire [...] ; correspondante de l'émir musulman de Dènia ; présidant avec son époux aux synodes réformateurs [...] ; tuée enfin par son beau-fils... »

Lire la suite

Hugues IV de Lusignan

11 Novembre 2015 , Rédigé par gentle13

Hugues IV de Lusignan, "dit le Brun" né vers 985 et décédé en 1026, seigneur de Lusignan (1012-1026), fils de Hugues III et de dame Arsende, combattit les sarrasins en Espagne en 1020 Il fut souvent en lutte avec le duc d'Aquitaine et les vicomtes de Thouars ; il fit bâtir le château de Couhé et le prieuré de Notre-Dame de Lusignan. Il épouse Audérade fille de Raoul Ier vicomte de Thouars

Puis le château devint la propriété d'Hugues X de Lusignan

Thouars est une commune du centre-ouest de la France située dans le département des Deux-Sèvres en région Poitou-Charentes. Anciennement appelée Thouars-sur-le-Thouet. Ses habitants sont appelés les Thouarsais. Wikipédia

Couhé est une commune du centre-ouest de la France, située dans le département de la Vienne en région Poitou-Charentes.

Lire la suite

Hugues III de Lusignan

11 Novembre 2015 , Rédigé par gentle13

Hugues III "dit le Blanc" vivait sous Hugues Capet. Il mourut en 1012. Épouse au environ de 967 une femme Arsende.

(citée acte 1010 ; donations

à Saint-Cyprien de Poitiers entre 1012 et 1018 ; souscrit les actes

de son fils à Saint-Cyprien sous le roi Robert, je me lancerais et cela n'engage que moi, qu'il s'agit vu la date du roi Robert le Pieux né le 27 mars 972 à Orléans et décédé le 20 juillet 1031à Melun, Fils du roi Hugues Capet et d'Adélaïde d'Aquitaine.

Malheureusement d'après les documents que je possède on en saura pas plus sur Hugues III, pourtant le livret de M.Charles Farcinet est bien documenté et j'ai voulu recoupé ses informations et celle trouvé sur le net j'en suis au même point.

Lire la suite

Famille Lusignan

10 Novembre 2015 , Rédigé par gentle13

Voici Hugues II de Lusignan, dit le Cher ou le Bien Aimé, auquel la Chronique de Maillezais attribue la fondation du château de Lusignan, qui passait pour imprenable, et qui aurait été bâti par la fée Mélusine. Ce château, successivement accru, était une merveille du moyen âge et s'élevait au somment de la colline dont la Vonne baigne la base au Nord. Il n'existe plus depuis longtemps et on a fait sur son emplacement une promenade plantée d'arbres. Il servit de de prison à Jacques Cœur ;Jacques Cœur (vers 1395/1400, Bourges25 novembre 1456, Île de Chios) est un marchand français, négociant-banquier et armateur. Il fut le premier Français à établir et entretenir des relations commerciales suivies avec les pays du Levant. En 1436, Charles VII1 le nomme Grand Argentier du royaume de France. Il se lance dans de nombreuses entreprises commerciales et industrielles, et amasse une fortune considérable qui lui permet d'aider Charles VII, à l'époque « le petit Roi de Bourges », à reconquérir son territoire occupé par les Anglais. Mais sa réussite éclatante l'amène à la disgrâce : en invoquant diverses accusations, ses rivaux et ses nombreux débiteurs, dont le roi, provoquent sa chute en 1451. Emprisonné puis banni en 1454, il meurt en exil.

fut pris par le duc de Montpensier, en 1575, sur les Calviniste, après trois mois de siège, et démantelé sur les instances des habitants de la ville."C'était le plus fameux et le mieux bâti du royaume, dit de Thou.. On ne laissa debout qu'une tour, dite de Mélusine, en dehors de la place, est cette tour fut elle-même démolie en 1622. Avec elle Disparut une statue de Geoffroy la Grand' Dent (je vous en parlerait plus tard) qui surmontait la maitresse-porte. Lusignan n'est plus aujourd'hui qu'un chef-lieu de canton de 2200 habitants, sur la route de Poitiers à la Rochelle. On y remarque encore l'église avec trois nefs, bâtie au Xe siècle, remaniée au XV e siècle et restaurée de nos jours.

François de Bourbon, duc de Montpensier (1542 - 4 juin 1592, Lisieux) est un prince du sang de la maison de Bourbon. Il est un des proches de la famille royale des Valois et l'un des commandants de l'armée royale pendant les guerres de religion.

François de Bourbon est le fils de Louis, duc de Montpensier et de sa première épouse Jacqueline de Longwy. En 1566, il épouse Renée d'Anjou, marquise de Mézières et comtesse de Saint-Fargeau, qui n'a alors que 16 ans. En 1573, le couple a un fils, Henri.

Durant toute sa vie, ce prince de sang de la maison de Bourbon accumule de nombreux titres dont celui de dauphin d'Auvergne. Jusqu'à la mort de son père en 1582, on ne le mentionne que sous ce titre de « prince dauphin ». À l'âge de quarante ans, il devient lui-même duc de Montpensier. François fut également le 16e prince souverain de Dombes, duc de Châtellerault, vicomte de Brosse, baron de Beaujolais, etc.

Pendant les guerres de religion, le prince dauphin se voit confier la responsabilité de plusieurs gouvernements : d'abord dans le centre de la France (Anjou, Touraine, Maine, Orléans, etc.), puis celui du Dauphiné (1567) et enfin celui de Normandie (1588). Durant les campagnes militaires, il combat, avec son père, les protestants. Après la prise de Saint-Jean-d'Angély, en 1569, il est chargé de les combattre en Saintonge, mais échoue. En 1574, il est nommé gouverneur général du Languedoc et du Dauphiné, provinces qui se trouvent alors entre les mains des protestants.

Il est naturellement de la cour du roi Henri III dont il devient un soutien fidèle. Bien que zélé catholique, il refuse catégoriquement d'entrer dans la Sainte Ligue chapeautée par la famille de Guise. Lorsque Henri III meurt, il se rallia à Henri IV. En 1591, il participe au siège de Rouen et meurt l'année suivante. Il est inhumé à la sainte chapelle Saint-Louis à Champigny-sur-Veude.

Lire la suite

le maison de Lusignan

9 Novembre 2015 , Rédigé par gentle13

Aujourd'hui j'aimerais vous parler d'une grande famille "les Lusignans" Les comtes de LA MARCHE. Par Charles Farcinet : "Historien local et numismate, également auteur d'un traité d'administration. - A collaboré à la "Revue numismatique", à la "Revue du Bas-Poitou", etc." Je suppose que peu de personne dont je fait parti connaissent ces personnages dont je vais vous parler.

I) Les premiers Sires de Lusignan.

L'ancienne famille de Lusignan, vassale ds comtes d Poitou, et par suite des roi d'Angleterre au moyen âge, a produit de nombreux rameaux et a été fécond en personnage illustres. Elle a tenu le premier rang parmi la noblesse du pays, et l'étonnante fortune de cette maison, l'éclat jeté par elle, expliquent comment la crédulité des anciens temps a perpétué la légende de Mélusine, crée par les romanciers et les poètes. Les Sires de Lusignan ont donné des roi de Jérusalem et à Chypre, des comtes de la Marche' seconde branche) et d’Angoulême, des comtes de Pembroke en Angleterre, des comtes d'Eu, des seigneurs de Lezny, de Couché, ect L'autorité de la la maison de Lusignan en Poitou, s'étendait sur quarante paroisses, dont la moité appartient aujourd'hui au département des Deux Sèvres, et de nombreux vassaux venaient se ranger sous sa bannière. Nous avons peu de renseignements sur les premiers Seigneurs de Lusignan. Commençons par le début en la personne de :

Hugues 1er , dit le Veneur, est désigné comme étant le chef de la maison de Lusignan au X siècle ; on le fait descendre d'un comte de Poitou ou d'un comte de Toulouse, fils d'une sœur de Charlemagne, mais sans preuve,et nous ne savons rien sur lui.

Lire la suite

LOUIS XIII

2 Novembre 2015 , Rédigé par gentle13

Portrait de LouisXIII
Portrait de LouisXIII

Louis XIII, en quête de reconnaissance. Quand on dresse le portrait du fils de Henri IV, c'est, le plus souvent, pour évoquer sa faiblesse de caractère et les favoris dont il s'est entouré. Tout juste si on le crédite d'avoir fait Richelieu son principal ministre ! Au delà de ces clichés, quel homme et quel roi Louis XIII a-t-il été?

Né en septembre 1601, Louis n'a pas encore neuf lorsqu’il monte sur le trône.

Texte de Guillaume Picon

Siège de la Rochelle (1627-1628) Richelieu sur la digue de la Rochelle, revêtu de son armure et de la poupre cardinalice.

Siège de la Rochelle (1627-1628) Richelieu sur la digue de la Rochelle, revêtu de son armure et de la poupre cardinalice.

Henri IV roi de France déposant son épée dans les mains de son fils encore bébé, et, qui deviendra Louis XIII en présence de Marie de Médicis

Henri IV roi de France déposant son épée dans les mains de son fils encore bébé, et, qui deviendra Louis XIII en présence de Marie de Médicis

Lire la suite