Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog anthologie
Articles récents

L’utopie ou un rêve éveillé

1 Mars 2018 , Rédigé par gentle13

L’utopie ou un rêve éveillé

Il est difficile d’écrire, je l’ai déjà dit mais je persiste sans savoir vraiment pourquoi. Par contre je sais que je dois le faire.

A l’ombre de cet olivier je me reposais lorsque j’ai entendu un bruissement que je reconnu pas. Je ne ressenti à ce moment aucune crainte, là encore, je ne sais pas pourquoi. J’avais une certaine confiance dans ce bruissement, ce qui peut paraître bizarre j’en conviens, mais le fait est là, présent et lourd de sens, même pour moi.

J’eus malgré tout la présence d’esprit de me retourner pour voir à quoi j’avais à faire mais à ma grande surprise je ne vis rien et pourtant j’avais bien entendu quelque chose. Est-ce mon imagination ou se bruissement était-il bien réel ?

Comme je suis dans le questionnement permanent, je pose donc la question, qu’est-ce encore? 

Mais je ne sais toujours pas ce qu’est ce bruissement, je décide donc de ne pas m’en occuper, je continue à rêvasser et je suis tranquille. De toute façon ce n’est pas bien grave je finirais par savoir ce qu’il est et d’où il vient, il est tôt il fait beau et bon, donc j’ai le temps. Pour l’instant j’écoute et je regarde au troisième je me lève et j’irais voir ce qu’il en est.

Les réponses tardent toujours à venir et dès fois elles surgissent dans mon esprit comme une ampoule qu’on éclaire et où l’on voit scintiller le filament qui rougeoies dans la nuit. 

Voilà les propos un peu confus de celui qui s’est perdu dans sa rêverie, qui s’est égaré dans les couloirs de l’utopie, qui voit le monde à sa manière peut être un peu débridé, sans cohérence. Mais il assume malgré tout sa différence. Il continuera dans sa lancé, têtu comme il est, pour changer il n’écoutera que sa conscience et pas les propos des uns et des autres. Pourquoi ? Parce que tout simplement ça lui fait du bien, à lui déjà, une thérapie à long terme. Il n’y aura pas de guérison, il le sait parfaitement il en est conscient, mais il ne changera pas d’avis pour autant, peu importe ce qu’on lui dira, il suit son chemin,  son idée fixe. Mais il a tout de même une crainte : que ça ne devienne pas une obsession ou une chimère qui ne le conduira nulle part.

Pour lui le choix est compliqué : vivre sans écrire ou écrire pour vivre…

 

Lire la suite

L'archipel des passions

23 Février 2018 , Rédigé par gentle13

Voilà pour le côté philosophique, comme pour la poésie, j'aime beaucoup ça me détend ça m'ouvre l'esprit vers d'autres horizons

Une élève, un professeur, une rencontre, une infinité de discussions. Et l'idée est venue à Charlotte Casiraghi et Robert Maggiori de mettre par écrit ce qui germait de leurs dialogues, lesquels allaient souvent tous azimuts mais revenaient toujours à la question du sensible, de ce qui nous affecte, des frontières ou de l'absence de frontière entre les émotions, de leur logique, de leur confusion parfois. Il leur est alors apparu que tous nos état d'âme formaient un ensemble d'îlots solidaires, reliés par le courant magnétique du désir, qui tisse entre eux d'invisibles chaînes. C'est cet archipel qu'ils ont entrepris de dessiner.

Le livre, qui se lit comme un petit traité des passions, est composé d'une quarantaine d' " entrées " (Amour, Cruauté, Patience, Modestie, Dégoût, Adoration, Admiration, Arrogance, Pitié, Fraternité, Douceur, Ennui,Tristesse, Jalousie, etc.), ancrées dans le savoir philosophique, accompagnées d'orientations de lecture finement choisies, et rédigées dans un style simple et clair.



Charlotte Casiraghi, licenciée en philosophie, est présidente des Rencontres philosophiques de Monaco.

Robert Maggiori est philosophe et critique littéraire à Libération.

Lire la suite

Christophe André

23 Février 2018 , Rédigé par gentle13

De la poésie à la philosophie en passant par la psychologie; voilà Christophe André avec son livre

 

La vie intérieure, c’est ce flot de pensées, de souvenirs, de projets, de ressentis émotionnels et corporels, qui se font et se défont en permanence au plus profond
de nous. Elle peut n’être qu’un lointain murmure, mais à qui sait l’écouter, elle est une source d’enseignements extraordinaire pour se connaître, se comprendre et mieux conduire son existence.
J’aimerais vous inviter à porter une attention tranquille et régulière à votre vie intérieure, à cette manière unique d’être ce que vous êtes et de traverser le monde.
Dans nos sociétés tournées vers le matérialisme et les apparences, ce détour est essentiel et fécond : pour notre équilibre émotionnel, notre créativité, notre empathie et notre liberté.
Issu d’une émission phare de France Culture, ce livre nous propose d’explorer le royaume de l’intime, à travers quarante leçons.

Lire la suite

François Cheng : Poète

23 Février 2018 , Rédigé par gentle13

Comme chaque jeudi, jour de la "grande librairie", je vous présenterais les livres présenté par M.Buesnel. Ce blog n'a pas été crée pour me glorifier mais juste pour vous inciter à lire. Bien entendu et en toute franchise je n'ai pas lu tous les livres que je présente dans ce blog, mais seulement certains.

Forme brève, mais moins abrupte que le haïku, le quatrain ne s'en tient pas au lapidaire, il sait donner du rythme à la pensée, à l'émotion, à la surprise,

il sait initier un questionnement, amorcer une méditation, esquisser un chant. A la suite des poètes chinois des origines, mais aussi d'Omar Khayyam et d'Emily Dickinson, François Cheng atteste ici du pouvoir singulier de ce mode d'expression resserré, pourtant si peu enclos, si ouvert aux résonances, aux errances fertiles, voire à une manière salutaire d'envoûtement simple.

Lire la suite

La distance de courtoisie

16 Février 2018 , Rédigé par gentle13

 Des auteurs que je ne connais pas, et que chaque semaine je prends plaisirs à vous présenter. J'espère simplement que vous apprécier.

On appelle distance de courtoisie ces quelques mètres imposés aux usagers des lieux publics pour protéger la confidentialité de chacun. Invisible ailleurs, elle conditionne pourtant l’ensemble de nos échanges.


 
Etienne Bellamy a tout perdu. Sa femme, son entreprise et son appartement. Echoué en province, il survit depuis quelques mois grâce à un emploi improbable dans un musée local. Lors du vernissage d’une exposition, sa vie bascule une deuxième fois. Le même soir, il rencontre une troublante comédienne et se voit accusé du vol d’un tableau. Effrayé par l’intérêt que lui porte la jeune femme et par l’insistance du flic qui voit en lui un suspect idéal, il se raccroche aux vestiges de sa vie passée, persuadé que son exil provincial n’aura qu’un temps.
Ce roman évoque la triste et scandaleuse injustice de ne pas être aimé pour ce que nous sommes  : des gens formidables. Comment survivons-nous à ce rejet de l’autre, si incompréhensible et désastreux pour l’estime de soi  ? Ici, Héloïse aime Etienne qui aime Sylvana, Adélaïde aime Ivan qui aime Luzia, Marthe aime Gaspard qui lui préfère sa liberté. S’inventant des parades et de saines illusions, tous se battent pour donner le change et trouver leur place dans une chaîne amoureuse idéale. 

 

Lire la suite

Patrick Grainville : La grande librairie

16 Février 2018 , Rédigé par gentle13

1868-1927 : de l'invention de l'impressionnisme à la traversée de l'Atlantique par Lindbergh, un Normand établi à Étretat entreprend le récit de sa vie. Orphelin de mère, jamais reconnu par son père, il s'est installé chez son oncle, dans la splendeur des falaises, après avoir été blessé lors de la sanglante aventure coloniale en Algérie.

Sous son regard, un homme peint : c'est Monet. Pour le jeune homme, qui ne connaît rien à la peinture, c'est un choc. La naissance d'un art et d'une époque se joue là, et, dès lors, il n'aura de cesse d'en suivre les métamorphoses, guidé par deux amantes, Mathilde, une bourgeoise mariée, sensuelle, puis Anna, passionnée. Elles l'initient à Monet, présent de bout en bout, mais aussi à Courbet, Boudin, Degas, Flaubert, Hugo, Maupassant... Tous passent à Étretat ou dans son voisinage.



De la débâcle de la guerre de 1870 à la découverte de New York, de l'affaire Dreyfus au gouffre de la Grande Guerre, c'est tout un monde qui surgit, passe et cède la place à un autre. Dans la permanence des falaises lumineuses, la folie de Monet affrontant l'infini des Nymphéas. Le tout sous la plume d'un homme qui a beaucoup vécu, beaucoup ressenti, aimé et perdu.

Fresque historique vertigineuse, saga familiale et amoureuse, évocation puissante de la pulsion créatrice : avec Falaise des fous, Patrick Grainville signe son roman le plus accompli, le roman d'une vie.



Patrick Grainville est né en 1947 à Villers (Normandie). En 1976, il a obtenu le prix Goncourt pour Les Flamboyants. Falaise des fous est son vingt-sixième roman.

Lire la suite

Le grand duel : Hugo Balzac

16 Février 2018 , Rédigé par gentle13

Pourquoi Paris, pourquoi pas la constellation provinciale, Issoudun et Guérande, Saumur et Fougères, Besançon et Sancerre ?

C'est que Paris est à la fois l'épicentre de la Comédie humaine et "une fille, une amie, une épouse" pour Balzac. Le livre mêle d'ailleurs ces deux aspects : en même temps qu'on voit se déployer la ville de Ferragus, de Diane de Maufrigneuse, de De Marsay et de Rastignac, on suit l'existence de Balzac dans Paris, ses déménagements sous la pression des créanciers, ses démêlés avec ses éditeurs, ses malheurs au théâtre, ses journaux, ses courses dans les rues entre ses imprimeurs, ses marchands de café et ses nombreux amis. Il est par moments comme fondu dans la foule de ses personnages, ducs et pairs, actrices, espions, journalistes, poètes et banquiers. Réaliste, Balzac ? "J'ai maintes fois été étonné que la grande gloire de Balzac fût de passer pour un observateur ; il m'avait toujours semblé que son principal mérite était d'être visionnaire, et visionnaire passionné. Tous ses personnages sont doués de l'ardeur vitale dont il était animé lui-même. Toutes ses fictions sont aussi profondément colorées que les rêves", c'est Baudelaire qui le dit, et c'est aussi ce qui ressort de ce livre, exploration de la cathédrale balzacienne et quête sur son architecte.

Lire la suite

La grande librairie: Victor Hugo

16 Février 2018 , Rédigé par gentle13

Voilà pour ma part un des plus grand poète et écrivain, cela n'angage que moins, j'avoue je le revendique

La tradition veut qu’on soit progressiste à vingt ans et réactionnaire l’âge venant. Victor Hugo, qui décidément ne fait rien comme les autres, parcourt le chemin inverse. De 1847 à 1851, on assiste à l’«  extraordinaire métamorphose  » d’un vicomte, pair de France, monarchiste, député de Paris élu sur des listes de l’union de la droite, devenant l’homme des Misérables, passant du côté républicain, prônant la révolution et s’intégrant à l’extrême gauche

.
Qu’en est-il de ce Hugo-là deux cents ans après  ? Pourquoi revenir sur Hugo politique  ? Parce que, dit Jean-François Kahn, «  Victor Hugo incarne mieux que quiconque le combat pour la démocratie et les droits de l’homme ; ensuite, parce qu’il n’a cessé, parfois seul, au prix de sa tranquillité et de sa réputation, de résister à l’offensive, souvent convergente, des stalinismes de gauche et de droite ; enfin parce qu’au nom du refus de la guerre civile, en vertu d’un patriotisme bien compris, il a de toutes ses forces cherché à favoriser l’émergence d’une autre voie.  » Mais aussi parce que peu de gens imaginent, de nos jours, jusqu’où il va dans la radicalité et la modernité, donnant parfois l’impression qu’il nous parle des problèmes d’aujourd’hui

Lire la suite

Franck Thilliez

16 Février 2018 , Rédigé par gentle13

Voila un auteur que j'apprécie à lire, je vous le conseille.

 

Psychologue réputée pour son expertise dans les affaires criminelles, Abigaël souffre d'une narcolepsie sévère qui lui fait confondre le rêve avec la réalité. De nombreux mystères planent autour de la jeune femme, notamment concernant l'accident qui a coûté la vie à son père et à sa fille, et dont elle es

t miraculeusement sortie indemne.


L'affaire de disparition d'enfants sur laquelle elle travaille brouille ses derniers repères et fait bientôt basculer sa vie dans un cauchemar éveillé... Dans cette enquête, il y a une proie et un prédateur : elle-même.

Pour lire le chapitre 57 avec le code trouvé dans le livre, cliquez sur ce lien

" Rêver révèle la maestria de Thilliez, qui se démarque là des autres papes du page turner. " Olivier Bureau – Le Parisien

Lire la suite

Bernard Minier

16 Février 2018 , Rédigé par gentle13

Nuit de tempête en mer du Nord. Secoué par des vents violents, l'hélicoptère dépose Kirsten Nigaard sur la plate-forme pétrolière. L'inspectrice norvégienne enquête sur le meurtre d'une technicienne de la base offshore. Un homme manque à l'appel. En fouillant sa cabine, Kirsten découvre une série de photos.

 

Quelques jours plus tard, elle est dans le bureau de Martin Servaz. L'absent s'appelle Julian Hirtmann, le tueur retors et insaisissable que le policier poursuit depuis des années. Étrangement, sur plusieurs clichés, Martin Servaz apparaît. Kirsten lui tend alors une autre photo. Celle d'un enfant. Au dos, juste un prénom : Gustav.
Pour Kirsten et Martin, c'est le début d'un voyage terrifiant. Avec, au bout de la nuit, le plus redoutable des ennemis.

Lire la suite