Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog anthologie
Articles récents

Choix raison et sentiment

10 Mai 2011 , Rédigé par gentle13 Publié dans #texte perso

 

L’homme est une ombre sur le chemin de la lumière

Il deviendra lumière quand il aura achevé son parcours

Le parcours sur la terre est pour lui sans détour

C’est le prix à payer pour atteindre la lumière.

 

Notre vie sur terre est un chemin jalonné soit d’épine soit de rose

Cependant, les deux sont inextricablement mêlés.

Il y a celui qui choisi et celui qui subi

 

Il y a une volonté à laquelle on est soumis

Il y a un versant qu’on ne doit pas gravir : celui de l’illusion

Il y a un autre à aborder avec précaution : Celui de la vérité

Que choisit-on pour vivre libre ?

 

Tout ça pour dire que notre vie dépend parfois des choix que l’on fait ou pas, s’engager dans une voie que l’on ne connaît pas c’est prendre un risque inutile. Il ne faut pas après coup venir s’en plaindre. Choisir la facilité parce que cela paraît plus simple est souvent une erreur, pourquoi ?

Parce que cela paraît plus simple sur le moment. Les conséquences sont plus importantes que la facilité choisie, seulement on s’en aperçoit souvent trop tard.

Le chemin de la vérité est plus laborieux, je vous l’accorde volontiers, mais il est moins dangereux.

L’illusion est éphémère c’est le côté sombre du versant, la lumière n’y parvient que rarement. Il y fait froid et c’est obscur.

Tandis que de l’autre côté c’est plus ardu, plus rude mais la lumière est présente. C’est une boussole qui vous guidera jusqu’au bout du chemin sans embûche mais seulement il est plus long. Voilà pourquoi le mauvais choix est souvent commis… Seulement parfois le choix prend un autre aspect, il a un autre nom :

C’est l’obligation morale à laquelle on est contraint et qui ne nous oriente pas forcément là où l’on veut aller mais là où la raison nous mène.

 

Il y a un prix à payer et tout ou tard il faudra s’en acquitter, qu’on le veuille ou non !!!

 

 

Lire la suite

Pénitence

9 Mai 2011 , Rédigé par gentle13 Publié dans #texte perso

 

Il est là caché à l’orée de la clairière

Assis à l’entrée de sa cahute il est en prière

 

L’homme est contemplatif

Il songe au passé

Il sait qu’il part sans avoir accompli son devoir

Les regrets sont des larmes amères

 

Mais il ne peut rien y changer

Les remords sont pareils à des lames acérées

Les marques sont profondes et indélébiles

Il sait pertinemment que la mort n’y changera rien

 

Alors, en guise de pardon il se soumet

Au service du temple désormais il sera

Dans le silence il fait acte de contrition

Mais rien n’effacera ce qu’il a fait.

 

La conscience torturée, il vivra avec ce poids, comme une camisole qui l’enserre. Il a préféré la souffrance à la fuite. Le courage ce n’est pas de mourir mais de vivre, soit ! mais quand la souffrance devient intolérable on ne raisonne plus de la même manière et tout ce que l’on désire c’est quelle cesse et peu importe les moyens.

 

La route du pardon est longue seul le méritant arrive au bout…

Lire la suite

Révélation

5 Mai 2011 , Rédigé par gentle13 Publié dans #texte perso

 

Je suis la lumière et moi les ténèbres

Je suis la sagesse et moi la folie

Je suis le père et moi le fils, et à nous deux nous sommes qui ?

L’être et la lumière : De l’autre côté du miroir nous sommes condamné à être et à rester.

 

C’est le grand mystère ou le grand mensonge c’est selon !

Je suis Dieu et moi son contraire

Je suis le désir et la tentation, je vis dans l’esprit et par le corps. J’emprunte à ma guise ce véhicule grossier, lourd et empoté, celui qui me voit celui là n’est plus !

 

Je suis le gardien du temple, j’emprisonne les secrets et je détiens les clefs qui ouvrent les portes de la révélation. La vérité des uns c’est le hasard des autres.

 

J’use de ma liberté, ni entrave ni lien, je ne crains pas les ombres : je suis leur père.

Je suis le repère, le phare qui illumine les sentiers qui s’entrecroisent et dans lequel se perd la conscience.

 

Je suis sur le qui vive car en proie à des visions qui me poursuivent. Des bras qui m’enserrent des visages qui me sourient, des mains qui me caressent et des ongles qui me griffent : des rigoles, des crevasses où coule mon sang qui brûle comme de l’acide. Et l’angoisse qui m’étreint, comme une épouse attentionnée, je cris je me débats impossible de me défaire de ses bras d’acier qui me comprime, je manque de souffle…

 

Je suis le cauchemar qui hante la nuit des hommes, je suis la conscience qui les traquent et qui leur montre leur passé, leur erreurs et leurs mensonges, leurs trahisons. Je suis l’envers du décor et ils devront mettre un genou à terre et demander grâce, faire amende honorable s’ils veulent se débarrasser de moi enfin de la mauvaise partie d’eux même que leur miroir ne reflète plus tellement ils ont arrogants.

Lire la suite

Démocratie contre voyoutocratie

4 Mai 2011 , Rédigé par gentle13 Publié dans #texte perso

Que vaut un mensonge s’il est dit de bonne foi ?

Que vaut la parole de celui qui a juré de vouer sa vie à une juste cause mais qui la renie aussi vite qui l’a juré ? Rien !!!

C’est la conscience aux deux visages l’un blanc l’autre noir, le tout est son contraire.

 

Aujourd’hui la bête est tombée, qu’en sera-t-il demain ? Le vent de la révolte a sonné la démocratie prend de l’ampleur dans des pays où jamais on aurait pu croire que cela était possible : Et pourtant si. Il ne faut jamais sous estimer le peuple surtout quand il est privé de l’essentiel. Mais sommes toute, il faut rester vigilant des soubresauts sont à prévoir, car les fondations de la tyrannie ont été ébranlées et elles ne tomberont pas sans combattre…

 

Mais aujourd’hui l’espoir semble renaître et se dire que la nuit est tombée sur les tyrans, que le voile opaque de l’oppression c’est enfin déchiré. Et on peut voir briller, comme une promesse, la lumière au fond des ténèbres, petite lueur vacillante au cœur de la nuit. Cette flamme là a un coup de liberté, une saveur toute particulière parce qu’elle est le flambeau des opprimés qui la brandiront comme un glaive, symbole d’une soumission qui prend fin.

 

Le sang des justes ne sera pas versé en vain, il irriguera la terre ou naîtra les bourgeons d’une société civile et démocratique. Peut être que certains d’entre nous ne verrons pas ce jour là arriver, une ère nouvelle balayera nos craintes nos peurs, une vibration puissante secouera notre monde et le dépoussiéra des miasmes qui l’empêche de respirer au même rythme que l’univers.

 

Lire la suite

Panem et circum

26 Avril 2011 , Rédigé par gentle13 Publié dans #texte perso

Il écrit que nul ne viendra troubler l’ordre établi, il est écrit aussi que le respect de tous est une loi édicté depuis des temps immémoriaux.

 

Article premier des droits de l’homme : L’homme est né est demeure libre et égaux en dignité et en droits

 

Le règne de l’argent touche à sa fin, l’ère de la matière a connu son apogée elle a nuit à l’humanité en robotisant l’industrie et en miniaturisant la technologie. Le militaire l’industriel le financier et le politique ont projeté les hommes et le monde dans la guerre, ils ont spéculé sur les valeurs humaines et ont misé sur l’orgueil, la vanité et l’égocentrisme de certains pour pouvoir les dominer et les asservir. Plus le mensonge est gros plus le peuple y croit. « Panem et circum »

 

Il écrit que le temple vacillera, que les fondations céderont, que ses marchands seront chassés et que leurs finances brûleront sur le bûcher qu’ils auront eux même allumés.

Alors les rires sardoniques se transformeront en larmes amères et se déverseront sur les ventrus et les bedonnants qui se sont enrichis sur la sueur de l’opprimé.

 

Prenez gardes âmes insensibles vous qui avez vendu votre dignité au plus offrant, vous que les scrupules n’étouffent pas, vous qui dormez sur des matelas bien garnis pendant que d’autres, par votre faute, dorment sur des grabats. N’oubliez surtout pas qu’il y a eu un avant (1789) et un après (1793) à la révolution. L’histoire n’est pas qu’une matière qu’on enseigne mais c’est aussi le sang de ceux qui sont morts sur les barricades pour défendre leur liberté. Chacun à droit à son quart d’heure de gloire le vôtre arrive à son terme.

Lire la suite

Métaphore

20 Avril 2011 , Rédigé par gentle13 Publié dans #texte perso

Ce sont des mots pris à la volée

Ce sont des mots jetés au vent, des mots qui s’enlisent, pages blanches ou griffonnées, la vie qui s’échappe à travers ces quelques lignes, il le sait bien lui qui tient la plume.

 

A chaque jour malheur est bon

Ce qui est pris n’est plus à prendre

On ne peut demander que ce que l’on est capable de donner 

 

Aussi il écrivit : Je suis le temps dit le premier

Je suis l’espace répondit l’autre et toi ont-ils demandé au troisième : je suis le passage qui mène au deux répondit il, en fait je suis vous deux réunis et nous ne formons qu’un.

 

Voyant l’incompréhension sur leur visage il rajouta ; L’arbre et le fruit sont différent est pourtant il ne forme qu’un.

Le temps rajouta ceci : Es tu la sagesse ou la connaissance ?

L’espace renchérit : As-tu atteins la connaissance par la sagesse ou es tu sage par la connaissance ?

Le troisième larron répondit en ses termes : Qu’en pensez-vous, aurais-je la vanité de le croire ne fusse qu’un instant !!!

Dire qu’on ne l’est pas n’est-ce pas déjà de la vanité en soi ! Rétorqua le temps d’un ton sarcastique dans lequel on sentait une pointe d’amertume et de jalousie.

Le temps ne produit rien, il est là !

L’espace se sert du temps pour exister.

Que sommes-nous l’un et l’autre, que sommes-nous l’un sans l’autre.

Tout n’est pas noir dit le temps ni tout blanc dit l’espace de concert il y a une infinité de couleur. Bien sûr dit le troisième sauf que le blanc réunis tous les couleurs sans s’en rejeter aucune ; n’est-ce pas l’harmonie qui forme la tolérance !!!

L’espace et le temps se turent. Depuis se sont deux routes parallèles qui convergent vers l’éternité dans le silence et l’absence.

Lire la suite

Fin d’une époque

22 Mars 2011 , Rédigé par gentle13 Publié dans #texte perso

J’ai vu tant de choses que je n’aurais pas du voir et tant de choses que je n’ai pas vu et que j’aurais du voir ; mais c’est ainsi !!!

Il y a un avant il y aura un après, il y a l’orage et la tempête, il y a la terre qui gronde et l’eau qui déverse sa colère. Il y a le feu qui brûle et qui consume : Les quatre chevaliers de l’apocalypse livrent le dernier et ultime combat

 

J’ai vu les larmes de sang se transformer en larmes de joie, j’ai vu les rides s’estompées et la vieillesse partir en fumée.

 

J’ai vu le miracle de la vie, j’ai vu la naissance d’une aube nouvelle. Une terre sans larmes, ni cri ni peur, j’au vu à l’œuvre la double guérison celle du corps et de l’esprit.

J’ai vu le ciel s’ouvrit j’ai vu le père et le fils, vision extatique d’une milice céleste où l’archange Gabriel brandissant le glaive de la paix, j’ai vu les légions fondre sur la terre balayant tout sur le passage d’un souffle terrifiant, j’ai vu le fier arrogant ployé un genou à terre en demandant grâce. Et surtout j’ai vu le faible et l’orphelin, la mère et l’enfant le sourire aux lèvres et les bras levés au ciel, visage resplendissant en entonnant un alléluia et un hosanna.

Rien n’arrive jamais par hasard.

C’est inscrit dans le temps et l’horloge de l’univers à son propre rythme.

C’est donc à nous à régler notre heure pour être au diapason et de vibrer au même rythme.

Voila ce que j’ai vu !!!

Lire la suite

Contrat social

14 Mars 2011 , Rédigé par gentle13 Publié dans #texte perso

J’ai vu les étoiles brillaient dans le ciel, j’ai vu l’astre flamboyant dardé ses rayons comme des piques acérées, j’ai vu le guerrier lumineux l’épée à double tranchant à la main.

 

Le gardien de la porte Nord, le dernier rempart d’une civilisation en déclin. Cependant, il reste un espoir, aussi ténu soit il. N’ayons pas peur, ni des mots ni des armes, gardons foi en l’humanité et en sa volonté d’aller de l’avant. C’est la ronde des siècles, la roue de la vie qui ne tourne pas toujours dans le bons sens. Tout ce qui vit meure et tout ce qui meure vit telle est la grande loi cosmique : l’immanence. Le principe créateur.

 

Le temps viendra où l’homme comprendra ses erreurs mais le temps lui est compté, un compte à rebours qui joue en sa défaveur, il devra livrer l’ultime bataille celle qui mènera contre lui-même. Au prix d’effort incessant il en ressortira peut être victorieux mais rien n’est moins sûr. Il lui faudra d’abord et avant tout se débarrasser de sa vieille dépouille faite d’égoïsme et d’arrogance, non pas d’être le dernier des derniers mais bien au contre le premier des deniers celui qui ralliera à sa cause, sous sa bannière flamboyante, les justes et les laissés pur comptes. Les artisans d’un monde nouveau, qui sortiront des gravats de la guerre une cité nouvelle non pas faite d’ors et de lumière mais de justice et de morale.

Utopie ?

C’est l’utopie qui conduira l’homme à un nouvel ordre social : Celui de relever le défi de rassembler, d’édifier un nouveau système une sorte de « contrat social »à la rousseau.

Lire la suite

Questions-réponses

10 Mars 2011 , Rédigé par gentle13 Publié dans #texte perso

D’abord à quelle question devez-vous répondre, moi je ne sais pas, mais vous en avez-vous seulement l’idée !
Avez-vous votre réponse?
On a tous des questions sans réponse, des interrogations qui nous gêne, des moments de doute où on doit choisir.

Non !!!

Tant pis, prenez votre temps…Car c’est de vous qu’il est question. Pour ma part j’ai répondu à mes interrogations enfin à certaine biens entendus…Car je pense qu’on n’aura jamais les réponses selon les choix qu’on a fait ou pas et on se dit ah ! Si j’avais su…J’aurais pu ou j’aurais du ! On peut toujours ergoter mais le fait est qu’on ne le saura jamais !!!

Donc,
De quoi avez-vous peur ? Que craigniez-vous ? Mais si ne vous mentez pas !!!

On a le temps qu’on se donne quand on est jeune et on a le temps qu’on a perdu quand on a vieilli. Les conséquences sont souvent importantes et elles influencent parfois notre avenir. On ne s’en rend pas compte sur le moment et quand on a prend conscience et il souvent trop tard.

.Le plus difficile c’est l’inattendu, imprévisible, l’irrémédiable et l’inévitable : Nos actes nos pensées et notre parole sont ils toujours en accord, autrement dit, faisons-nous toujours ce que nous disons ou pensons ? Ne dit on pas que la parole fait l’homme.

Une dette doit toujours être honorée
Être redevable c’est être dépendant
Celui qui ne veut rien devoir doit savoir vivre seul
Être libre c’est se défaire de ses désirs et de ne plus être attaché à la roue de l’apparence.
Faire semblant d’être ce n’est pas vivre sa vie c’est être assujetti à la vie des autres.

Lire la suite

La solitude : Ma chère compagne !

10 Mars 2011 , Rédigé par gentle13 Publié dans #texte perso

 

Il y a longtemps que je n’ai plus rien écris, celui là est peut être le dernier. Une sorte d’écrit posthume, je n’ai plus le goût ni l’envie.
Le temps a passé, l’oublie s’est installé. Les mots m’ont fuient, ils ont désertés ma conscience dès lors le besoin ne s’en fait plus sentir il est donc moins présent par voie de conséquence.

L’âge étant là je ne peux me résoudre à m’accommoder de ce qui est et je préfère la compagnie de la solitude que de supporter ce que je ne peux aimer ni regarder. Je n’y peux rien c’est comme ça, ce n’est pas du snobisme loin de là. On ne peut ni forcer ni aller à l’encontre de sa nature : être authentique, être soi est à ce prix là.
Mais je comprends ceux qui ne supportent plus la solitude…Quels sont les couples qui restent ensemble uniquement par Amour ? Ils doivent se compter sur les doigts de la main !!! Les enfants et le manque d’argent (situation professionnelle), la peur de se retrouver seul font, je pense, que beaucoup de couple s’accommode d’une situation où ils ne sont pas forcément heureux.

Je ne peux aimer et apprécier que ce que je trouve beau, l’esthétisme étant subjectif, ce qui est moche pour l’un est beau pour l’autre et vice et versa…etc. La vie pour l’instant ne m’offrant plus d’alternative je préfère me murer dans le silence et la solitude, j’y trouve malgré tout un certain confort ; celui d’être confronté qu’à moi-même et pas subir les désagréments causés par une vie de couple qui bat de l’aile. Bien entendu on ne sait jamais à l’avance c’est l’expérience et la vie en commun qui émoussent ou renforcent les sentiments.

Cris, disputes, jalousie et compromis (j’en ai pas fait beaucoup je dois l’avouer) je n’en veux plus

Lire la suite