Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog anthologie
Articles récents

Résurrection

16 Juin 2010 , Rédigé par gentle13 Publié dans #texte perso

Résurrection

 

C’est le moment ou jamais se dit il et tel un oiseau majestueux il s’élance dans le vide et flirta avec l’éternité…Son rêve accomplit peu lui importe le reste.

 

Mais soudain et contre toute entente une chose inattendue se passa. Il se sentait porté par les courants comme si une paire d’aile lui poussait dans le dos, il réalisait cependant l’absurdité de ce qu’il sentait. Il tourna la tête et forcément ne les vit pas. C’est la magie, c’est un songe où tout devient possible surtout quand l’espoir s’installe à demeure dans nos coeurs

 

Rire et sourire c’est un pas vers la résurrection.

 

Et tel ces grands oiseaux migrateurs il plongea au cœur des nuages et survola la terre et ce qu’il y vit le rassura et le déconcerta à la fois. Il regarda les hommes comme s’il ne les avait jamais vu et s’aperçut en fait qu’il les connaissait mal ou les avait toujours mal jugé.

 

Quel idiot suis-je se dit-il !!

Pourquoi voir toujours le mal en eux alors qu’il y a aussi du bien.

 

Il se concentra sur eux et découvrit ce que les hommes avaient fait de bien et cela lui plut. A la suite de son grand voyage (introspection) sa vision du monde changea radicalement il ne voulait plus en finir il voulait vivre, sentir, respirer à plein poumon, contempler toutes les merveilles du monde. Il chassa toutes ses idées noires il entama un hymne à la vie, humour et amour comme credo. Une force vivifiante l’envahit soudain la sensation d’être un oiseau le quitta il se retrouva au bord de la falaise ne comprenant pas ce qu’il faisait là, il fit un pieds de nez à la mort et à tout ce qu’elle représente, s’en alla joyeux et chantonnant. Il comprit (bien qu’il le savait déjà) ce jour là que la vie est un cadeau, un miracle et qu’on à pas le droit de la gâcher et que jamais plus il ne sera triste et désespérer.

 

Un homme mourra ce jour là mais ce ne fut pas lui. C’était un autre, un étranger qu’il avait côtoyé quelque temps, ils avaient fait un bout de chemin ensemble mais le moment était venu de se séparer, de changer de route et de mettre le cap sur la presqu’île du bonheur.

 

 

Lire la suite

Jeu de mer

8 Juin 2010 , Rédigé par gentle13 Publié dans #texte perso

 

Tout en haut de la falaise il contemple le ballet aquatique des fous de bassan plonger dans l’océan à grande vitesse en quête de nourriture. Il se dit que lui aussi aimerait être comme eux s’élancer dans les airs et planer au gré des courants. Soudain, une idée farfelue lui passe par la tête et pourquoi pas après tout !!!

L’homme et les oiseaux

Un vieux rêve qui lui trotte dans la tête depuis qu’il est tout petit, comme un air entêtant qu’on n’arrive pas à se débarrasser ou une présence invisible, malsaine qui nous pousserait malgré nous à commettre l’irrémédiable : Faire le grand saut dans le vide, dans l’inconnu en oubliant tout danger tant l’idée est obsédante.

 

Confronté à ses démons il résiste néanmoins à la sordide tentation de se lancer du haut de la falaise il cherche à éprouver cette sensation de légèreté et de profiter des courants ascensionnels. A ce moment précis il n’est plus homme il est comme ses frères les oiseaux et sent qu’une métamorphose s’opère. Il a fini par basculer dans ce monde idyllique. C’est le moment ou jamais se dit il et tel un oiseau majestueux il s’élance dans le vide et flirte avec l’éternité…Son rêve accomplit peu lui importe le reste.

Tout en haut de la falaise il contemple le ballet aquatique des fous de bassan plonger dans l’océan à grande vitesse en quête de nourriture. Il se dit que lui aussi aimerait être comme eux s’élancer dans les airs et planer au gré des courants. Soudain, une idée farfelue lui passe par la tête et pourquoi pas après tout !!!

L’homme et les oiseaux

Un vieux rêve qui lui trotte dans la tête depuis qu’il est tout petit, comme un air entêtant qu’on n’arrive pas à se débarrasser ou une présence invisible, malsaine qui nous pousserait malgré nous à commettre l’irrémédiable : Faire le grand saut dans le vide, dans l’inconnu en oubliant tout danger tant l’idée est obsédante.

 

Confronté à ses démons il résiste néanmoins à la sordide tentation de se lancer du haut de la falaise il cherche à éprouver cette sensation de légèreté et de profiter des courants ascensionnels. A ce moment précis il n’est plus homme il est comme ses frères les oiseaux et sent qu’une métamorphose s’opère. Il a fini par basculer dans ce monde idyllique. C’est le moment ou jamais se dit il et tel un oiseau majestueux il s’élance dans le vide et flirte avec l’éternité…Son rêve accomplit peu lui importe le reste.

Lire la suite

Voilà pourquoi j'écris

8 Juin 2010 , Rédigé par gentle13 Publié dans #texte perso

Je sais maintenant pourquoi j’écris, pour les ombres furtives en quête de nouveauté, pour celles et ceux qui passent sans laisser de traces.

 

A chaque jour suffit sa peine, à la nuit succède le jour et les ombres finissent par s’effacer. La vie s’écoule entre nos doigts comme du sable fin qu’on ne peut retenir s’il n’est pas mélanger à l’eau pour former une pâte compacte. Je ne peux écrire que si j’ai quelque chose à dire, écrire pour combler les blancs ou un vide ne m’intéresse pas, le verbe pour moi est très important et je remercie celles et ceux qui m’ont suivis et qui j’espère me suive encore. Les mots enfin, ne sont pas à prendre à la légère car ils ne sont pas qu’une suite de syllabe qu’on colle les unes à la suite des autres, non c’est quelque chose de plus puissant de plus mystérieux de plus magique. Le verbe envoûte ou détruit, il vous suit ou vous fuit, il vous colle à la peau jusqu’à faire partie de vous.

 

Voilà il est temps de se remettre à l’ouvrage, de remettre sur le métier à tisser les mots qui formeront la trame des histoires à venir

Lire la suite

Jeu d'écriture et jeu de mot

31 Mai 2010 , Rédigé par gentle13 Publié dans #anthologie

Il est temps se dit-il alors que la nuit faiblissait et que le jour pointait à l’horizon. Le réveil pour certain sera brutal ! Il n’ont pas écouté les avertissements, n’ont pas suivit les signes, pourtant visibles, maintenant l’heure a sonnée : Il est trop tard…

 

Une sonnerie stridente le tira de son sommeil, il ouvrit péniblement les yeux regarda autour de lui mais ne reconnu pas les lieux. Il sentit quelque chose bouger à côté de lui, une créature splendide dormait à moitié nue, il ne la connaissait pas. Le seul souvenir qui lui restait en mémoire c’est que la veille il s’était couché seul comme à son habitude sa femme étant infirmière de nuit. Alors que s’était il passé ?

 

Nul ne le sait mais cela c’est arrivé, sans qu’on y prenne garde le destin est factieux il vous joue des tours. Il tisse sa toile et vous emprisonne. Il est le maître de l’illusion il vous égare dans le labyrinthe de l’existence où vous n’êtes plus qu’un jouet entre ses mains. Il est en quelque sorte un marionnettiste qui tire les ficelles.

 

Entre jeu d’écriture et jeux de mots, le verbe se décline à tous les temps.

 

Je vous donne le chemin à vous maintenant de le tracer, le mystère c’est vous qui allez le créer, par votre imagination. Etes-vous prêt à jouer tout en sachant que l’histoire se modifie au fur et à mesure que vous l’écrivez…

Lire la suite

Russell Crowe

21 Mai 2010 , Rédigé par gentle13 Publié dans #cinéma

Après gladiator nous retrouvons Russel crowe dans la peau du défenseur de la veuve et de l'orphelin. Là encore je pense que Russell Crowe devrait montrer tout son talent. En espérant que sa prestation soit aussi convaincante que celle tourner par Kevin Coster dans le même film. Un film historique comme sait les faire Ridley Scott. Bon film à toutes et à tous

Robin des Bois

Synopsis : À l’aube du treizième siècle, Robin Longstride, humble archer au service de la Couronne d’Angleterre, assiste, en Normandie, à la mort de son monarque, Richard Coeur de Lion, tout juste rentré de la Troisième Croisade et venu défendre son royaume contre les Français.
De retour en Angleterre et alors que le prince Jean, frère cadet de Richard et aussi inepte à gouverner qu’obnubilé par son enrichissement personnel, prend possession du trône, Robin se rend à Nottingham où il découvre l’étendue de la corruption qui ronge son pays. Il se heurte au despotique shérif du comté, mais trouve une alliée et une amante en la personne de la belle et impétueuse Lady Marianne, qui avait quelques raisons de douter des motifs et de l’identité de ce croisé venu des bois.
Robin entre en résistance et rallie à sa cause une petite bande de maraudeurs dont les prouesses de combat n’ont d’égal que le goût pour les plaisirs de la vie. Ensemble, ils vont s'efforcer de soulager un peuple opprimé et pressuré sans merci, de ramener la justice en Angleterre et de restaurer la gloire d'un royaume menacé par la guerre civile. Brigand pour les uns, héros pour les autres, la légende de "Robin des bois" est née.

  • Robin des Bois
  • Robin des Bois
Robin des Bois
 
Lire la suite

Damoisselle damoiseau

20 Mai 2010 , Rédigé par gentle13 Publié dans #texte perso

Allongée, lascive à demi vêtue  

La belle se prélasse au premier rayon printanier

Sur l’herbe humide par la rosée matinale

Pose langoureuse au bon soin de l’œil qui l’épie

 

Il va s’en dire que la coquette joue

A celle qui ne voit rien mais qui n’en perd miette

Celui qui croyait surprendre se voit prit

Tel un collégien à l’œil coquin

 

La quiétude du lieu permet les frivolités matinales…

La belle baisse sa garde et offre sa corolle

N’y voyait pas de la soumission car l’acte est délibéré

La fleur s’épanouit si la main est verte

 

Le soleil darde ses rayons sur les tourtereaux endormit

Le chant des geais berce leur sommeil

L’Amour les cueillent au printemps de leur vie

De là éclosent les fleurs nouvelles

Lire la suite

La belle et le rustre

19 Mai 2010 , Rédigé par gentle13 Publié dans #texte perso

Dans le sous-bois l’ombre qui plane

Envahi l’espace

Papillon contre libellule

 

Battement d’ailes

Léger bruissement, frôlement imperceptible

Le ru suit son cours sans émouvoir

 

Sous l’effet de la brise

Les jonquilles se courbent et se redressent

Elles tendent leurs longues tiges pour flirter avec le soleil

 

L’ivresse du printemps

Grise les belles colombes

L’ardent passionné part butiner la blanche corolle

 

S’enivrer du doux nectar

N’est pas du goût de la belle colombe

Qui avec grâce referme sa corolle

 

Pauvre ardent passionné

Qui tête basse s’avoue vécu

Le faible n’est pas toujours celui qu’on croit

 

De sa mésaventure leçon il en tirera

On peut accéder à la corolle

Que si la douce colombe le permet

Lire la suite

RÊVE D'ÉCRIVAIN

9 Mai 2010 , Rédigé par gentle13 Publié dans #texte perso

 

J'ai écris pour être lu mais personne ne lit ou si peu

j'ai crié pour être entendu mais personne n'entend ou si peu


Alors à quoi cela sert-il? Apparemment à rien!


Je ne peux évidemment forcer personne, là n'est pas la solution, je dois trouver autre chose pour captiver ce qui me suivent encore. Mais là j'avoue être découragé par ce manque d'attention.


J'ai raconté des histoires, présenté des livres que j'ai lu et apprécié, les dernières sorties aux ciné ça fonctionné un moment mais le temps a passé et à peut être fini par les lasser. Alors que faire? Hélas je ne sais pas, je n'ai aucune idée de ce que je vais faire!!!


Cela vient-il de moi ou les autres blogueurs sont-ils devenus exigeants quant à l'originalité d'un blog? Si cela vient de mon fait, je dois alors envisager une remise en question et rebondir de façon différente. Je dois absolument trouver les mots, des mots différents cette fois, des idées nouvelles qui me permettra de retrouver «ce public» qui m'apportais beaucoup de plaisir.


Je devrais peut être faire une pause afin de retrouver un second souffle!

Je devrais peut être changer le graphisme de mon blog!


Mais je pense que j'ai perdu la partie et que quoique je fasse rien n'y fera, je dois alors me rendre à l'évidence, l'aventure est-elle finie?

Non, je ne peux m'y résoudre, j'aime trop le verbe et sa construction, c'est comme un édifice qu'on construit sur des fondations solides et qui permettra à l'édifice de tenir debout dans le temps sans s'écrouler au moindre petit problème...


Ceci, je vous le dis, les yeux dans les yeux ce n'est qu'une histoire, une pure fiction je cherche encore et toujours la bonne formule les bons mots la phrase idéale pour aller au bout de mon rêve, ÉCRIRE CE FAMEUX LIVRE qui me taraude l'esprit depuis un sacré bout de temps. Je ne sais pas si j'y arriverais mais comme Sisyphe je continue inéluctablement ma tâche jusqu'au jour où je le réaliserais.

C'est peut être ça mon histoire, cette incapacité à l'écrire à la coucher sur le papier à maitriser les mots à les dresser à les canaliser pour m'en servir à ma guise et à les rendre magiques pour «envouter» les lecteurs, les bercer et les inviter à continuer à me suivre. J'y vouerais, je le sais pertinemment, ma vie. Ça sera ma quête spirituelle sans être un chemin de croix pour autant mais peut être un parcours initiatique qui me mènera aux portes de la révélation

Lire la suite

L'incertitude

7 Mai 2010 , Rédigé par gentle13 Publié dans #texte perso

Que croyez vous qu’il eut dit quand il l’eut su ?

Rien, il est resté stoïque !

Vraiment !!

La nouvelle lui cloua le bec tellement c’était énorme. C’est un présage, un prémisse à ce qui adviendra. Mais quoi ou qui ça il ne l’a pas dit….On ne le saura peut être jamais. On vivra ce moment dans l’incertitude d’un lendemain qui nous tombera dessus sans qu’on puisse rien y faire, le temps perdu n’est jamais rattrapé car par définition il est perdu tout comme celui qui s’égare dans les couloirs du temps qui passe et quoi que vous fassiez vous n’y changerai rien c’est inéluctable.

Vraiment !!

 

Ben oui, croyez-vous que je mente ?

A vrai dire je ne sais pas quoi en penser

 

Je vois ça, ce qui est clair pour certain esst obscur pour d’autres !

C’est tout à fait ça dit il !!

Mais au fait qu’avez-vous compris ?

Rien à vrai dire, mais ce n’est pas grave puisque vous dites que c’est inéluctable !

Tout à fait !!

 

Je ne conçois pas l’écriture sans lecture, je ne crois pas non plus que l’écriture ne soit qu’une course solitaire où seul celui qui écrit est concerné. L’écriture, l’écritoire là où on pose les phrases, un jeu de lettres où les mots s’entrecroisent et forme une sorte de calligraphie lexicale qui peut être simple ou complexe selon l’intention qu’on y met.

Lire la suite

Jean Christophe Ruffin

3 Mai 2010 , Rédigé par gentle13 Publié dans #anthologie

Il y a un autre Jean Christophe dont je souhaite vous parler il s'agit ici de Jean Christophe Ruffin, le nom vous dit s'en soute quelque chose. Je supoose que vous avez lu de lui Rouge brésil ou encore les causes perdues. Si ce n'est pas le cas là encore je ne peux que vous conseiller de vous y atteler.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Christophe_Rufin

Rouge Brésil

Ce roman est basé sur un fait historique aussi authentique qu'oublié : pendant le XVIe siècle, la baie de Rio, au Brésil, a été colonie française.

Les causes perdues

1985 : famine en Ethiopie.Première approche romanesque de l'aventure humanitaire vue de l'intérieur par un de ses pionniers, auteur de l'Abyssin.

sans oublier bien évidement le dernier livre qu'il a écrit très récemment et que j'ai découvert sur France 5 dans la grande librairie

Katiba


Expédié en Mauritanie par l'agence de renseignements Providence (qui agissait déjà dans l'ombre, avec Le Parfum d'Adam), pour espionner les artisans de ces menaces terroristes, Dim trouve sur sa route une jeune femme, Jasmine. A la fois française et algérienne, connaissant de l'intérieur la diplomatie occidentale et les nouvelles lois de la guerre terroriste, elle marche à la frontière entre deux mondes ennemis, elle fascine et inquiète.

Lire la suite