Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rêveur impenitent

Publié le par gentle13

Il y a des jours où j’aimerais être !

Il y a des jours où j’aimerais paraître, mais en aucun cas disparaitre… Et pourtant !

Il y a des jours où l’ombre envahit ma vie, il y a des jours où le soleil l’éclair… et pourtant !

Et pourtant je vis, je cris, (un cri sourd, muet que personne n’entend) j’écris :

Pour qui ? Pour toi pour moi, pour que tu lises entre les lignes l’amour et la tendresse que je distille !

Pourquoi ?

Question sans réponse.

Un jour tu te réveilleras jeune femme et tu comprendras tes erreurs, qu’il ne faut pas chercher au loin ce que tu as sous les yeux, mais il sera bien trop tard. Le train de la félicité ne s’arrêtera plus à la gare de la tendresse, le bonheur te fuira par la distance des sentiments.

Tout ce qui brille n’est pas de l’or ça en a que l’apparence. « Fou est celui qui bâtît sa maison sur du sable mouvant » (tiré du film volcano)

A toi jeune femme que je ne connais pas mais dont je rêve souvent.

A toi jeune femme qui berce mes nuits et calme mes craintes, ne voit tu pas n’entend tu pas ?

Comme un cri dans le désert qui me revient comme écho, la plainte du vent lancinante et parfois assourdissante qui parcourt inlassablement les dunes sans jamais trouver le repos.

Le bruissement d’un tissu, la fragrance d’un parfum, la fragile silhouette d’un bonheur éphémère éveille en moi un mince espoir qu’un jour tu daigne t’apercevoir que j’existe.

Et pourtant…

Je vis, je ris je lis ou du moins j’aimerais lire dans tes yeux le reflet de mon désir… Mais que dis-je !

Ah ce rêveur impénitent que je suis, le fruit de l’imagination d’un pseudo écrivain, qui prend ses désirs pour des réalités

Gentle13

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0