Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Anna la repentie

Publié le par gentle13

Qu’a fait Anna pour qu’un pareil revirement se passe dans sa vie ? Et puis qui est-ce Lui avec cette imposante majuscule qui lui conférerait presque une stature peu naturelle…

 

Qui est-ce Lui à qui Anna doit quelque chose, est-ce une sorte de pari qu’elle aurait contractée, comme une sorte de maladie dont on a du mal à ce défaire, ça y est le mot est dit, il est lâché comme une bête féroce dans l’arène du temps de la Rome l’antique.

 

Anna le sait, il est l’heure de rembourser sa dette, le temps presse et frappe à sa porte, on ne joue pas impunément avec Lui sans risquer de perdre quelque chose de précieux et que sans cela Anna ne serait plus qu’une coquille vide à la solde de ses spadassins.

 

J’ai exaucé ton vœu dit la voix, je t’aie sortie de là comme tu me l’a demandé, ne m’oblige pas maintenant à t’y contraindre !

Anna sait qu’il en a les moyens mais elle se refuse à le faire, l’enjeu est trop important, en fait elle a trop à perdre.

 

Alors elle va faire quelque chose d’incroyable, quelque chose d’impensable mais a-t-elle vraiment le choix ! Anna la rebelle, Anna la guerrière va devoir plier et mettre un genou à terre et implorer celui qui n’a pas de nom, celui qu’elle a rejeté il y a fort longtemps et à qui elle imputât tous les problèmes quelle a eut dans sa vie.

 

Au fond de sa conscience elle sait pertinemment que le combat qu’elle doit mener c’est contre elle-même qu’elle doit le livrer, lutter son contre ses propres démons : Orgueil, fierté, intransigeance. Avant qu’une scission s’opère en elle et que sa dualité prenne des proportions exagérées et la conduise au bord de la folie.

 

Alors elle plie le genou, s’allonge et face contre terre elle implore Dieu de la délivrer de Lui et d’effacer sa dette.

 

Ainsi Dieu dans sa bonté infinie livrât bataille à sa place. 

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0

Anna la rebelle

Publié le par gentle13

La vie est quand même bizarre, après des détours elle nous remet sur la route qu’on a quittée, Anna l’a comprit.

Là voila de nouveau au point de départ sauf que….la Anna que l’on connaissait est morte. Elle revient avec la compréhension, la sagesse et l’expérience.

 

Elle se soumettra mais ne subira plus, elle ne sera plus la proie mais « Diane » la chasseresse. La vie a forgé son caractère, lui a ouvert les yeux, l’esprit affûté aussi tranchant que la lame d’un couteau.

 

Après moult détour, entre rage et désespoir, de l’amour à l’obéissance forcé par les coups et la privation, elle se retrouve là au bord de l’eau comme si rien ne s’était passé et pourtant…

 

Anna la naïve est de retour plus déterminé que jamais plus personne ne décidera pour elle, le bras armé de la justice, elle sera le héraut des opprimés et des laissés pour comptes.

 

Anna la naïve est de retour mais sans aucun esprit de vengeance, les coups qu’elle a pris elle les gardera pour elle, rien dorénavant ne viendra troubler sa sérénité. Sans mépris ni rancœur pour celui qu’elle a quitté il y a maintenant, ouf se dit-elle en aparté, si longtemps déjà que sa mémoire ne souvient plus très bien.

 

Anna la naïve est devenue Anna la sage, une main d’acier dans un cœur de velours, elle naviguera plus dans les eaux troubles et sombres de la déchéance et du mépris de soi, c’est une promesse qu’elle c’est faite le jour où par on ne sait quel coups du destin sa vie à pris une tournure à laquelle elle ne s’attendait pas et qui l’a ramené au grand jour.

 

Elle quitta le monde de la nuit ce jour là. Maintenant elle est libre mais sa liberté à un prix… La voilà redevable envers Lui !

Ca ne s’arrêtera donc jamais pensa t-elle en son for intérieur et, comme si quelqu’un l’avait entendu penser lui répondit : Hélas non !! Faut payer ses dettes maintenant.

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0

Anna la naïve (2)

Publié le par gentle13

Je n’ai plus l’envie, se dit-elle je n’ai plus le goût comme  le souffle sur la flamme d‘une bougie qui vacille, qui résiste et qui finalement s’éteint…

Et, je suis dans le noir. C’est l’usure du temps c’est la solitude des sentiments qui œuvre en fond de tâche.

Anna est là, seule est désemparée, elle c’est laissé happé par les lumières de la ville, par le bruit qui bourdonne comme une centaine d’abeilles dans une ruche. Elle s’est laissée aveuglée par les néons des vitrines, par le strass  et les paillettes, par l’éphémère et le futile. Car tout ce qui brille n’est pas de l’or et que la vraie richesse c’est celle des sentiments.

Pauvre Anna ! Elle s’est laissée émerveiller. La naïveté n’est pas un défaut mais un état d’esprit dont profitent certaines personnes pour abuser les gens cédules qui confondent le vermeil avec de l’or.

Que vais-je faire ici maintenant se dit elle ?

Elle a quitté une cage aux barreaux dorés pour une prison sans fenêtre.

Qu’ai-je gagné au final ?

Rien, que la grisaille des pavés de Hambers qu’elle arpente inlassablement chaque soir. Mais une idée trotte dans sa tête, elle chemine lentement…

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0

Anna la naïve

Publié le par gentle13

Après un long parcours initiatique Anna a vaincue les ombres maléfiques de ses démons intérieurs. Dieu et le diable coexistent en nous et selon le poids de nos mauvaises pensées et actions cela forme au dessus de nos  têtes une couche opaque, dense et noire comme une gangue qui emprisonne quelque chose de rare et de précieux.

C’est ce qu’Anna à réussi à faire dans son combat : De percer cette couche afin que la lumière se fraie un passage et se réfléchisse sur le miroir cosmique. Mais Anna ne peux rien faire toute seule elle a posé certes la première pierre de l’édifice afin de percer cette couche opaque dense et noirâtre des  mauvaises pensées et actions  conscientes ou inconscientes.

Il va falloir demander de l’aide, cela ne l’enchante pas… Mais a- t-elle réellement le choix ?

Ainsi la lumière brisera définitivement cette gangue et scellera la boîte de pandore.

Ainsi la lumière se réfléchira sur son être et lui apportera la conscience éclairait.

Aussi loin qu’Anna se souvienne elle n’a jamais ressentie un tel état d’apaisement, aurait elle reçu, elle la naïve, un message voire une révélation qui lui aurait fait prendre conscience que nous sommes à nous seul un microcosme où la cohabitation entre le cœur et la raison n’est pas souvent en harmonie ce qui crée souvent des troubles et génères des conflits qui n’auraient pas lieux d’être si nous étions en paix avec nous-mêmes…

Anna maintenant le sait elle a parcourue le long corridor étroit et sombre qui va de l’ignorance à la connaissance de soi.

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0

Anna (2)

Publié le par gentle13

Anna l'a fait
Ce n'était certes point facile.
Elle a quitté la terre de douleur, traverser les mers et rejoint la rive de l'espérance là où l'ombre se dissipe et où la lumière se pare d'un éclat différend.

Anna à finit de pleurer, elle le sait, elle le sent ses sens sont en éveil, sa conscience en alerte elle vibre d'une intensité qu'elle n'a jamais connue. D'ailleurs, elle-même ne comprend pas ce qui lui arrive. Mais peu importe se dit-elle ça ne peut pas être pire que ce qu'elle à déjà quitté.

Le côté obscur de l'asservissement des émotions ne peut plus l'atteindre, elle est maintenant hors de porté... Loin et libre elle quitte les flots tumultueux du désespoir. Le soleil brille à nouveau sur sa vie et le souffle de l'amour réchauffe son âme, elle sent la caresse légère d'une main qui l'effleure et tout son corps est parcouru d'un frémissement...qu'on devine sans qu'on le dise, sa tête tourne son cœur s'emballe, un bien être l'envahit d'un coup sans qu'elle puisse le définir.

Anna le sait, rien ne sera plus pareil, est-elle toujours la même...

Qui y a-t-il au delà ?
Qui peut le dire !!!

La réalité est un mythe qu'on déguise avec le voile du rêve.

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0

Anna (1)

Publié le par gentle13

Elle est là debout au bord de l’eau

Elle est là les pieds dans le sable, perdue dans sa contemplation le regard lointain au delà de l’horizon visible par les yeux

Qu’a-t-elle vu qui accapare à ce point son attention ?

Sur le rivage c’est la solitude, la sienne, qu’elle aperçoit qui arrive à grande enjambée  le souffle court le visage rougi par le vent qui fouette et qui pique ses yeux.

Elle se penche et ramasse un caillou, il lourd remarque-t-elle, comme le poids du temps qui pèse sur mes épaules se dit-elle en aparté, comme si elle ne voulait pas qu’on l’entende alors qu’il n’y a que le vent comme seule présence.

Elle le jette au loin un, deux, trois ricochets et le caillou coule à pique sans émotion sans regret. Puis, soudain, une idée émerge dans sa conscience, un simple caillou lui donne la direction à suivre, jeter sa solitude au loin, traverser la mer et retrouver celui qu’elle à toujours aimé

Quitter la terre de souffrance, terre de l’oublie où les promesses meurent avant d’être faites, terre insalubre où l’amour fuit les hommes.

Traverser l’océan et rejoindre la terre de l’espérance, Anna le sait, c’est la seule option qui lui reste. Fuir la désolation, la tristesse et l’aridité des sentiments.

Anna le sait, elle le fera, l’ultime sursaut avant de sombrer. La vie l’attend là bas et de toute ses forces elle obligera sa conscience à tenir bon, debout sur le pont comme un soldat qui monte la garde.

Elle est là debout au bord de l’eau, elle a franchit le Rubicon… « Alea jacta est » se dit-elle après réflexion….

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0

Honneur et Patrie

Publié le par gentle13

 

On est en 2012 année de l’oracle ZHOR, le persécuteur de la croix. Le sang a rougie la terre de la vallée, les morts ont enterrés les morts et les vivants pleurent.

 La vallée disparaît dans la pénombre. Le seul éclairage qui subsiste est celui de la lune quoique partiellement cachée par les nuages qui s’amoncellent.

Comme à chaque fois cela n’annonce rien de bon, pour les anciens les nuages qui couvrent la lune, est un mauvais présage. Le Grand ZHOR est en colère. Il dit en étendant les bras comme pour envelopper l’univers : « Tu dois conquérir et régner ou perdre et servir »

Il est dit, dans les tablettes retrouvées au fond d’une grotte sur les contres forts de la montagne sacrée, qu’un grand malheur surviendrait ….Lorsque le Grand ZHOR concentrera en un seul pouvoir les quatre bases d’où toutes choses ont pris vit. C’est la coexistence des contraires qui lui permet d’exister. Et le jour est proche, ZHOR le sait, il a vu l’histoire se dérouler : La peur et la soumission, malheur et douleur

Mais aujourd’hui il est mort…

De la souffrance est née l’espérance

De la médisance est née la bienveillance

 

Mais il est temps maintenant, les mois et les années ont défilés sans que là bas rien ne change vraiment, de la coopération à la corruption il n’y a eu qu’un pas que certains ont franchis allégrement en tirant sur des hommes désarmés

Il est temps maintenant qu’ils rentrent, trop de sang versé trop de larmes amères. Ils se sont engagés, certes, mais pas forcément pour mourir sur une terre étrangère loin des leurs. Bravoure honneur et devoir était leur crédo

Protéger et servir ne font pas d’eux de la chair à canon…

 

Il est temps maintenant au nom de la REPUBLIQUE une et indivisible qu’ils rentrent mais VIVANT.

Il est temps de fêter dignement leur retour avec tous les égards et éloges qui leur sont dus.

Il est  temps de quitter ses terres inhospitalières où ils se font lâchement assassiné.

Plus de sonnerie aux morts mais une MARSEILLAISE retentissante pour marquer leur retour.

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0

La légende des soleils

Publié le par gentle13

Genèse :

Le début de quelque chose est-ce la fin d’une autre ?

 

Il y à l’air, le feu l’eau et la terre, voilà le temps, les quatre éléments qui font que notre monde existe depuis des temps immémoriaux.

Seulement ne vous y fiez pas !!!

Mais méfiez-vous au lieu de sourire… Je vous vois de là…

La légende des soleils ?

Quatre phases se sont accomplies dans des temps reculés et les hommes n’ont rien appris !!!

Nous sommes à l’aube du grand tremblement : le cinquième soleil où l’on verra notre monde s’effondrer dans un terrible séisme.

La terrible prophétie va-t-elle se réaliser ?

Scénario catastrophe où effrayante réalité !!!

 

Le devoir de mémoire c’est le mémorial du souvenir. Le passé a trouvé refuge dans le souvenir, le temps à fait son œuvre, la mémoire ne demeure pas aussi fidèle mais elle est là, elle survie quelque part dans les consciences vieillissantes.

 

Le dernier souffle, le râle d’une longue vie : les hommes nous ont entraînés dans une spirale infernale, un épiphénomène si je puis m’exprimer ainsi, quoique non, car avec le recul nous avons vu les conséquences :

Le passé dans ce qu’il a de plus tragique.

Le temps n’est pas figé, il est en perpétuel mouvement, comme une horloge bien réglée qu’un grain de sable peut déréglée :

 J’ai vu les vitres se briser en un  fracas épouvantable, j’ai vu les gens pleurés, brutalisés, humiliés dans leur dignité, dépouillés et écrasés comme de vulgaires insectes; c’était le « vent printanier »

Un jour viendra où plus personne ne se souviendra de ce qui s’est passé, les morts de cette époques seront alors définitivement oubliés. C’est comme s’ils étaient morts une seconde fois

 

Aujourd’hui, certains diront que rien de tout cela n’a jamais existé, surtout ne les croyez pas : La vérité est là, brutale, incontestable et incontestée. Elle (l’histoire) a creusé un énorme sillon où à coulé beaucoup de larmes, des larmes amères comme du fiel, chargées de peur et d’incompréhension.

La réalité a défié notre raison et notre entendement qui aurait pu croire qu’un jour une chose aussi abominable puisse arriver…et pourtant…

C’est bien arrivé !!!

 

A l’aube de cette nouvelle année

Prions sans honte et sans crainte

Pour l’avènement d’un monde plus juste

Je veux croire dans le bon sens de l’homme, dans son intelligence et dans sa probité, dans sa capacité à reconstruire un monde nouveau débarrassé des fantômes du passé.

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0