Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Victor Varjac

Publié le par gentle

Voila un nouveau site sur lequel je fais mes recherches pour alimenter Anthologie le blog de référérence de http://passionpesie.over-blog.com. Je vous laisse découvrir et apprécier à sa juste valeur le site dun poète moderne Victor Varjac.
Gentle

Le panorama du livre la culture et notre première nature

Agenda

Evénements de juin 2006

jeudi 1er juin 2006 par Gilbert Lugara
Festival du livre de Nice du 9 au 11 juin sur la promenade des anglais et les jardins Albert 1er de 10h à 19h  >>>

Lectures du Panorama

Mémoires Millénaires

jeudi 1er juin 2006 par Béa
Un concept original pour un guide des sites préhistoriques de la région PACA : le coup de coeur de la librairie.  >>>

Narcisse noir

jeudi 1er juin 2006 par Béa
Un roman troublant et dépaysant sur le choc des cultures et sur la découverte de soi...  >>>
logo ARTICLE 264
Les assassins du président
logo ARTICLE 265
Comme une tombe
logo ARTICLE 259
Le pays des marées
logo ARTICLE 257
Le temps où nous chantions

Aussi :

 

Bandes dessinées

Légendes de la table ronde, Tome 2 : le cerf blanc

jeudi 1er juin 2006 par Béa
Une BD qui nous plonge avec bonheur au coeur des légendes celtes...  >>>

Aussi :

Jeunesse

Tout savoir sur le football

jeudi 1er juin 2006 par Béa
En cette période de coupe du Monde, il est temps de réviser ses classiques.  >>>

Aussi :

Top ventes

Meilleures ventes de mai 2006

jeudi 1er juin 2006 par Béa

Dans la catégorie ’fiction’ :

1 Dans les bois éternels de Fred Vargas
2 La touche étoile de Benoît Groult
3 Les arcanes du chaos de Maxime Chattam
4 La défense Lincoln de Michael Connelly
5 People or not people de Laurent Weisberger

Dans la catégorie ’essai’ :

1 La Tragédie du président. Scènes de la vie politique 186-2006 de Franz-Olivier Giesbert
2 Voyage au pays du coton. Petit précis de mondialisation d’Eric Orsenna
3 Apprendre à vivre. traité de philosophie à l’usage des jeunes générations de Luc ferry
4 Les mosquées de Roissy de Philippe de Villiers
5 Le dessous des cartes de Jean-Christophe Victor et Virginie Raisson et Franck Tétart

Quatre dernières semaines

Services

Tous les services du Panorama

samedi 17 septembre 2005 par François Boddaert
Services aux entreprises, aux bibliothèques, aux collectivités, aux enseignants, aux auteurs, aux éditeurs... Francois BODDAERT vous invite à découvrir les "plus" du Panorama du Livre.  >>>

Aussi :

Publié dans anthologie

Partager cet article

Repost 0

Émile Nelligan

Publié le par gentle

Bonjour à vous et bienvenue sur e blog anthologie de gentle. Le blog poétique qui vous présentera les auteurs connus, le blog qui merttra en avant les auteurs les moins connus mais qui ont autant de talent que ceux dont ont parlent le plus souvent. Il existe de nombreux site sur le web qui traite de poésie et de littéraure partant de ce principe je n'ai que l'embarras du choix pour créé des articles et mettre en évidence leur poèmes, leurs écrits aussi bien leur biographie afin d'en savoir un peu plus sur leur vie et leur parcours.
Aujourd'hui j'irais traîné mes guêtres du côté du canada avec un jeune auteur qui s'apelle Emile Nelligan 1879-1941, toujours vivant dans le coeur des passionnés, souvenir vivace qui reste gravé dans la mémoire de tout pays. Vous avez un résumé de ce qu'il a fait durant une période determiné qui se situe entre 16 et dix neuf ans, autant de talent pour finir interné c'est triste tout de même.
Armado

L'oeuvre d'Émile Nelligan compte quelque 170 poèmes, sonnets, rondeaux, chansons et poèmes en prose. Ce qui est étonnant, c'est qu'il a écrit tout cela entre les âges de seize et dix-neuf ans. Il avait publié seulement vingt-trois poèmes avant son internement, mais, en 1904, grâce à la diligence de son ami Louis Dantin et à l'aide de sa mère, 107 poèmes ont été publiés dans Émile Nelligan et son oeuvre, avec une préface de Dantin. Trois autres éditions ont été publiées en 1925, 1932 et 1945. En 1952, Luc Lacourcière a publié une édition complète des poèmes de Nelligan intitulée Poésies complètes : 1869-1899, contenant les 107 poèmes rassemblés par Dantin et d'autres poèmes, écrits par Nelligan avant son hospitalisation, qui avaient été envoyés à des amis ou retrouvés parmi ses papiers. Cette édition a été réimprimée plusieurs fois, la dernière en 1989.

Bannière : Archives de poésie canadienne


Émile Nelligan (1879-1941)

Un choix de ses poèmes

Photo d'Émile Nelligan
Ma pensée est couleur de lumières lointaines,
Du fond de quelque crypte aux vagues profondeurs.
Elle a l'éclat parfois des subtiles verdeurs
D'un golfe où le soleil abaisse ses antennes.

En un jardin sonore, au soupir de fontaines,
Elle a vécu dans les soirs doux, dans les odeurs;
Ma pensée est couleur de lumières lointaines,
Du fond de quelque crypte aux vagues profondeurs.

Elle court à jamais les blanches prétentaines,
Au pays angélique où montent ses ardeurs,
Et, loin de la matière et des brutes laideurs,
Elle rêve l'essor aux célestes Athènes.


Ma pensée est couleur de lunes d'or lointaines.

Publié dans anthologie

Partager cet article

Repost 0

Jean Marc

Publié le par gentle

Juste un petit aperçu de ce que vous trouverez en lisant cet auteur. Je suis tombé sous le charme d'une écriture sublimé par la passion du verbe. D'ailleurs à ce propos Victor Varjac en parle beaucoup mieux que moi, alors je lui laisse la place pour qu'il vous donne l'envie d'aller plus loin et de découvrir le personnage, d'aller le débusquer dans sa tanière avec son loup
Armando


 
Dans ce recueil, la poésie se fait chair, se fait femme, se fait éternelle. Elle peuple chaque vers d’une présence si réelle que le sang frappe à l’artère des mots. L’amour de Jean Marc La Frenière brise le sablier infernal et soulève le temps au-dessus de sa roue. Tout se fige à l’ombre encore frémissante. Céline éblouit le paysage et semble réinventer chaque geste du quotidien. Elle est le présent mais aussi le futur. L’un et l’autre tournent dans l’arène du passé, couvrant chaque image d’ecchymoses. La caresse semble si proche du corps du poète que le lecteur peut réellement sentir le frôlement d’une main, le déplacement d’un corps, respiration au pays du souvenir.
Victor Varjac
 Jean-Marc La Frenière : L’autre Versant
Jean-Marc La Frenière : L’autre Versant



" Quand je ferme les yeux
c’est encore toi qui rêves derrière mes paupières.
Je n’irai plus pour toi dévaliser la mer
ni faire le marché dans les plis du soleil.
Je n’irai plus pour toi fleurir le nid du cœur
ni ramasser des oeufs qui gisent en débris.
Je reste seul debout sous le mépris du temps
avec ta mort stupide qui enfle dans mon coeur.
Couvert d’ombre et de larmes
je n’y suis pour personne.
Je ne frappe plus aux portes
pour réveiller les hommes.
Mes mains ne servent plus
qu’à chercher ta présence.
Mes mots ne servent plus qu’à dire ton silence.
Tout ce qui manque au monde
y manque plus encore.
Je me perds de vue
comme un vêtement sans corps."

Publié dans anthologie

Partager cet article

Repost 0