Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ivanohé

Publié le par gentle13

Voilà un vieux livre que j'ai trouvé récemment,un vide grenier dans mon quartier ou j'ai acheté une vielle édition qui ne ressemble pas à la couverture que j'affiche je m'en excuse.. Tout le connaît soit le livre soit le DVD

Situé à la fin du XIIe siècle, sur fond de conflit entre les Saxons et les Normands, le roman met en scène les combats du chevalier Ivanhoé pour maintenir son roi et bienfaiteur Richard Cœur de Lion sur le trône et sauver du bûcher la belle Rébecca. Paru en 1819, Ivanhoé est un formidable roman d'aventures où se succèdent les situations périlleuses et les péripéties, les trahisons et les passions. C'est aussi le modèle du roman historique : le Moyen Age que Scott représente sans l'idéaliser n'est ni sentimental ni légendaire mais fidèle aux connaissances historiques de son temps. La trame dramatique du roman est universelle : de la guerre vers la paix, du déchirement vers la réconciliation, voire vers le métissage entre des peuples hostiles. Du Moyen Age aux temps modernes, l'auteur représente un monde où, malgré ses horreurs et ses bassesses, héroïsme et justice sont possibles.

Partager cet article

Repost 0

Monsieur Aubret Félicien

Publié le par gentle13

Je suis mort, mon âme est libérée de mon corps. Je suis enfin libre d’aller et de venir où bon me semble ni contrainte ni barrière je file à travers la matière brute, je vois et j’entends je sens presque les odeurs comme si je vivais toujours. Drôle de sensation, en état d’apesanteur je flotte dans l’espace, je voyage par la pensée sans m’en rendre compte. Comment définir ceci… c’est difficile de l’expliquer car un mort ne pense plus il est confronté à l’absence de vie de sa vie qui n’est plus que le souvenir de ce qu’il était.

Or ce n’était pas ce que j’avais prévu mais la vie est ainsi faite ; elle est imprévisible. La vie se joue de nos envies de nos désirs. Nos craintes nos peurs nos angoisses nous devons faire avec, les affronter chaque jours comme un défi à relever.

Comme je disais ce n’est pas ce que j’avais imaginé. La vie est une farce pour certains une tragédie pour d’autres, on joue un rôle à la mesure de nos capacités. Etre soi est la chose la plus dure qui soit.

Voilà les premières lignes d’un certain Monsieur Aubret Félicien retrouvé dans son journal un matin du mois de Juin 1898. Alors que lui personne ne le revit et nul ne sut ce qu’il était advenu de lui.

Partager cet article

Repost 0

Ego et conscience

Publié le par gentle13

Je n’ai pas vu  le danger arrivé écrivit il trop obnubilé par mon ego, mais j’ai vu l’arrivé de la nuée blanche puis grise puis noire et sombre comme les ténèbres du jugement dernier.

Priez et repentez-vous, surtout ne prenez pas ses mots à la légère ils ont plus de force que vous ne croyez !

Quand les dernières lumières s’éteindront, le temps nous sera compté et nos erreurs révélées. Il ne sera plus question d’orgueil ni de vanité.

Pas plus d’argent que de pouvoir rien de tout cela nous servira ce jour-là nous partirons sans bagages vers un ailleurs…

Où dis-tu ?

Vers un ailleurs d’où l’on ne revient pas !

Mais où est-il ? Je suis comme saint Thomas je ne crois que ce que je vois.

C’est bien dommage, il existe de par le monde des choses magnifiques que tu ne verras peut être jamais mais ce n’est pas pour autant qu’elles n’existent pas.

Je sais ce que tu vas me dire : Ce n’est pas comparable ! Je suis d’accord avec toi.

Mais le fait est que tu te trompes : la réalité ne dépend de ce que nous voyons mais de ce que nous sommes ici et maintenant.

Je ne comprends rien à ce que tu racontes.

Ce n’est pas bien grave je t’explique :

La réalité est souvent déformée par le prisme de notre conscience et notre raisonnement faussé par le poids de notre héritage culturel.

 

Partager cet article

Repost 0