Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Plaisir et désir

Publié le par gentle13

Le fruit du désir à une saveur particulière qui ne ressemble à aucune autre. Il faut sacraliser l'amour pour arriver à l'extase et en extraire toute sa quintessence.

Celui qui cherche que son propre plaisir tue le désir de l'autre.

Il n'y a de plaisir que le plaisir partager

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Des mots des phrases des idées

Publié le par gentle13

Il y a le mot qu’on dit et celui qu’on vit

Ente le mot et la phrase c’est un ballet incessant, les uns viennent les autres partent, une chorégraphie volatile où les mots sont suspendu par des liens invisibles.

Il ya les mots qui s’accordent et ceux qui s’entrechoquent, il y a les mots qu’on susurre plus qu’on ne dit, il y a les mots sales (impropres) qu’on tait mais qu’on pense fortement : les mots ne sont pas tendre quand ils sont juste, ils reflètent ce qu’on est.

Il y a le bon mot, celui qui invite à l’humour à la Tendresse à l’Amour, le mot qu’on glisse furtivement à l’oreille de la personne intéressée. Le mot secret, caché, le mot subtil qu’on devine rien qu’à voir la réaction qu’il suscite et le mauvais mot comme le mauvais goût qu’il laisse quand on l’a dit : le regret aussi amer que le fiel !!

Il y a les mots qu’on « escamotent » derrières les sous entendus par timidité ou manque de courage, les mots qui blessent et ceux qui pardonnent, les mots qu’on crie et ceux qu’on chuchote. Mais cela reste un mot un simple mot mais qui a une portée considérable et souvent inattendu. Un mot est un mot, les mots forment des phrases et les phrases des idées. De l’idée au mot il n’y a qu’un pas que certains franchisse allégrement sans tenir compte de l’effet dévastateur qu’ils peuvent avoir.

Le mot est une arme qui provoque bien des maux mais le mot est aussi douceur c’est un baume qu’on applique et qui apaise, il y a le mot caresse le mot qui effleure, qui incite, qui provoque le désir la passion, le mot qui subjugue parce que enveloppé d’une aura particulière mais qui n’est pas perçus de la même manière par tout un chacun. Il y a le mot couleur : vert comme espoir, rouge comme colère, passion, et les mots durs et tranchants comme le fil d’un rasoir que certains manient avec dextérité.

Il y a des mots et des mots une infinité de mots qu’une vie entière ne suffirait pas pour tous les prononcés

Et pour conclure parce qu’il le faut, il y a le mot de la FIN.

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0

blog d'ici et d'ailleur

Publié le par gentle13

Dans la série "blog d'ici et d'ailleurs", grâce aux commentaires de Lilliflore j'ai découvert un blog magnifique tout en douceur et tendresse, je l'ai parcouru et j'ai apprécie. J'en veux pour preuve, et j'espère qu'elle ne m'en tiendras pas rigueur, ce qu'on y trouver. Je pense là aussi que le détour mérite d'être fait et que vous ne le regretterez pas, du moins je le souhaite. De mettre en avant les talents de tout un chacun, de montrer leur sensibilité.

http://www.cristal7.org/



Ne m'attends pas
Ne m'attends plus
Je ne veux pas
Je ne peux plus

Ce soir j'ai décidé d'épouser la robe
de ton paradis perdu
Oublier tout, je me dérobe
Bien trop longtemps que je me suis tue



Rien à regretter, rien à t'offrir
Même plus un peu de plaisir
Mon coeur est si loin
Il s'est glissé dans un coin



Ma main n'est plus celle de ton destin
Elle t'abandonne sans dire "je reviens"
Tu ne savais pas, tu ne savais rien
Tu n'entendais pas, tu n'entendais rien


Contre moi les ailes du temps
Ont frappé comme un moulin à vent
Me terrassant si fort
Je suis incapable de retrouver mon port



Tu me compares à l'Etna
Dans la lave de mes mots tu te noies
Je ne veux plus parler tout bas
Ceci est devenu ma loi


Ne m’attends pas, ne m’attends plus
Je ne veux pas, je ne veux plus
Ainsi je brûle ma vie
Le cap est franchi, déjà tout est fini...


Cristal,







http://www.cristal7.org/

Partager cet article

Repost 0

Les meilleurs écrivains

Publié le par gentle13

En réflechissant à l'article que j'allais pondre aujourd'hui, une idée m'est venue à savoir quel était les meilleurs écrivain français, j'ai pour ma part déjà fait mon choix, Le clézio et d'Ormesson je parle là de littérature et pas de thriller ou de polar, là j'ai aussi mon idée. Donc pour ce faire en tapant sur google "les meilleurs écrivain français" j'ai attéri sur un site qui se nomme "fluctua.net" qui dise que d'après le figaro magazine se serait Anna Gavalda, pour ma part je n'ai pas accroché du tout et pour le second qui est pour moi un illustre inconnu Olivier Adam. Et vous, quel sont pour vous les meilleurs écrivains français où du moins ceux que vous lisez le plus souvent où etes-vous plus arbitraire en ayant pas d'auteur préféres ? J'espère que vous vous préterez au jeu en partageant vos coup de coeur.

D'ailleur voilà ce que dit le site

Les meilleurs écrivains d'après le Figaro

Posté par Easywriter le 05.04.07 à 12:28 | tags : news, best-seller
C'est le Figaro Magazine et les critiques de la presse régionale qui le disent : Anna Gavalda et Olivier Adam seraient les meilleurs écrivains de langue française de moins de 40 ans. Volià une catégorisation sociologique intéressante mais qui manque d'audace. On aimerait bien savoir ce que le Figaro pense des écrivains roux de plus de 37 ans domiciliés en région PACA ou des romanciers de moins de 28 ans qui ne portent jamais de baskets. Une prochaine fois peut-être.
Parmi les espoirs, les 22 journalistes littéraires sondés ne craignent pas de mettre en avant avec un courage enviable des inconnus comme Amélie Nothomb. Seuls quelques esprits chagrins noteront la parfaite symétrie avec le tableau récapitulatif des écrivains qui brassent le plus de fric.
Nos hilarants éclaireurs ont quand même jeté un oeil sur Thomas Gunzig (le Douglas Coupland belge) et sur Marie N' Diaye dont ils ont du oublier qu'elle écrit des bons livres depuis maintenant plus de dix ans.
Aux dernières nouvelles, nos pétillants chroniqueurs de la joie de vivre auraient découvert un jeune écrivain totalement ignorée appelée Marie Darrieussecq et qui pourrait être la révélation 2012.

Publié dans anthologie

Partager cet article

Repost 0

Docteur House

Publié le par gentle13

Une série où j'ai eu du mal au début à accrocher mais à force de la regarder j'ai finis par m'y intérresser, certes pour moi ça ne vaut pas la série "urgence sur france 2, qui hélas est terminé ce dont je regrette parce qu'elle très bien faite. Docteur House, ne serait-ce déjà que pour le comédien lui même qui a je trouve un énorme talent, vaut quand même la peine de la regarder, car le jeu du docteur est... enfin voyez plutôt de quoi il est question et pour plus d'info.. rendez-vous à cette adresse

http://www.dr-house.info/


Le Docteur Gregory House est dépourvu de bonnes manières et ne communique pas avec ses patients. Découvrez ses aventures et celle de son équipe dans la série "Dr House", dont les audiences s'envolent depuis quelques mois sur la FOX aux Etats-Unis ...

Partager cet article

Repost 0

évasion 735

Publié le par gentle13

Il y a quelque temps de cela, j'ai reçu un commentaire d'un bloggeur "evasion 735" pour ne pas le nommé, sur l'article que j'ai posté concernant Mr de Montespan comme étant le cocu le plus célèbre de France.

J'ai donc parcouru le blog de cette personne et j'avoue avoir apprécié ce que j'y ai vu. Un blog  intéressant à plus d'un titre, un blog qui parle de politique avec des sujets d'actualité comme " la taxe carbone" ou "les rémunérations des traders" et pleins d'autres bonnes choses.

Je vous laisse donc découvrir à votre guise ce blog, à vous de vous faire votre propre opinion, quant à moi elle est déjà faite, il mérite d'être signalé à l'attention de tous.

Voilà que d'un seul coup surgit dans ma tête l'idée d'une nouvelle rubrique, "les blogs d'ici et d'ailleurs"
histoire de voir ce qui se passe ailleurs et d'élargir notre propre cercle et d'être confronté à d'autres idées, à d'autres passions. Un blog est avant tout, afin pour moi, un lieu d'échange et de convivialité pas une arène mais c'est aussi une sorte " de journal intime" où on dévoile ses goûts et ses rêves.

 J'espère que vous lui accorderez toute votre attention comme vous me l'avez accordé, ce dont je tiens à vous remercier. ce qui valable pour les uns est valable pour les autres, donner c'est recevoir et aimer c'est partager, je vous souhaite donc une belle et bonne promenade à travers "evasion 735" et lui souhaite bon vent dans la blogosphère.

http://evasion735.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost 0

Autodéfense : les vieillards américains jouent de la canne

Publié le par gentle13

Un petit interlude pour ne pas se prendre trop au sérieux, donc un peu d'humour dans ce monde brute...Sur le net je viens de lire un article du journal "courrier international" qui m'a fait quelque peu sourire et inquièté à la fois dans le sens où les senoirs doivent apprendre un art martial afin de se proteger des lâches qui les agressent pour quelque euros ou biens en leur possessions. Sans vouloir porter aucun jugement bien entendu, je condamne ce genre de méfaits, crise ou pas crise pauvreté ou pas ect cela ne justifie en rien qu'on agressent, qu'on volent, qu'on tuent pour s'approprier le bien d'autrui.

Autodéfense : les vieillards américains jouent de la canne

De Salisbury (Maryland)
Sous les yeux de quelque vingt-cinq personnes âgées, Mark Shuey attaque David Gunzburg à coups de canne. Les pensionnaires de la résidence pour troisième âge retiennent leur souffle. Shuey commence sa démonstration par un coup à l’estomac et à l’entrejambe. Puis il saisit Gunzburg au cou avec la poignée de la canne et le projette au sol.

Avant de laisser les seniors de Logdes at Naylor Mill coller à leur tour une raclée à son assistant, Shuey leur montre plusieurs autres coups pour mettre son adversaire au tapis. Désormais, les malfrats y réfléchiront à deux fois avant de piquer un portefeuille à un vieillard. Bienvenue dans le nouveau monde de l’autodéfense pour seniors, du moins de celle qu’enseigne Mark Shuey, le fondateur de Cane Masters, une société qui fabrique des cannes spéciales. Expert en taekwondo et hapkido, Shuey a créé un système de culture physique et de techniques d’autodéfense pour personnes âgées. Il parcourt le monde pour enseigner le “cane-fu” au troisième âge. “La canne, c’est davantage qu’une béquille, explique-t-il. Ça donne assurance et force.”

Pour la partie échauffement, Shuey montre une série d’exercices avec une canne et un élastique. Pour la partie autodéfense, il conseille de frapper l’agresseur au genou, au tibia ou au coude. “Peu de gens réalisent qu’on peut déjouer plein d’agressions en faisant des moulinets avec sa canne. Pour beaucoup, ce n’est qu’un bout de bois, mais c’est un très bon outil quand on sait s’en servir.” La Cane Masters International Association compte 3 500 pratiquants dans le pays, selon Steve Baker, le directeur général de l’organisation. Les associations qui font appel à ses services paient de 7 à 10 dollars par élève et par cours. “Une canne, c’est pas de la rigolade. Si on n’enseigne pas correctement, il risque d’y avoir des blessés”, explique Shuey. On peut pratiquer le cane-fu avec n’importe quel type de canne, même en aluminium ou en pin. “Mais les meilleures, ce sont les cannes en bois dur, en hickory ou en chêne par exemple, qui ne risquent pas de se briser sous le choc”, précise-t-il.

Pratiqué dans la France du XVIe siècle, l’art de la canne tomba en désuétude après le début du XXe siècle, selon l’Encyclopædia Britannica. La canne est également une des armes du hapkido, un art martial coréen. “Une canne, ça n’a rien de menaçant. Cela donne l’impression qu’on a un handicap : on peut passer pour une cible facile mais ça peut être un atout en cas de besoin”, commente Tim Rochford, le président et chef instructeur de Empower Training Systems, un programme d’autodéfense. Jusqu’ici, en dépit des recommandations des médecins, Preston Collins, pensionnaire aux Lodges at Naylor Mill, ne prenait pas sa canne pour promener son chien. Depuis ce cours, il compte bien s’y mettre. “J’veux faire de mal à personne mais si je devais, j’hésiterais pas.”

Partager cet article

Repost 0

Mme de Stael

Publié le par gentle13

Aujourd’hui je voudrais vous parler d’une grande dame française, fille d’un illustre homme du royaume de France, Mr Necker, d’abord un mot sur cet homme, Jacques NECKER Financier et homme d’État, issu d’une famille protestante du Holstein (Genève, 1732 - Coppet, près de Genève, 1804). http://www.stael.org/mot.php?id_mot=8 En 1790, s’installant à Coppet avec sa fille Mme de Staël. C’est une femme célèbre parmi d’autre que l’histoire aura retenue, mais combien d’autres le sont et dont on ne parle pas ou que les historiens ont passés sous silence sous prétexte qu’elles n’étaient pas issue de grande famille.




Femme de lettres et écrivain, Madame de Staël est considérée comme une des importatrices du mouvement romantique en France, avec son défenseur et ami François René de Chateaubriand. Fille de Necker, la jeune femme reçoit une excellente éducation et grandit au contact des grands noms de la vie intellectuelle française, ce qui fera d'elle une femme curieuse, libre et ambitieuse, animée par l'esprit des Lumières. Vivement opposée à Napoléon Ier, Germaine de Staël passe une grande partie de sa vie en exil, en Suisse notamment, où elle fonde le Groupe de Coppet avec Benjamin Contant, son amant. C'est lors d'un voyage en Allemagne que l'écrivain rencontre Goethe et Schiller pour lesquels elle éprouve une grande admiration. Fascinée par le foisonnement et le renouveau de la vie culturelle germanique en ce début de XIXe siècle, Madame de Staël écrit 'De l'Allemagne', dans lequel elle évoque les moeurs, la philosophie et la littérature de ce pays. Devenu une référence pour la génération romantique naissante, cet ouvrage ainsi que 'De la littérature considérée dans ses rapports avec les institutions sociales', constituent les oeuvres majeures de l'écrivain, plus reconnues que ses romans, 'Delphine' ou 'Corinne ou l'Italie'. Femme forte dont la personnalité marquera profondément les générations suivantes, Madame de Staël demeure une figure imposante de l'histoire de la littérature française pour sa modernité et son aspiration à un renouveau littéraire.

Publié dans anthologie

Partager cet article

Repost 0

Le chevalier d'Eon : homme ou femme ?

Publié le par gentle13

Charles-Geneviève-Louis-Auguste-André-Thimothée d'Éon de Beaumont, mieux connu sous le nom de chevalier d’Eon, il est né le 5 octobre 1728 à Tonnerre en France et mort à Londres le 21 mai 1810. J’ai et je m’excuse recours aux net pour avoir plus d’explications, n’étant pas historien mais plutôt curieux sur notre histoire et les personnages célèbres et ambigüe qui l'ont marqués et qui ont fait couler beaucoup d’encre : Tel est le cas pour ce personnage qui a défrayé la chronique. Homme selon les cas femmes selon d’autre il a joué admirablement  et intelligemment de cette faculté qu’il a mis au service de Louis XV. Je cite les sources dont je me servis pour écrire cet article

http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_de_Beaumont,_chevalier_d%27%C3%89on

http://www.linternaute.com/humour/dossier/06/enigmes-historiques/eon.shtml

Le Chevalier d'Eon : homme ou femme ?

Pendant très longtemps, la Cour n'a jamais su affirmer avec certitude si le célèbre espion Charles de Beaumont, dit le Chevalier d'Eon, était un homme ou une femme. "Un mouchoir au creux du pantalon je suis chevalier d'Eon..." chantait Mylène Farmer en 1987 dans Sans Contrefaçon. Il est né en 1728 sous le nom de Charles-Geneviève-Louis-Auguste-André-Thimothée d'Éon de Beaumont, soit trois prénoms masculins et trois prénoms féminins. Cette ambiguïté allait poursuivre toute sa vie Charles de Beaumont, dit le Chevalier d'Eon, durant toute sa carrière d'espion sous la solde de Louis XV et jusqu'à sa mort. uerre des sexes
Avocat dès ses 21 ans, Charles de Beaumont est vite remarqué par le roi qui le nomme Censeur royal, puis lui demande d'affilier "Le Secret du Roi", un service secret de renseignements. Sa première mission : approcher l'indisponible tsarine Elisabeth pour demander une alliance russe avec la France. Pour l'approcher, le Chevalier d'Eon devient Lya de Beaumont, et grâce à son intelligence il parvient à devenir sa lectrice. Il finit par influencer la tsarine en la faveur de Louis XV et mène à bien sa première mission. Sa carrière militaire ne cesse de prendre de l'ampleur jusqu'à ce qu'il devienne capitaine des dragons.

 

Le Chevalier
d'Eon
© University of Leeds

Pourtant, cette première mission réalisée très jeune finit par jeter l'opprobre sur le chevalier. En 1770, la rumeur se propage en Europe que le Chevalier d'Eon est vraiment une femme. La douceur de ses traits, la parfaite symétrie de ses prénoms (3 masculins, 3 féminins) ainsi que l'ambiguïté dont se joue le Chevalier à l'annonce de cette rumeur (il ne démentira jamais) ne font qu'amplifier les ragots. Les Anglais en viennent même à parier sur son sexe. Après la mort de Louis XV, Louis XVI, qui ne l'aimait pas beaucoup, fait récupérer certains documents secrets... et le condamne à porter à vie le vêtement féminin. Pour la Cour, cela ne fait plus aucun doute : le Chevalier d'Eon est une femme.


La chevalière continuera pendant plus de 30 ans à porter des vêtements de femme, notamment des toilettes fournies par Marie-Antoinette elle-même. Destituée de ses fonctions de capitaine des dragons, la chevalière finira sa vie dans la misère, s'exposant en tant que saltimbanque ou phénomène de foire. Deux jours après sa mort, la vieille femme est autopsiée. Coup de théâtre : le chirurgien chargé de l'autopsie déclare officiellement que le corps décédé comporte tout ce qu'il y avait de plus masculin. Le Chevalier d'Eon était bien un homme. Mais derrière cette affirmation se cache le mystère d'un homme qui, pendant plus de 30 ans, a vécu comme une femme. Un secret que seul Louis XVI pourrait résoudre...

Le chevalier d’Eon à jamais dans le Middlesex

 

      Ni homme, ni femme. Quoi alors ? L’un et l’autre alternativement. Une personne ? Disons plutôt : un personnage. On comprend que deux siècles après, en dépit d’une abondante bibliographie qui aurait dû épuiser le sujet, le cas du chevalier-chevalière d’Eon fascine les thésards des gender studies. Mais pas qu’eux. Il faut dire que sa vie reconstituée demeurait une somme d’énigmes. La biographie de l’historienne Evelyne Lever, spécialiste du XVIIIème siècle, Le Chevalier d’Eon, “une vie sans queue ni tête” (385 pages, 22 euros, Fayard) n’est pas seulement un récit enlevé, bien dans sa manière, aussi vive que documentée. Elle débarrasse le nom d’une partie de ses mythes et légendes, et on peut imaginer qu’il en a charriés, depuis le temps que les imaginations s’excitent dessus, véritable pâte à fantasme ou, comme disait Voltaire, de quoi faire “un beau problème dans l’Histoire”. Il est vrai que le même, qui le tenait pour “un monstre”, l’évoquait naturellement comme “un animal amphibie”.

Publié dans anthologie

Partager cet article

Repost 0

chevalier d'Eon

Publié le par gentle13

Charles-Geneviève-Louis-Auguste-André-Thimothée d'Éon de Beaumont, mieux connu sous le nom de chevalier d’Eon, il est né le 5 octobre 1728 à Tonnerre en France et mort à Londres le 21 mai 1810. J’ai et je m’excuse recours aux net pour avoir plus d’explications, n’étant pas historien mais plutôt curieux sur notre histoire et les personnages célèbres et ambigüe qui ont marqués notre histoire et qui ont fait couler beaucoup d’encre : Tel est le cas pour ce personnage qui a défrayé la chronique. Homme selon les cas femmes selon d’autre il a joué admirablement  et intelligemment de cette faculté qu’il a mis au service de Louis XV

http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_de_Beaumont,_chevalier_d%27%C3%89on

http://www.linternaute.com/humour/dossier/06/enigmes-historiques/eon.shtml

Le Chevalier d'Eon : homme ou femme ?

 

Pendant très longtemps, la Cour n'a jamais su affirmer avec certitude si le célèbre espion Charles de Beaumont, dit le Chevalier d'Eon, était un homme ou une femme. "Un mouchoir au creux du pantalon je suis chevalier d'Eon..." chantait Mylène Farmer en 1987 dans Sans Contrefaçon. Il est né en 1728 sous le nom de Charles-Geneviève-Louis-Auguste-André-Thimothée d'Éon de Beaumont, soit trois prénoms masculins et trois prénoms féminins. Cette ambiguïté allait poursuivre toute sa vie Charles de Beaumont, dit le Chevalier d'Eon, durant toute sa carrière d'espion sous la solde de Louis XV et jusqu'à sa mort. uerre des sexes
Avocat dès ses 21 ans, Charles de Beaumont est vite remarqué par le roi qui le nomme Censeur royal, puis lui demande d'affilier "Le Secret du Roi", un service secret de renseignements. Sa première mission : approcher l'indisponible tsarine Elisabeth pour demander une alliance russe avec la France. Pour l'approcher, le Chevalier d'Eon devient Lya de Beaumont, et grâce à son intelligence il parvient à devenir sa lectrice. Il finit par influencer la tsarine en la faveur de Louis XV et mène à bien sa première mission. Sa carrière militaire ne cesse de prendre de l'ampleur jusqu'à ce qu'il devienne capitaine des dragons.

 

Le Chevalier
d'Eon
© University of Leeds

Pourtant, cette première mission réalisée très jeune finit par jeter l'opprobre sur le chevalier. En 1770, la rumeur se propage en Europe que le Chevalier d'Eon est vraiment une femme. La douceur de ses traits, la parfaite symétrie de ses prénoms (3 masculins, 3 féminins) ainsi que l'ambiguïté dont se joue le Chevalier à l'annonce de cette rumeur (il ne démentira jamais) ne font qu'amplifier les ragots. Les Anglais en viennent même à parier sur son sexe. Après la mort de Louis XV, Louis XVI, qui ne l'aimait pas beaucoup, fait récupérer certains documents secrets... et le condamne à porter à vie le vêtement féminin. Pour la Cour, cela ne fait plus aucun doute : le Chevalier d'Eon est une femme.

La chevalière continuera pendant plus de 30 ans à porter des vêtements de femme, notamment des toilettes fournies par Marie-Antoinette elle-même. Destituée de ses fonctions de capitaine des dragons, la chevalière finira sa vie dans la misère, s'exposant en tant que saltimbanque ou phénomène de foire. Deux jours après sa mort, la vieille femme est autopsiée. Coup de théâtre : le chirurgien chargé de l'autopsie déclare officiellement que le corps décédé comporte tout ce qu'il y avait de plus masculin. Le Chevalier d'Eon était bien un homme. Mais derrière cette affirmation se cache le mystère d'un homme qui, pendant plus de 30 ans, a vécu comme une femme. Un secret que seul Louis XVI pourrait résoudre...

 

Le chevalier d’Eon à jamais dans le Middlesex

 

      Ni homme, ni femme. Quoi alors ? L’un et l’autre alternativement. Une personne ? Disons plutôt : un personnage. On comprend que deux siècles après, en dépit d’une abondante bibliographie qui aurait dû épuiser le sujet, le cas du chevalier-chevalière d’Eon fascine les thésards des gender studies. Mais pas qu’eux. Il faut dire que sa vie reconstituée demeurait une somme d’énigmes. La biographie de l’historienne Evelyne Lever, spécialiste du XVIIIème siècle, Le Chevalier d’Eon, “une vie sans queue ni tête” (385 pages, 22 euros, Fayard) n’est pas seulement un récit enlevé, bien dans sa manière, aussi vive que documentée. Elle débarrasse le nom d’une partie de ses mythes et légendes, et on peut imaginer qu’il en a charriés, depuis le temps que les imaginations s’excitent dessus, véritable pâte à fantasme ou, comme disait Voltaire, de quoi faire “un beau problème dans l’Histoire”. Il est vrai que le même, qui le tenait pour “un monstre”, l’évoquait naturellement comme “un animal amphibie”.

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>