Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog en pause

Publié le par gentle13

Vu le peu d’intérêt que suscite mon blog depuis quelque temps et vu le taux déplorable de mon BR, je me demande si je vais continuer l’aventure dans laquelle je me suis lancé. Un blog c’est comme un journal ou un livre s’il n’est pas lu à quoi sert-il ?

A mon avis à pas grand-chose ! C’est dommage parce que j’ai pris du plaisir à écrire pour faire partager mes émotions, mes goûts.

Alors que faire ?

 2 solutions s’imposent à moi :

Soit j’arrête définitivement et ça serait dommage pour moi car j’aime écrire.

Soit je prends du recul et je change mon fusil d’épaule (ou une remise en question) en modifiant ou diversifiant mon blog, à ce stade là un autre problème surgit ; quel thème aborder pour capter votre attention. Je pense que mes histoires ne se renouvellent pas assez ou qu’il n’y a pas d’originalité, quoiqu’il en soit il y a quelque chose qui ne va pas.

Donc c’est à moi de trouver une solution, la solution adéquate pour relancer mon blog afin que mon BR remonte et que vous puissiez revisiter mon blog. Rien n’étant définitif car on se doit de tout remettre en question et pas s’endormir sur ses acquis, ceci sera, je pense que temporaire, du moins l’espérais-je!
 Gentle13

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0

Thzou le sage

Publié le par gentle13

Que t-arrive à la fin ?

Rien, tout va bien !

Tu es sûr vu la tête que tu fais on ne dirait pas ?

Si ça va bien, quoique. Non rien laisse tomber ce n’est pas grave…

Allez parle dis moi ce qui ne va pas ?

C’est comme voir une rue déserte, c’est triste non ! Comme un livre sur une étagère poussiéreuse qui traîne là parce qu’on l’a oublié il y a bien longtemps. Les pages ont jaunies, elles sont fragiles, craquantes qu’un rien pourrait faire tomber en miettes, à quoi sert-il si personne ne le lit ? Toutes choses existent que si ont leur portent un quelconque intérêt, tu ne crois pas ! Toi qui as la connaissance  et qui voit les choses sous un autre angle ?

Ce n’est pas tout à fait faux ! Mais  pas tout à fait vrais non plus ! Tout dépend de ce que tu recherche ! Fait-on  les choses pour soi et son propre plaisir ou pour en chercher une reconnaissance ? Ce n’est pas en forçant  les choses ou les gens qu’on sera respecté pour ce que l’on est…  Qu’est-ce qui est plus important à tes yeux la sincérité ou l’apparence qu’elle représente ?

Ok j’ai compris !

Crois-tu réellement ?

C’est mieux dit le maître à l’élève. Celui qui sait se tait, il agit. C’est dans le silence et le recueillement qu’apparaît la Vérité et non pas sous « les feux de la rampe » car on sera aveuglé par la vanité qui nous cachera l’essentiel.

Le moine philosophe

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0

Rho et Rhé (ches les Urtaquiens)

Publié le par gentle13

Une question lancinante voire obsédante pour ce peuple qui ne demandait jamais rien aux autres, ils se débrouillaient tant bien que mal et ne voulaient surtout pas qu’on s’occupe de leurs affaires, pourtant ils détenaient quelque chose de précieux et de rare, une singularité qui les distinguaient des autres habitants du monde dans lequel ils vivaient.

Qu’est-ce donc que cette chose là ?

Pour l’instant personne ne savait ce que s’était mais de toute manière cela n’allait pas durer.

Rho et Rhé après un long voyage, atterrirent à l’aéroport d’urtaq la capitale, là ils prirent un taxi qui les conduisit à l’ambassade voir le chargé d’affaire d’Entarcie pour des questions politiques et sociales, mais était-ce seulement de cela qu’il s’agissait ?

Qu’allait en réalité chercher Rhé pour que Rho soit sur ses talons à le suivre quand il en avait l’occasion. Il devait s’agir de quelque chose d’important voir de capital. Le secret et le pouvoir ont un goût amer quand on ne le possède pas. Les Urtaquiens en savent quelque chose ils ont payés un lourd tribu pour le garder à l’abri et beaucoup dès leurs ont sacrifié leurs vies pour ça.

 Le porteur de lumière, notre cher ami Rhé qui est-il en vérité ? Un espion à la solde Entarcie ou un frère d’Utarq, et Rho le faiseur d’ombre quel but poursuit-il en accompagnant Rhé dans son voyage au pays des secrets là où les non dit sont légions, là où commence la légende des immortels. Les vieux bougres à l’âge canonique d’Utarq ont-ils trouvé le secret de la longévité si souvent recherché par les Entarciens qui leur permettent de vivre et de procréer afin que leur race perdure au fil des siècles et ainsi imposé leur hégémonie et leur supériorité ou bien ont ils découvert quelque chose de bien plus mystérieux ? Ou alors était-ce plus profond et plus ancien, une légitimité qui leur reviendrait sans doute de droit si toutefois Rho en apportait la preuve ; Mais pour l’instant rien ne le laisse prévoir alors continuons notre enquête !!!

Rho demanda à son compère : Qu’es-tu donc venu chercher ici, ne viens pas me parler de ces fadaises Polito-socio-économico, je n’y crois pas une seule seconde !

 Rhé répondit aussi sec, c’est la raison première de ma visite, peut être pas la seule et comme s’il en avait trop dit laissa sa phrase en suspend…Rho étant un espion aguerri ne releva pas il fallait attendre le bon moment avant d’agir il avait ses ordres et puis il savait que Rhé ne tiendrait pas le coup car il n’était pas formé pour ce genre de mission (travailler sous couverture) il était trop franc pour mentir ehontément. Donc Rho se contenta de ce que Rhé lui dira mais le gardera à l’œil.

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0

Rho et Rhé

Publié le par gentle13

Le revoici, là et ailleurs, mais jamais là où on l'attend  ni où il devrait être, il parcours le globe à la recherche de l'improbable

Voici l’histoire de Rho et de Rhé, le faiseur d’ombre et le porteur de lumière, cela se passe il y a fort longtemps en Entarcie, petit continent peuplé de gens frustres, dont la préoccupation première est de polémiquer. On n’a souvent assisté pendant les séances du village à des joutes oratoires plus qu’houleuses et ce, sur différents sujets tel que la religion, la langue (officielle ou pas) l’éducation et bien d’autres choses encore.

Rhé, le porteur de lumière eut pour mission d’aller au-delà de la mer Utarque. Ses instructions étaient dans une enveloppe qui lui serait remis dans l’avion mais qu’il ne devait ouvrir qu’une fois qu’il serait à l’abri des regards indiscrets. Une simple lettre lui inspirât de la méfiance…

Rho le faiseur d’ombre, quant à lui, sa mission consistait à espionner Rhé et si besoin était de s’emparer de ses informations, mais ça Rhé l’ignorait. On avait chargé Rho de la logistique (il bossait donc sous couverture…)

Les voilà tous les deux sur le pont d’envol, ce fut Rho qui engagea la conversation le premier

Bonjour dit Rho d’un ton enjoué !  Histoire de détendre l’atmosphère, ce qui à ce moment précis ne suggérait rien de bon

Bonjour répondit Rhé sur la défensive qui désapprouvait son attitude. Une fois les présentations faites, ils présentèrent leurs  billets et regagnèrent leurs sièges respectifs, Rho à l’arrière Rhé au milieu, ce qui n’empêcha pas Rho d’aller tenir compagnie à Rhé, ce qui lui déplut fortement mais qu’il ne put montrer.

Les premiers pressentiments débutèrent chez Rhé quand ils survolèrent la mer d’utarque, pas quelque chose de bien précis, non bien au contraire de floue, de vague, de lointain qui tentait de se frayer un passage jusqu’à sa conscience, des images lui parvenaient mais il ne put les déchiffrer car il n’en connaissait pas la signification.

Les Urtaquiens (le peuple de la mer) eurent vent de ce voyage, quelqu’un les avaient avertis anonymement, ils étaient donc sur leur garde, que leur voulait on ?

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0

Le corps à corps ou le jeu de l'Amour

Publié le par gentle13

Il y a des jeux de mots, des jeux de mains où la plume cours sur le papier et dévoile avec pudeur son corps d’écriture, elle est fine et élégante. Une lettre d’amour enflammée qui met les sens sans dessus dessous qu’un corps entier de pompier ne suffirait pas à éteindre, car il y a des feux qui couvent sous la surface.

Alors où veux tu en venir ? Ici et là !

Il y a des jeux interdits où les corps se mêlent, en un corps à corps subtil. On se jette dans la bataille à corps perdu même si l’issue de la victoire est incertaine. Mais le jeu en vaut la peine ! Une chandelle qui se consume dans la chaleur moite de la nuit, sous le regard complice de cupidon, qui laisse entrapercevoir ce corps à peine vêtu derrière le voile de l’intimité.

A son corps défendant, il est trop épris pour résister à ses avances, il cède à ses moindres caprices, ayant  en mémoire la douceur de son corps, la douceur de sa voix et son regard envoutant. Comme un pantin désarticulé il en fut le jouet.

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0

Hommage à Gaia.

Publié le par gentle13

Hommage à Gaia, à toi notre mère que nous bafouons chaque jours qui passent sans qu'on se rendent vraiment compte du mal qu'on te fait.

J’ai oublié que le temps passé si vite, j’ai oublié  que le temps m’aurait si vite manqué et pourtant..

Il y a quatre couleurs qui rythment mon existence

Le blanc pour la vérité et la transparence hormis le voile que l’on pose pour cacher ce qui nous gêne.

Le vert pour l’espérance, pour l’espoir de voir l’homme changer son comportement et ravaler son orgueil et son arrogance

Le bleu pour l’amitié et la tendresse

Le rouge pour l’amour, la passion et le désir celui qui nous brûle et nous consume, celui pour lequel on ne contrôle plus rien et auquel on est soumis parce qu’il enferme la raison.

Il n’y a rien de nouveau dans ce que je dis, c’est l’évidence même je m’en rends compte chaque jour qui passe.

Voilà ce qu’il se passera…

L’homme et la nature rentreront en conflit, ils engageront une bataille que l‘homme ne gagnera pas parce qu’il n’est pas propriétaire de cette terre mais juste un simple locataire dont le bail n’est pas signé à vie.

Le blanc c’est la sagesse, c’est le discernement c’est voir plus loin que le bout de son nez pas qu’avec ses yeux mais avec un organe  tout autant important : son cœur. C’est en même temps l’absence de couleur (les émotions qui régissent notre existence et qui souvent nous font commettre les pires choses)

Le vert, c’est l’espoir de voir demain plus équilibré qu’aujourd’hui, de voir l’être humain égal à un autre dans la vie, dans les besoins essentiels de tous les jours (travail, maison, santé et nourriture)

Le bleu pour qu’un jour l’amitié soit le fer de lance d’une société qui à ce jour nous promet rien de bon.

Et le rouge, pour l’Amour cette énergie créative qui permettra un avenir plus radieux à tous les enfants de la terre.

Je répète parce que c’est important, nous n’avons plus le temps. Arrêtons le gaspillage, pensons à maitriser nos paroles et nos actes car se sont aussi des armes néfastes si mal employé.

Je sais, je sais…….je suis un Utopiste, ce n’est pas grave mais comme Condorcet je crois à la tendance perfectible de l’homme. De toute façon il n’aura pas le choix.

Vaut mieux être victime que coupable, il faut et c’est impératif  accepter ce que l’on est, d’éviter de se mentir : La simplicité c’est une richesse du cœur et l’on est riche que de ce que l’on a et pas de ce que l’on aimerait avoir.

L’orgueil c’est la richesse des sots

L’arrogance c’est le pouvoir des faibles.

Bien à vous cher Frères

Le moine philosophe.

 

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0

l'homme et le symbole

Publié le par gentle13

Il est là !

Celui qui croit à la souveraineté de l’esprit sur la matière.

Qui est-il ?

Changer demande un effort mais comme toujours c’est le premier pas qui coûte. On ne peut demander aux autres que ce que nous sommes capables de donner.

L’esprit humain est affaibli par le poids de la matière qui pèse sur lui. Il s’allégera le jour où il prendra conscience de sa valeur spirituelle.

Celui qui croit en lui, croira en l’autre, il plus important de donner que de recevoir.

Aimer c’est partager, c’est offrir le peu qu’on a celui qui en a encore moins que nous.

C’est lui, c’est toi, c’est nous !

C’est cela seul qui compte, l’individualisme c’est le carcan qu’on serre autour de son cou et qui nous attache au poteau de l’égoïsme

La rose fleurie au sein de son jardin, la reine des fleurs illumine son carré de verdure, son parfum embaume l’air. Symbole de l’amour et des secrets.

Pourtant il se refuse de croire à l’évidence, il est le dernier des élus que la terre aie porté. Seulement il doit se terrer s’il veut transmettre son message car il est, semble-t-il poursuivit, à moins qu’il ne soit « parano » par les membres d’un réseau dont le nom est synonyme de crainte « l’alliance luciférienne » Mais chut... voyons !! Le temps doit porter ses fruits et laisser la part à l’imaginaire autrement le mystère n’agit pas

Le moine philosophe

Publié dans texte perso

Partager cet article

Repost 0