L'amour d'un ermite suite et fin

Publié le par gentle13

Suite et fin de la légende du vieux sage, entre le mythe et la réalité il y a un abîme. Qui n'aimerait pas le franchir pour connaître un amour pareil ? Se librérer des entraves du temps, se détacher des contraintes matérielles, oublier ce que l'on est pour retrouver un jour au péril de sa vie celle que l'on aime que l'on a aimé et que l'on aimera au dela des mots et des contingences. L'amour c'est une alchimie, c'est un mystère il n'est subordonné à quiconque il frappe là où il veut et nul n'est à l'abri de la flèche de Cupidon quoiqu'il en soit je souhaite à tout un chacun de trouver l'amour...... L'amour total qui conduit sur le même chemin vers le même but. Merci à vous toutes et tous de suivre mes petites histoires.
Amicalement
Gentle 13




Tout seul dans la solitude un vieux sage, au visage buriné par l’expérience par un vécu riche en émotion, pleure. La tendresse et la détresse se mêlent se confondent dans le passé et le présent les larmes coulent et lui brouillent la vue mais qu’importe il revit les instantanés d’un amour perdu mais gravé en lui comme au fer rouge. Ecrire pour oublier le présent et faire qu’un avec le passé, son passé, cette partie de lui qui vivra à jamais. Perdu dans ses rêves et ses souvenirs, le temps passe et lui vieilli mais s’en soucis-t-il, le voit-il ? Il s’enferme, emmuré par des murs invisibles le vieux sage devient inaccessibles haut perchait dans son malheur sa souffrance devient folie il erre, il divague à la recherche d’un rêve d’une image d’un lieu où ils se sont aimé.  Que fait-il, que fera-t-il il ne sait pas il ne sait plus ! Il veux vivre pour sa mémoire, pour son souvenir mais mourir pour vivre avec elle là où la vie est éternelle, là où la souffrance n’existe plus, là où la l’Amour est plus fort que la mort.. Cette mort qu’il ne craint pas qu’il n’ait même pas envisagé car, elle, ne l’aurait pas voulue. Ecrire tout là haut sur la montagne magique où la neige éternelle ravit les regards des enfants émerveillés, le vieux sage part à la recherche des fantômes imaginaires de son passé. Plongé dans l’abîme froid et noir de la solitude il lutte pour ne pas sombrer dans le désespoir, celui conduit à l’irrémédiable folie, à l’abandon, celui qui ôte le goût et l’envie de vivre. Il chasse de sa tête, lourde par la fatigue, les pensées morbides qui l’envahissent. Il grimpe à travers la montagne à la recherche de ses images fugaces, des ses lieux, qui jadis, ils avaient tous deux arpentés bien des fois et qui à ses yeux sont devenus magiques, il erre toute la journée, il s’épuise. Avec une rage sourde il continue à avancer retrouvant les réflexes d’antan et les petits sentiers autrefois parcourus, quand soudain son pas ralenti, les battements de son cœur diminues, au bout du sentier une étrange lueur, est-ce une hallucination ? Confond il la vision d’un passé avec la réalité d’un présent qu’il ne peut envisager sans elle ? Sans comprendre pourquoi il avance comme un automate qu’on manipule avec des ficelles, il se dirige vers la lumière y entre et contemple avec étonnement l’endroit magique, de l’incroyable douceur du lieu, de la chaleur qui l’enveloppe.

…/…
Où est-il, il ne connaît pas cet endroit dans sa tête ses pensées s'embrouillent, se bousculent il ne parvient à y mettre de l'ordre...Quand soudain à quelques mètres de lui un paysage se dessine avec des contours et des reliefs précis, distinct. Puis sans qu'il y prenne garde comme par magie un déclic se fait dans sa tête tout lui devient famillier, son angoisse disparaît tout son être est envahi par un appaisement, une béatitude. Il n'en connaît pas la raison mais lui importe il est heureux ; sa tête se remplie de souvenir qu'il croyait avoir oublier. Des noms, des dates aussi vieilles que lui mais lui importe il est heureux, il est en paix dans ce lieu merveilleux...Quand apparaît  comme par enchantement sa bien aimée venue de nulle part : émouvant retrouvaille. Des larmes coulent il ne peut les retenir elles lui inondent le visage, n'ayant aucune crainte il avance vers elle troublé comme une jeune premier. Il est tout près d'elle, l'a regarde avec tendresse, avec amour comme dans les premiers jours de leur rencontre. Elle lui sourit son visage est baignée d'une lumière doré un amour divin émane de sa personne. Elle lui prend la main et l'entraîne avec elle
.../...
Combien de jours se sont écoulés ?  Il n'en sait rien peut être des mois mais en sa présence plus rien ne compte, aucune parole, aucun discours ils se comprennent et ne forment qu'un. Une communion de l'âme et de l'esprit qui n'a durée qu'un instant mais qui pour lui, lui a parût des siècles. Au confin de l'imaginaire la folie est au bout du chemin. Il fut découvert mort la main tendue vers un irréel bonheur avec sur son visage le sourire d'un homme qui à trouver la paix éternel. Il fut enterré à l'endroit même où l'avait rencontré deux montagnards : Eux n'oublierons jamais car c'est gravé en eux cette histoire magique d'un amour sans âge à travers le temps. Passé et présent se mélangent pour donner naissance à un rêve, une légende : La légende du vieux sage. Cela c'est passé il y a fort longtemps dans le temps que la date en est incertaine, si loin dans le temps que la mémoire s'efface ou plutôt se brouille.

Publié dans texte perso

Commenter cet article

Mahina 12/08/2007 20:06

quand les légendes nous parlent.........

Audrey 12/08/2007 13:38

Un trés gros bisous et un excellent dimanche bisous audrey

rissia 12/08/2007 10:23

tres belle histoire, j'aime beaucoup...........@+

Audrey 11/08/2007 19:35

Un trés bonne soirée a toi bisous audrey a demain

Audrey 11/08/2007 13:29

Bisous paul je te souhaite une trés belle journée ainsi qu'un trés bon w end ici soleil a donf mdr kiss miss